Chapitre 16 : Amour ou Amitié... (1ère partie)

8 minutes de lecture

Pour accompagner cette première parteie d'Amour ou Amitié je vous propose une version au piano de On my Way d'Alan Walker, réalisé par Peter Buka. Le lien cliquable est dans les commentaires :P

Sur ce bonne lecture :

======

Alors que je n’avais toujours aucune nouvelle ni d’Allan ni de Sacha, ce qui commençait à m’inquiéter au plus haut point, je reçu enfin un message de mon ange qui me réconforta, dans ma triste mélancolie :

« Coucou, mon cœur <3 ! Allan, va bien il s'est réveillé peu de temps avant que j'arrive, le médecin veut le garder encore un peu de temps en observation. Mais il va s'en sortir c'est sûr. Il t'expliquera ce qu'il lui est arrivé Vendredi, d'ailleurs il veut que je sois là aussi.

Ps : Je t'aime vraiment comme un dingue et tu me manques déjà énormément, à demain splendide petit dieu. »

Mon Allan était donc toujours vivant, je sentis mon corps se détendre rapidement. Mon Allan, pourquoi je dis-ça moi ? Allan qu’est-ce que tu es réellement à mes yeux ? Et toi Sacha ? Mon corps se détendit en apprenant qu’Allan s’en était tiré, mais mon esprit lui s’activa grandement et compris qu’Allan comptais énormément à mes yeux, plus que ce que j’avais imaginé . Je venais de réaliser que si je l’avais perdu pour de bon sans avoir pu lui dire adieu, ça m’aurait complétement détruit et je ne pense pas que je l’aurai supporté.

Et il faut avouer qu’Allan n’est pas si dégueu physiquement non plus, il est même carrément beau gosse. On est vraiment ultra fusionnelle tout les deux, en un regard on arrive à se comprendre, sa simple présence arrive à me réconforter à me rendre heureux et j’ai pu voir avant d’avoir ce message que le fait de le perdre me détruirait.

Mais alors Sacha j’en penses quoi de lui, la première fois que je l’ai vu j’en suis tombé amoureux et je le suis c’est un fait. Ressentir tout ce que j’ai ressenti à son contact à fait de moi un homme vraiment heureux et combler. Est-ce que si j’embrassais Allan je ressentirais les mêmes choses ? Est-ce que je pourrais l’aimer lui plutôt que Sacha ?

Non, non mon amour pour Allan est différent, plus pur, plus spécial, unique, ce qui s’en rapproche le plus je dirais c’est un amour fraternel, mais même encore plus que ça, encore plus fort que ce que je peux partager avec mon grand frère Mike. En fait ça pourrait être à la limite des relations entre deux frères jumeaux je pense. Après tout énormément de personne nous confondent, notre proximité est autant physique que mentale ou sociale, on est vraiment tous les jours ensembles. On se dit tout ou presque, on se comprend direct. Je pense que toute ma réflexion m’amène à cette conclusion Allan je l’adore comme un frère, alors que Sacha c’est différent, un coup de foudre, un amour direct et puissant, dès le premier jour. Son petit visage enfantin, ces cheveux blonds tellement splendide ces yeux d’un bleu azur, que dire de plus ce petit Ange est juste magnifique. D’ailleurs il faudrait peut être que je lui réponde parce qu’avec toute ma réflexion je ne lui ai pas donné signe de vie, quel petit copain indigne je fais.

« Yo ! Bouille d'Ange, merci de ton message, ça me rassure énormément t’es trop génial. Et moi aussi je tiens à ce que tu sois là, Vendredi soir.

PS : Je t'aime aussi comme un dingue et chaque seconde passait avec toi étais merveilleuses et j'ai hâte d'être demain pour pouvoir à nouveaux être à tes côtés et te prendre dans mes bras. <3 »

Je tenais à dire à ces deux personnes d’exceptions ce que je ressentais pour elle. Je tenais à dire Sacha que je l’aime éperdument dès le premier regard même si je lui ai déjà dit, mais surtout je tenais à expliquer à Allan que le fait d’être dans cette situation, proche de le perdre, m’a fait comprendre à quel point il était important pour moi. Après toute ces réflexions je regarda autour de moi et vit que Enzo était déjà plongé dans un sommeil profond. Je regarde alors l’heure sur mon portable et vit qu’il était déjà 1h du matin. J’allais rapidement aux toilettes avant de me coucher à mon tour. C’est alors qu’en sortant je croisais Bast qui semble-t-il avait eu la même idée que moi.

B : Alors comme ça tu dors pas toi ?

Z : Tu n’as rien à dire, là-dessus.

B : Bof, je me faisais chier sans All alors j’ai commencé à jouer sur mon PC et j’ai pas trop vu le temps passé tu vois ? Et toi ? Pourquoi t’es encore debout à cette heure ?

Pourquoi j’étais encore debout à cette heure c’était une excellente question, peut-être parce qu’une longue réflexion venait de prendre tout mon esprit. Mais je ne me voyais pas lui dire c’est alors que Bast sorti une phrase des plus surprenante :

B : C’est ton jumeau qui te manque ? Comme deux tourtereaux vous êtes inséparable tous les deux, ça doit te faire de bizarre de savoir qu’il n’est pas là, je me trompe ?

Z : Euh tu parles d’Allan ?

B : Bah ouais tu veux que je parle de qui d’autre ?

Z : Non rien !! Bon je vais pisser moi !

B : Yes moi aussi, mais t’es sûr que ça va Zach t’es bizarre ?

Alors qu’on continué à se diriger aux toilettes et même que l’on était en train de vider notre vessie nous continuons tous les deux de discuter, ça faisait du bien de pouvoir lui parler un peu aussi. Et en plus Bast me réconfortais dans mon idée sur le lien que j’avais avec Allan celui à la limite de deux frères jumeaux.

Z : Bah comme tu l’as dit je m’inquiète un peu pour Al.

B : Ouais mais c’est bon il va bien, il m’a envoyé un message tout à l’heure.

Z : Ouais je sais, mais bon…

B : T’en fais pas, il est vivant et sort dans quelque jours.

Z : Ouais t’as raison.

Alors qu’on se redirigeait chacun dans nos chambres respectives un élan de courage m’est tombé dessus et j’ai sorti tout naturellement à mon pote :

Z : Ah au fait tu vois Sacha un petit Seconde qui est avec nous en théâtre ?

B : Ouais le p’tit blond là. C’est un des seuls à qui j’ai retenu le prénom, ça me fait pensez à Pokémon. Il se met à rire tout seul, en disant sa petite connerie du jour.

Z : Bah je sors avec lui.

Dis-je alors que j’arrivais sur le pas de ma porte et lui de la sienne, il se retourna alors vers moi avec un regard assez étrange, j’ai cru alors que j’avais fait une grosse connerie en lui disant, que j’allais me faire frapper et violer sur le champ. Mais son regard se transforma rapidement en un grand sourire et il me dit :

B : Bah je ne te pensais pas gay mon Zach, mais c’est vraiment cool pour toi, il réfléchit un instant puis repris, pour moi aussi d’ailleurs.

Z : Euh comment ça pour toi aussi d’ailleurs ? Toi aussi t’es gay ?

B : Ah non du tout ! Mais ça me fera moins de concurrence et une concurrence de taille en plus.

Et c’est sur ces mots qu’on se quitta pour rejoindre chacun nos chambres et nos lits pour un long sommeil qu’on dit réparateur.

Le lendemain matin, étonnement j’étais le premier réveillé de notre groupe de l’internat, il faut dire que j’étais vraiment presser de retrouver mon petit ange et qu’un si long moment passé sans lui était insoutenable. Je me dépêcha alors à prendre mon petit déj et préparer mes affaires pour cette journée pour m’empresser d’aller attendre Sacha devant le lycée. Il arriva enfin après 5 minutes d’attentes qui m’on parut durer une heure. Je m'élance alors à sa rencontre, mais n'ose pas le prendre dans mes bras. Mais lui ne se fait pas attendre et m'enlace de toute ses forces, et il me chuchote à l'oreille :

S : Tout le monde est plus ou moins au courant pour mon homosexualité, faut que tu en fasses de même p’tit dieu.

Je ne me sentais pas encore prêt à m'accepter pleinement, même si je l’avais fait d’une facilité déconcertante avec Bast, c’était venu tout à fait naturellement. Je ne pouvais cependant pas refuser son invitation à montrer notre bonheur à tous. Je ne savais pas trop comment faire donc je l'enlacer plus fort encore et mon p'tit ange en faisait de même. Je suis sûr qu'il avait compris que je n'étais pas prêt il ne m'embrassa donc pas pour l'instant. Mais ne pouvons plus résister je lui susurra à l'oreille :

Z : Bouille d'ange, ça te dit qu'on aille autre part ?

Pas besoin de réponse verbale de sa part, son sourire angélique trahissait toutes ses pensées. On se dirigea donc vers un endroit à l'abri des regards, pour profiter pleinement l'un de l'autre. Je le repris dans les bras, je sentais ses lèvres s'approcher des miennes, son souffle chaud, son odeur envoutante, toute ses choses qui me faisais littéralement fondre. On approcha nos lèvres, on s'embrassa avec passion, puis je décida de lui proposer une petite valse linguale, en enfoncent délicatement ma langue dans sa bouche, il accepta l'invitation en prenant possession de la mienne. Je sentis également ses mains, si douces et délicates qui commençait à monter sur mon dos. Mon sublime petit ange les avais passés en dessous de mon t-shirt, afin d'avoir un contact direct avec ma peau. Ce moment était juste sublime, Je lui prodiguais les mêmes caresses, tout d'abord au-dessus de son t-shirt décidant d'aventurer mes mains sur sa peau qui me parut extrêmement douce, cela me procura de nombreux frissons et m'électrisa tout le corps. Je sentais sa peau sous mes doigts et ses doigts sur ma peau, cette fusion de nos êtres était parfaite, sublime. Mais malheureusement toutes les belles choses ont une fin et on entendit la sonnerie qui annonçait le début des cours retentir dans tout le lycée. On s'embrassa une dernière fois, avant de nous quitter pour deux longues heures. On partit chacun de notre côté, moi je rejoignis Dan pour aller en Math et en Histoire, autant dire que j'étais parti pour me faire bien chier... Sans Allan et sans ma Bouille d'Ange. On se rejoignit à toutes les récrés pour recommencer à nous enlacer et nous montrer notre amour l'un pour l'autre et ce jusqu'au Vendredi après-midi. N'ayant pas cours ni lui ni moi, on a décidé d'aller rendre visite à Allan à l'hosto.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0