Ressenti personnel d'un rêveur d'éternel

de Image de profil de OrionOrion

Apprécié par 4 lecteurs

Pour dire vrai, je suis fier de ce que j'écris. Sans prétention aucune, une joie douce et modérée. Je me prétends fin amateur, amusé, passionné. j'ai le cœur qui panse, qui s'abreuve, qui vol au-dessus d'un rêve arc ailé. J'expérimente en quelques frémissants mélanges des potions en sachet mille saveurs. Je me surprends parfois à réaliser ce tour de passe passe. Bien sûr c'est gracile et surréaliste, alambiqué entrelacé. Il se cache à travers un lacis de vérité. Pour moi ça reste l'apothéose sur un amas d'une éléctrique fraîcheur. Il y a encore de ça quelques temps, je m'appitoyai sur mon sort. Impatient, perturbé, frustré de ne pas sortir de la poésie en dentelle de musique. Cet état dynamique sur un rayon de frénésie. La recherche pointue du travail bien fait au contour fleuri. Une immersion éclairée telle une pluie de baisers. Sur un bon rythme de croisière, on aimerait poursuivre son épopée. Tel un fil d'or qui dirige de lui même notre main. Telle une pensée enivrant d'une autre pensée pour étaler ses richesses en azur lacté. Seulement j'ai compris une chose, je dois l'accepter, le processus de création est si dense qu'il a besoin de reposer afin de se régénérer. Une période de relachement, pour perpetuer la tradition de l'expression. À se sentir un peu magicien, on rêve de voir s'agrandir les étoiles... ça compense, maintien un certains équilibre intérieur. De ce fait, fort de mes convictions, je le vis beaucoup plus sereinement. Ce poid écrasant de ne plus y arriver, devient une plume ivre de tranquilité.

Tous droits réservés
1 chapitre d'une minute
Commencer la lecture

Commentaires & Discussions

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0