Ch 3. Ricochets

3 minutes de lecture

La pierre plate rebondit sur la surface argentée du petit lac, cinq sauts et un plouf sonore. Les ondes, mêlées les unes aux autres, troublèrent l’image d’un ciel plombé d’épais nuages anthracite. Thomas fit claquer sa langue contre son palais, mécontent de son score, puis s’écarta pour laisser place à Naola.

« Sans magie, hein, je te surveille », précisa-t-il, l’air taquin.

Il s’assit sur une grosse roche, à quelques pas, et observa son amie avec attention. Naola s’avança à la limite de l’eau, prit appuie sur la berge, visa et, d’un geste souple fit décoller sa pierre. Le projectile, lancé dans un tir qui paraissait banal, effectua une trentaine de rebonds, dont une partie en serpentin et un final en spirale, achevée en son centre par la pierre s’abîmant vers le fond.

« Sans magie ! affirma Naola sur un ton joyeux.

— Fous-toi de moi ! grogna Thomas en se grattant l’arrière du crâne, perplexe. Merlin, je ne comprends pas comment tu t’y prends. Je ne t’ai pas vue lancer de sort. J’ai même pas vu ton concentrateur ! »

Il claqua de nouveau la langue, agacé, puis haussa les épaules. Naola se garda bien de lui détailler le montage de sortilèges temporels qu’elle utilisait pour son tour de passe-passe. Elle n’était pas censée connaître ce type de magie. Tout ce qui touchait à la maîtrise du temps restait tabou dans la Fédération. Mais elle ne résistait pas à l’envie de frimer un peu. Après la défaite de la veille, son ego en avait besoin.

La jeune fille rit doucement puis vint se laisser tomber dans l’herbe, au pied du rocher. Il était presque midi. Leurs valises, bouclées, patientaient sagement dans un bosquet avoisinant. Thomas avait attendu Naola toute la matinée, pour lui dire au revoir. Comme à l’accoutumée, ils s’étaient donné rendez-vous dans leur coin. Un bout de berge rocheuse au milieu des marais d’eau douce qui entouraient l’école.

L’endroit, envahi par la végétation, offrait une cachette agréable, pour peu qu’on maîtrise correctement les charmes antimoustiques. Les deux adolescents, l’année passée, s’étaient embrassés là. Ils étaient sortis ensemble, quelque temps, mais étaient très vite arrivés à un consensus dans leur relation : ils s’entendaient trop bien pour se compliquer la vie avec une histoire amoureuse.

« Elle t’a dit quoi, du coup, la Terrrible ? demanda Thomas.

— Que si je t’avais envoyé dans le décor au lieu d’hésiter comme une gourdasse avant le goulet, j’aurais gagné…

— Certes…

— … et que c’est pas en étant gentil avec mes adversaires que j’irais quelque part. Parce que Merrrlin, le Steaple Chease, il faudrrrait que je me mette dans le crrrâne que ça n’est pas une prromenade de santé. »

Thomas rit franchement à son imitation très réaliste de l’accent de la Terrrible. Il sauta au pied de son siège improvisé et lui tendit la main pour l’aider à se relever.

« Mais elle te garde dans l’équipe pour les qualifs et la Course ?

— Ouais, ouais… » grogna Naola.

Debout, elle fourra les poings au fond de ses poches avant d’ajouter, à regret :

« Enfin, je suis en sursis quoi. Prochain coup comme ça, elle me sort de la sélection.

— Tss, soupira l’adolescent.

— C’est ma faute, j’ai qu’à pas être gentille », conclut Naola, amère.

Thomas ne répondit pas, mais sourit. Il dévia la conversation sur le sujet, plus léger, de la dernière Course de l’équipe fédérale contre celle de la Cité-Etat Dniepe. Ils passèrent un moment à débattre autour de tactique qui avait offert la victoire aux Fédérés. Ils se quittèrent en se souhaitant de bonnes vacances et Naola se transféra à Stuttgart, valise à la main. Elle apparut pile en face du Mordret’s Pub, dont la devanture, fermée par ses habituels rideaux sombres, semblait adresser une grimace mal-aimable aux rares passants.

La jeune femme eut un large sourire et un soupire de satisfaction. C’était agréable de rentrer chez elle.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Rathvry
Angéline et Sébastien s'aiment depuis maintenant plusieurs années et vivent cette passion par l'intermédiaire de facebook. Néanmoins, Angéline semble avoir des doutes...
Comment Sébastien va-t-il faire face à l'affliction qui semble la saisir ?
1
1
0
3
Denis Boclaci


Une journée de plus dans le froid a survivre du mieux que je peux. J’ai vécus le début des enfers, j’ai eu énormément de chance d’êtres encore en vie. Mais il est vrai que la vie d’avant me manque. Je sais pas a quoi me servira ce journal mais j’ai besoin de soulagés ma conscience.
Je voyage seul depuis longtemps, enfin je devrai plutôt dire depuis le début. Cette ère glacier était arriver si rapidement que personne n’étais prêt a ça. Les infos nous donnèrent très peu de détaille la seul choses qui étais en commun, c’était que même les scientifique ne savait pas comment cela était arriver, c’était il y a presque 10 ans. Aujourd’hui la vie glaciale n’est pas simple tout les jours. Tu dois te demander « Mais comment a-t-il fait pour survivre aussi longtemps ? », c’est simple, la chasse et l’espoir. La chasse pour vivre, l’espoir pour survivre.
J'ai oublier de me présenter, je m'appelle ....... et je veux revoir le monde d'avant.
J'écris ces ligne a la lueur des derniers rayons de soleil, près de mon feu mourant comme l'immeuble effondré dans lequel je suis. La nourriture commence a manquer, je dois repartir chasser. tant de chose a faire, mais je les laisse pour demain.
0
0
0
1
Défi
zangor


Ce film n’en finit plus. Marie n’arrête pas de se tortiller sur son siège et de souffler. D’ailleurs on doit pas être les seuls à s’ennuyer, voilà plusieurs couples qui quittent la salle. Curieux pour un film qui cartonne au box office. Ca m’apprendra à croire les critiques.
Tiens, mon Iphone qui buzze. A cette heure ci ? J’aurais dû le couper. Mais qui peut m’envoyer un SMS à 23 heures.
« papa t où ? »
« Cinema pourquoi ? Tu fêtes anniversaire avec ton frère ?»
« T au courant pour l’attentat au Bataclan ? »
« Non 2 heures que je me fais suer sur ce James Bond. Où est ton frère ? «
« Au Bataclan. »
1
1
0
0

Vous aimez lire cestdoncvrai ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0