52- Dans l'arène

8 minutes de lecture

« Il est temps de découvrir la fosse ! » clame MAGIE.

Sur toute la périphérie du plateau, le sol semble s’effacer. Certains combattants s’approchent. Sous leurs pieds, le pourtour du monolithe s’éclaire. Ce qu’ils découvrent les pétrifient. Je jette un regard inquiet à Hélio. Un sentiment irrationnel me pousse à rester tout près du Cube, comme si rester près d'eux pouvait empêcher qu'on leur fasse du mal.

  • Tu dois y aller, Noway, m’enjoint Hélio.

Je l'observe sans répondre. Il a changé. ll dégage toujours cette aura chaleureuse mais ses traits sont plus durs, son air plus assuré. Il m'a manqué.

  • Moi aussi, je suis content de te revoir ! me lance-t-il, toujours aussi perspicace. Mais là, il faut bouger, mec !

Il a raison, je dois l'admettre. Téodime, à côté de lui, n’a rien dit. Il m’a salué d’un hochement de tête puis il s’est éteint. Alors que je m’apprête à partir, je vois ses lèvres bouger mais ses mots sont inaudibles. Il a dû le comprendre parce qu’il répète.

  • Ana est morte !

Sa voix a tremblé. Lui imposerai-je de me donner des nouvelles des autres ? Je le dois.

  • Isa ? Les enfants ?
  • Ils se sont enfuis avant que… Je ne sais pas.

La souffrance terrible que je perçois dans le ton de sa voix, dans le frémissement de son corps me perfore le cœur. Il a retrouvé son air absent, vide. Comment l’aider à tenir encore debout ?

  • Téodime ! l’interpellé-je d’une voix forte, essayant de dominer le brouhaha ambiant pour capter à nouveau son attention.

Hélio se redresse, lève le bras, paume ouverte vers les gradins. Croit-il vraiment qu'il va réussir à faire tous ces gens ?

À ma grande surprise, petit à petit, un silence relatif s’installe. D’un regard, je le questionne. Il me sourit, un sourire grave et fier.

  • Nous t'avons entendu, me déclare-t-il d'un ton solennel.

Que veut-il dire exactement ? j'observe les gradins. De nombreux HC sont debouts. Ils ont l'air calmes et attentifs, affrontant silencieusement les gardes qui ceinturent la foule. Est-ce de la tension que je perçois ? Se pourrait-il que les HC soient au bord du soulèvement ?

  • Noway, dis ce que t'as à dire au gamin, me rappelle Hélio.
  • Je te promets Téodime que je me battrai jusqu’à la mort pour que tu sortes d’ici et que tu les retrouves ! Tiens bon !

Alors qu'une ovation nous parvient des tribunes, ses yeux plongent dans les miens. J’y lis l’incertitude que ma promesse suffise. Comme je le comprends, je n’ai, hélas, pas mieux à lui offrir.

  • Je vais essayer, Noway, finit-il par dire.
  • Hélio, prends soin de lui, demandé-je avant d’aller rejoindre mes équipiers.

Je vais découvrir contre qui ou quoi je dois affronter même si, au fond, la nature de nos futurs adversaires m’indiffère. Aetna m’avait promis pire que la mort, elle a tenu parole. Peu importe ce que contient cette fosse, je me battrai jusqu’au bout.

Quand j’arrive à leur hauteur, Ariel fixe quelque chose en contrebas.

  • Ils ont perdu la tête, murmure-t-elle pour elle-même.
  • Qu’est-ce que c'est que ça ? demande Ella en colère.

« Ouverture de la fosse dans trois minutes, tonne MAGIE. L'épreuve prendra fin lorsque tous les prisonniers seront saufs ou faute de combattants dans la fosse. Placez-vous sur les croix qui viennent d’apparaître. »

Ignorant le compte-à-rebours lancé par l'IA, je me penche à mon tour pour découvrir quatre créatures humanoïdes dont la couleur blafarde tranche avec le noir abyssal du colosse hexagonal. Un rire amer m’échappe. Il n’y a donc aucune limite à leur cruauté absurde. Les regards interloqués de mes compagnons sont fixés sur moi quand je prononce l’inconcevable.

  • Des zombies… j’aurais dû m’en douter. Je suis volontaire pour y aller.

Pas n'importe lesquels, n’est-ce pas MAGIE ? Ceux qui ont assassiné mon meilleur ami, ont éteint toute lumière chez Kaly et m'ont laissé presque mort, chez moi dans le désert. Le message, en plus d'être d'une cruelle ironie, est tout à fait clair : c'est le dernier jour du voyage, aujourd'hui !

  • Non ! me jette Ariel d’une voix paniquée. Je vais m’en charger !
  • Noway, attends… me souffle Alka, dans l’oreillette.

Ariel m’a saisi le bras comme si elle pouvait m’empêcher de faire quoi que ce soit.

  • Pourquoi ?
  • Personne ne peut survivre à ces monstres, Noway. Crois-moi ! Je le sais, me souffle-t-elle en me faisant face avec détermination.
  • Pourquoi ? réitéré-je en m’arrachant à sa poigne. Qu’est-ce que ça peut faire que ce soit toi ou moi qui y passe ?!
  • Parce-que… tu ne dois pas mourir, Noway ! lâche-t-elle, presque suppliante.

Elle a vraiment l’air de flipper à l’idée que je meure… Quelle comédienne !

« Deux minutes avant ouverture ! » clame MAGIE.

Devant William et Ella complètement dépassés, je la saisis par les épaules et plante mes yeux dans les siens, lui laissant percevoir toute ma haine furieuse et désespérée.

  • J’ai déjà survécu à ces monstres ! Et puis, ne t’inquiète pas, mon précieux ADN a déjà été récolté ! Alors, j’y vais et si tu essaies de m’en empêcher, je te tuerai ! lui craché-je d’un ton menaçant.

Puis je me tourne vers les deux autres.

  • Sauvez-les, je vous en conjure !

Sans attendre de réponse, je vais me placer sur la croix encore disponible à quelques mètres de là.

« Une minute avant ouverture, annonce l’IA. »

  • Compte sur nous ! me lance William et Ella, d’un air déterminé.
  • Ce n’est pas forcément à toi d’entrer dans cette fosse, Noway, m’adjure Alka sur un ton désespéré.
  • Tu sais que si…
  • Absolument pas ! nie-t-elle d’une voix qui tremble.
  • C’est ma faute si Hélio, Kaly et Téodime sont enfermés là. C’est ma faute si nous devons affronter ces monstres.

Je crois qu’elle pleure maintenant.

  • Promets que tu vas t’en sortir ! m’ordonne-t-elle.
  • Je vais essayer ! Promets-moi de rester forte si je n’y parviens pas, lui chuchoté-je doucement.
  • D'accord, sanglote-t-elle. Je t’aime, Noway.
  • Moi aussi, je t’aime.

Toute l'équipe nous a entendus. William et Ella me fixent d'un air éberlué. Ariel, cette traîtresse, me lance un regard étrange, un mélange de tristesse et d’étonnement. Est-ce qu’elle savait ? Peut-être connaît-elle ces monstres et leur véritable nature. Un escalier se matérialise devant moi. Je m’arrache à mes sombres réflexions pour jeter un dernier regard à Kaly, Téodime et Hélio. Ce dernier m’adresse un dernier salut. Je lui souris en retour.

" Ouverture de la fosse ! "

Il est temps. À mon grand soulagement, mes trois compagnons se dirigent d'un pas décidé vers le cube. Je sors mes deux lames de leurs fourreaux et entame la descente vers l’enfer.

En bas, j’aperçois la silhouette aux bras démesurés de mon adversaire. Il dévoile ses dents argentées en sifflant tandis que cliquètent ses griffes.

  • Allez viens goûter de ma hache, saleté ! retentit une voix bravache loin derrière lui.
  • C’est Wallis, m’informe Alka, devançant ma question. Yugo et Mila sont là aussi.

Un autre cri rauque me parvient accompagné d’un hululement crissant que je ne reconnais que trop bien. Les combats viennent de s’engager. Comme si c’était un signal, mon vis-à-vis s’élance à une vitesse aussi fulgurante que dans mes souvenirs. Pas la peine d’essayer de lui échapper, je me porte à sa rencontre. Je tente d’esquiver ses bras griffus pour lui passer derrière. À ma propre stupéfaction, j’y parviens. Indemne. Il volte et lance un hurlement suraigu. Je repars à la charge. Il me faut une ouverture rapidement. Il se ramasse pour sauter dans l’intention évidente de m’écraser sous son poids. Je pars en glissade pour l’éviter et me relève aussitôt pour repartir à l’attaque. Alors qu’il atterrit et se retourne, je plante ma lame dans son cou. Il se dégage, mais je lui ai laissé une belle coupure. Il recule de quelques pas, en secouant la tête.

Est-ce lui qui est plutôt faiblard ou moi qui suis particulièrement performant ?

Peu importe, je repars à l’assaut, esquivant sans mal les mouvements de faux de ses bras. Il a compris et change de tactique. À plusieurs reprises, il manque de m’attraper, mais je m’en tire avec des estafilades. Lui aussi porte les marques sanglantes des multiples baisers de mes lames.

  • Le premier prisonnier est sauvé. C’est…
  • ... Pas maintenant, Alka ! crié-je.

Mon moment d’inattention n’a pas échappé au zombie. Il réussit à enfoncer ses griffes acérées dans l’un de mes bras et à m’immobiliser. Sans la combinaison, il m'en aurait certainement arraché une partie. La douleur est si intense que je peine à tenir debout. Ma vision se brouille. je la retrouve juste à temps pour éviter sa mâchoire qui claque à deux centimètres de mon épaule. Poussant un glapissement contrarié, il enfonce ses griffes plus profondément. Je hurle de douleur. Avec ce cri, me reviennent ceux de mon clan, je revois l'agonie de Léo, j'entends Ash donner de la voix pour empêcher Kaly de se jeter à la tête d'un autre de ces monstres pour me créer une ouverture...

Aiguillonné par la morsure brûlante de ces souvenirs, je m'arrache rageusement de son emprise. Cela le déséquilibre. Il pousse un vagissement qu’impitoyable, j’interromps en lui enfonçant mon couteau dans la bouche. Aussitôt, je retire ma main et recule. Ses longs membres balayent convulsivement le vide autour de lui. Je le regarde tomber. De rares soubresauts l’agitent encore avant qu’il ne rende son dernier souffle. Alors seulement, je m’autorise à récupérer mon arme fichée dans sa gorge puis à faire l’inventaire de mes blessures. La combinaison m’a bien protégé, cependant mon bras est dans un sale état. J’y applique un pansement transparent avant de tenter de le bouger. Il reste à peu près opérationnel. Je suis vivant et en capacité de me battre. Cela éveille en moi une joie acide et meurtrière.

  • Pardon, me déclare Alka, interrompant mes réflexions macabres d’une petite voix contrite. Je me suis conduite comme une idiote. Cela ne se reproduira plus.
  • C’est pardonné, lui accordé-je. Tu peux me donner des nouvelles.
  • Téodime et l’autre enfant sont sauvés. Ariel a gagné les deux combats.
  • Pourquoi est-ce elle qui a fait les deux ? Il est arrivé quelque chose à William et Ella ?

Ils ne sont pas morts, tous les deux ?

  • Non, elle a tenu à passer en premier. Elle est déchaînée… si tu voyais ça ! C’est la folie ! Le DC est en fusion… Hélio s’est mis à taper du poing sur la paroi en scandant son prénom après sa première victoire. Tous les prisonniers l’ont suivi, puis beaucoup d'HC présents dans l’enceinte. Ils scandent ton prénom maintenant. Les gardes sont sur les dents. On a l’impression d’être dans un cœur battant ! Tu ne perçois pas les vibrations ?
  • Si, peut-être un peu, lui dis-je sans grande conviction. Pour qui va être le troisième combat ?
  • Pour Kaly. Ariel vient d’entrer dans la case.

Une plainte exprimant une souffrance intense me ramène à la fosse. J’ai reconnu Yugo. Malgré mes inquiétudes quant aux intentions d’Ariel, je n’hésite pas une seconde.

  • Tiens bon Yugo, j’arrive, m’époumoné-je en m’élançant en direction de sa voix.

Annotations

Recommandations

Borghan
Né à Del'Ashaan, capitale de l'Empire Sous Le Ciel Ashaanide, Ravik est l'héritier de la plus puissante Maison noble, la Maison Abelam. Alors que s'achèvent ses études à l'Académie Suprême, le jour où il sera citoyen impérial à part entière approche. Fiancé à l'une des fleurs les plus éblouissantes de la noblesse, il ne manque plus que sa cérémonie du lien pour parfaire sa grandeur.

Ravik apprécie sa vie d'insouciance dans un monde en paix. Il profite autant qu'il le peut de ses privilèges de naissance. Son sang tout comme sa créature mystique — un spécimen extrêmement rare de tigre bleu à crinière dorée — lui permettent d'ambitionner le sommet du gouvernement. Pourquoi pas Premier Vizir de l'Empereur, un titre longtemps accaparé par son propre père ?

Tandis que sa destinée glorieuse semble toute tracée, il n'envisage pas un instant qu'un unique évènement puisse balayer ses projets et renverser son univers.
30
87
549
58
Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
78
282
197
21
Yanyan
Ceci est la suite de l'histoire de "Le bûcheron maudit", lisez le premier tome avant celui-ci (enfin comme vous voulez mais bon...)

---

Quinquati, de nouveau enfermé dans une sinistre prison, fera face à son monstrueux ravisseur qui lui proposera une offre des plus alléchantes.

En parallèle, Malgati, aidé par le véritable Soucia, tentera de sauver son village de l'invasion des dieux, ainsi que de la cupidité d'un lointain royaume.

---

(oui je sais la couverture est spécialement dégueulasse)
6
9
46
32

Vous aimez lire Carma ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0