18- Idée folle

8 minutes de lecture

Nous voilà revenus à B15. Je suis prête à remettre mon rapport de recommandations. En réalité, c'est une copie édulcorée des adaptations mises en œuvre sur Bulle Ter, à savoir : une circulation très contrôlée, très peu de possibilités de rassemblement, la construction de voies de circulation discrètes dédiées aux forces d'intervention de sécurité et pour finir, la mise en place de structures permettant la pratique de loisirs à fort potentiel sensationnel. Restera à la charge des gérants de mettre en place de fortes incitations à y participer.

Les chances de réussite totale de ce plan sont, objectivement quasi nulles. À moyen terme, ce pool de travailleurs sera certainement recyclé, mais si cela peut permettre aux plus faibles d'être un peu moins maltraités, alors j'aurais rempli ma mission. Comme l'a si justement souligné Edan, je ne pourrai pas sauver tout le monde.

J’envoie donc le document à l’équipe de direction. Quelques minutes plus tard, je reçois un mail me confirmant la réception du message. Celui-ci me précise aussi que l’équipe de direction analysera mes recommandations dans la journée. Une réunion de concertation m’est proposée, demain après-midi. Je réponds positivement à l’invitation et ferme ma boîte mail.

Avant de mettre à profit ce temps de répit, je décide d’obliger Noway à m'accorder son attention.

  • Noway ! il faut qu’on parle, lui annoncé-je d’un ton que je veux calme mais ferme.

Il lève vers moi un visage fermé.

  • Je veux qu’on établisse un pacte de non-agression mutuelle, continué-je, assez fière de réussir à garder une attitude tempérée.

Il hausse les sourcils en une interrogation muette.

  • Je veux que tu cesses d’avoir des accès de colère et tempère tes propos me concernant moi ainsi que les autres Bullites. En clair, tu peux penser ce que tu veux mais tu es prié de le garder pour toi.

Il acquiesce, toujours silencieux.

  • Pour ma part, je m’engage à ne plus te questionner sur tes origines. C’est compris ?
  • Oui, maîtresse, me répond-il platement.

Sans rien ajouter de plus, il retourne à son dessin. Je reviens à mon bureau, satisfaite d’avoir régler le problème de manière civilisée.

Je reste quelques instants les yeux dans le vague. Le rythme effréné des derniers jours m’a laissé peu de place pour me poser. Je me repasse intérieurement les derniers évènements. Spontanément, je m’arrête sur le souvenir de ma brève excursion au Dehors. Je me rappelle les sensations fortes et inédites, ma joie… coupée par la découverte du visage torturé de Noway.

Un instant plus tard, je surfe sur Xnet, une idée folle en tête. Devant moi, la liste imagée de tous les mini-habitats hors bulle dédiés au tourisme. J’ai dit à Edan que j’irai visiter le Dehors dès que possible. Et si j’y allais juste après la réunion de demain. Il y aura certainement quelques jours de battement, le temps de la mise en place des nouvelles mesures, autant en profiter plutôt que de végéter ici. Ma curiosité serait satisfaite et Noway échapperait un peu à ce qu'il vit comme un enfermement. Qu'y a-t-il de mal à ça ?

Je trouve enfin l'endroit qui me semble idéalement convenir et réserve trois jours d'un séjour intitulé "Immersion en milieu forestier", avec départ le surlendemain. Ensuite, je trépigne d'impatience en attendant la confirmation de ma réservation, tout en feignant de m'ennuyer sur la lecture fastidieuse de documents.

Celle-ci est enfin arrivé. Je me lève d'un bond. Cela fait sursauter Noway.

À l’annonce que nous allons en excursion hors-bulle, il ouvre de grands yeux.

  • Comment ça ? Maya m’a dit que c’était extrêmement complexe d’aller Dehors…

Je peste intérieurement contre la langue bien pendue de Maya. Je me serais bien passée de fournir des explications.

  • En effet, il y a de nombreuses conditions que par chance, je remplis, tenté-je de répondre évasive.
  • Lesquelles ? me demande-t-il inévitablement.

Je ne devrais pas lui répondre. Les HC ne sont pas sensés accéder à ces informations. Pourtant je tergiverse. je connais maintenant suffisamment cet homme, si je ne lui réponds pas, il va à nouveau se murer dans le silence. Or, je veux aller au Dehors et que cela se passe bien. Alors, pour la première fois de mon existence, je transgresse une loi.

  • D’abord, il faut avoir un dossier exempt de tout blâmes c’est-à -dire avoir eu un comportement exemplaire durant les 24 derniers mois. Ensuite, il faut avoir assez de points pour se l’offrir.

Devant son regard plein d’incompréhension, j’affiche mon compte sur l’holoécran.

  • Voilà, en fonction de notre travail et des différentes tâches que nous accomplissons, nous récoltons des points qui sont crédités à notre compte. Ces points, en nombre suffisant, nous donnent accès à des privilèges : sports en RA comme la course que nous avons faite, combats en RA, sexe en RA…
  • … Sexe en RA ? Intéressant ! Elle a droit à ça, Maya ? m’interrompt-il, sur un ton narquois.
  • Noway, l'avertit-je. Le contrat...
  • Quoi ? rétorque-t-il en haussant les sourcils. Si je dois passer à la casserole pour augmenter un peu mon espérance de vie, autant que ce soit de la meilleure des façons possible !
  • Noway, stop !
  • Oui, maîtresse, me répond-il sur un ton plus mesuré.

Je devrais couper court mais je reprends :

  • Bien. Il y a aussi les privilèges en rapport avec le Dernier Cercle, les sorties de chasses et enfin les sorties hors dôme.

Après cette exposition, je m’attends à ce qu’il me pose des questions sur notre sortie, je me trompe.

  • Vous avez vraiment beaucoup de points, maîtresse… C’est grâce à votre travail ? me demande-t-il, semblant impressionné.

Je devrais me méfier mais pour une fois qu’il semble faire des efforts , ce serait dommage de le couper dans son élan.

  • Oui, en partie. En réalité, j’en utilise uniquement pour pratiquer du sport augmenté et m’acheter des douceurs, comme certains thés aux arômes rares que j’affectionne.
  • Ah bon ? Pourtant j’ai entendu maîtresse Maya se vanter d’avoir des entrées privilégiées au Dernier Cercle grâce à vous… N’est-ce pas grâce aux points qu’on obtient ce genre de privilèges, me demande-t-il d’un air curieux.

Encore une fois, je maudis Maya. Pourtant, pour une raison que j’ignore, je m’astreins à être complètement honnête, à ne rien cacher quitte à continuer d'enfreindre la Loi.

Je tourne autour du pot en commençant par l’histoire du Dernier Cercle. J’évoque les équipes de combattants, les épreuves, le rôle crucial du Stratège et finis par lui parler de moi.

  • Je suis une Stratège, une des meilleures de ces cinq dernières années. J’ai été choisie trois fois et j’ai remporté deux victoires. Ce statut m’octroie certains avantages dont l’obtention de places de choix sans avoir besoin d’utiliser mes points.

Il reste silencieux après cet aveu. Soulagée, je m’apprête à recentrer notre discussion sur la sortie hors bulle. Soudain, un sourire en coin énigmatique, se dessine sur son visage.

  • Mais... comment en êtes-vous arrivés là ? Comment avez-vous pu devenir de gentils petits humains en quêtes de points, à travailler pour une liste de cadeaux ? D'ailleurs, cette liste, qui l'a élaborée ? me demande-t-il d’une voix redevenue corrosive.

Je ne craquerai pas...

Passant sur ses propos dénigrants, je décide de lui répondre au pied de la lettre.

  • C'est MAGIE, après avoir synthétisé les travaux sur les besoins humains fondamentaux, notamment la pyramide de Harlow et...
  • Mais oui ! Suis-je bête ? Évidemment, c'est MAGIE, votre IA omnipotente !
  • Oui, l'être le plus intelligent de cette planète, comme je te l’ai déjà dit ! rétorqué-je, offusquée.
  • Il faut bien ! Un seul cerveau pour combien ? presque un milliard d'individus, persifle-t-il.
  • Noway !

Je m'arrête net, les yeux exorbités et la bouche gonflée de l'air que je m'apprêtais à expirer avec toute ma hargne.

Non, je ne lui ferai pas ce plaisir.

Il me fixe, un sourire amer aux lèvres puis il se met à rire doucement.

  • Vous ressemblez à un poisson, me dit-il devant mon air étonné.

Je ne partage pas son hilarité.

  • Pourquoi ne respecte-tu pas notre accord ?
  • Je ne me suis pas énervé, m’oppose-t-il.
  • Tu as tenu des propos désobligeants ! lui rappelé-je. C'est blessant, Noway !
  • C'est de l'ironie, proteste-t-il. J'ai pas droit à l'ironie ?
  • Non !
  • Respecter ce contrat va être compliqué, dans ce cas !
  • Pourquoi ?
  • Alka, arrête-moi si je me trompe mais, dans ta jolie liste, il y a bien la chasse à l'homme et la mise à mort savamment orchestrée d'hommes et de femmes comme moi, tout ça pour que les honnêtes citoyens des bulles se tiennent tranquilles... Oui ou non ?

Je suis soufflée. À terre. Exprimé ainsi, ces pratiques m'apparaissent immondes. Je ne peux que hocher la tête en silence. Il se radoucit.

  • Je ne te juge pas, toi. Ni même tes concitoyens. Je ne vaux pas mieux, crois-moi. J'ignore comment on en est arrivés là, je veux dire, nous tous, les humains. Peut-être même qu'on a toujours été comme ça. Mais je ne peux pas y rester indifférent.

Je me laisse choir à côtés de lui, sonnée et silencieuse pendant quelques minutes. Il me laisse reprendre mes esprits.

  • D’accord, soupiré-je. Je rajoute MAGIE et la liste comme sujets à éviter d'aborder... Cela importe peu finalement, pour notre sortie. On fait la paix ?

Il approuve du bout des lèvres.

Nous abordons enfin le sujet des sorties Hors-Bulle. Je lui montre la carte localisant les différents sites par rapport à la Ceinture et aux Bulles infra. Il l’étudie attentivement.

  • J’ai pleins de questions, murmure-t-il en me lançant un regard en coin.
  • Pas le temps, lui rétorqué-je.
  • Je comprends, tu n’as certainement pas le droit de m’en dire davantage.
  • j’ai dépassé depuis longtemps la limite du droit dans nos échanges ! lui déclaré-je sèchement. On n’a vraiment pas le temps car j’ai encore des tas d’informations à te donner.

Il reste bouche-bée. Puis, il me sourit. Et, ma colère… envolée !

  • Nous partons pour trois jours, l’informé-je en lui montrant la destination que j’ai choisie. À Triglav en Europe de l’Est.

Alors que j’imaginais qu’il serait content, qu’il se détendrait, il arbore un air pensif, presque préoccupé.

  • Pourquoi ? Pourquoi veux-tu faire ça maintenant ? finit-il par me demander.

Aussi fou que ça puisse paraître, moi, la reine des probabilités, je ne l’avais pas vu venir. Je ne sais que répondre.

  • … Edan, le directeur, m’a proposé une petite expérience du Dehors, juste quelques minutes, c’était intéressant lui déclaré-je en bafouillant. Et j’ai tous ces points …et tu as besoin de sortir !»

Il attrape mes mains pour les enfermer dans les siennes.

  • Tu es sûre ? Tu n'es pas obligée de faire ça avec moi. Surtout avec tout ce que je viens de te balancer ! insiste-t-il, l’air très sérieux.

Oui, je suis sûre. Les plis d'amertume au coin de sa bouche ont disparu.

Ses yeux, devançant ses lèvres, me murmurent déjà merci.

Trop proche !

Effrayée par l'emballement de mon rythme cardiaque, je m'échappe pour ne pas perdre pied.

  • Il y a des règles. Si tu t’enfuis, Noway…

Il se rembrunit et s’éloigne mais j'insiste :

  • Tu dois m'obéir et dans le micro-habitat sous bulle, tu dois t'adresser à moi avec déférence et m'appeler "maîtresse". Tu dois t'en souvenir !

Il acquiesce. Il a appliqué ces règles sans que je n’aie jamais à les formuler explicitement jusque-là. J'appréhende pourtant qu'il relâche sa vigilance aux abords du Dehors.

Annotations

Recommandations

Borghan
Né à Del'Ashaan, capitale de l'Empire Sous Le Ciel Ashaanide, Ravik est l'héritier de la plus puissante Maison noble, la Maison Abelam. Alors que s'achèvent ses études à l'Académie Suprême, le jour où il sera citoyen impérial à part entière approche. Fiancé à l'une des fleurs les plus éblouissantes de la noblesse, il ne manque plus que sa cérémonie du lien pour parfaire sa grandeur.

Ravik apprécie sa vie d'insouciance dans un monde en paix. Il profite autant qu'il le peut de ses privilèges de naissance. Son sang tout comme sa créature mystique — un spécimen extrêmement rare de tigre bleu à crinière dorée — lui permettent d'ambitionner le sommet du gouvernement. Pourquoi pas Premier Vizir de l'Empereur, un titre longtemps accaparé par son propre père ?

Tandis que sa destinée glorieuse semble toute tracée, il n'envisage pas un instant qu'un unique évènement puisse balayer ses projets et renverser son univers.
30
87
549
58
Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
78
282
197
21
Yanyan
Ceci est la suite de l'histoire de "Le bûcheron maudit", lisez le premier tome avant celui-ci (enfin comme vous voulez mais bon...)

---

Quinquati, de nouveau enfermé dans une sinistre prison, fera face à son monstrueux ravisseur qui lui proposera une offre des plus alléchantes.

En parallèle, Malgati, aidé par le véritable Soucia, tentera de sauver son village de l'invasion des dieux, ainsi que de la cupidité d'un lointain royaume.

---

(oui je sais la couverture est spécialement dégueulasse)
6
9
46
32

Vous aimez lire Carma ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0