0. Prologue

2 minutes de lecture

Création

 Au moment de la création, le père du mal mit au monde les créatures de ténèbres. Démons, trolls, gobelins, dragons et autres monstres. Puis, du néant, la lumière vit le jour. Imara, déesse de lumière, prit exemple sur les ténèbres et entreprit de créer ses propres êtres vivants. Les animaux, les poissons, les oiseaux, les humains. Cependant, les créatures de ténèbres n'apprécièrent guère que la lumière s'approprie leur territoire alors que les humains méprisaient la nature chaotique des ténèbres. Une guerre violente ravagea le monde, ce qui contraint les deux divinités à intervenir.

 Imara et le père du mal engagèrent bon nombre de duels, causant diverses catastrophes métamorphosant le paysage pour toujours. Les montagnes disparurent, les lacs s'asséchèrent, des tremblements de terre et des tempêtes sans fin ravagèrent la terre. Durant plusieurs décennies, aucune bataille ne fit pencher la victoire d'un côté ou de l'autre. Les créatures de lumière et de ténèbres étaient à égalité. Jusqu'à ce que les ténèbres portent un coup fatal.

 Le père du mal, déconcerté par les accomplissements des humains, décida d'examiner de plus près cette créature dans l'espoir de créer quelque chose pouvant tous les vaincre. Malgré tout, il n'arriva pas à reproduire la complexité de ces êtres. Jaloux de l'exploit de création d'Imara, il choisit plutôt de voler sa créature. À chaque fois qu'un humain tomberait au combat, les ténèbres consumeraient le corps du défunt afin qu'il se relève dans le camp ennemi. Cette abominable créature nommée "mort-vivant" changea le cours de la guerre. Incapable de combattre simultanément le père du mal et de protéger ses créatures des nouvelles forces des ténèbres, la lumière était vouée à la défaite.

Destruction

 Le monde est englouti par les ténèbres. Le père du mal a vaincu la déesse de lumière.

Un brouillard sombre recouvre la surface de la Terre. Toxique pour les créatures de lumière, mais sans danger pour les créatures de ténèbres. Les seules régions à être épargnées sont les montagnes suffisamment élevées pour échapper à sa portée et les Hautes-Terres d'Oloven, protégées par les flammes sacrées d'Imara. La majorité de ce qui reste de l'humanité réside désormais sur ces terres avec l'espoir qu'un jour, la déesse de lumière revienne pour dissiper les ténèbres.

- Extraits des archives de Creana

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

É. de Jacob

Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Si tu souffres de l’agression de tes idées noires,
Si tu croupis dans la prison de tes ténèbres en plein jour,
Si tu ne vois plus la lueur au bout de ton désespoir,
Sache que ton chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Apprends à changer ta vision du réel.
N’accorde pas prise aux reproches,
Ni à ta condamnation personnelle.
Du renouveau de ton âme, tu approches.
D’abord, pour les autres et toi : ton pardon ;
Des remords et des regrets : ton absolution ;
Ton apprentissage de l’amour : ta solution ;
Laisser derrière toi le passé, ta résurrection.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour
La foi en la Divinité te paraît peut-être stupide,
Car tu es persuadé qu’il s’agit d’un monde irréel.
Si une personne t’en parle, tu t’éloignes d’elle,
Tu ne veux pas du tout entendre ces ritournelles.
Mais laisse-moi te dire que la Divinité n’est pas religion ;
Que tu peux entrer en contact avec Elle simplement,
Sans rites, sans dogmes, sans menaces de punitions
Sans obligations, ni restrictions, ni peur du châtiment.
De même que, si tu commences à converser avec Elle,
Elle te répondra, et tu ressentiras alors pour Elle
Un amour illimité qui te fera sentir tout autre.
Ne crains rien, tu n’as pas à devenir apôtre.
Converse avec le ciel, les nuages et les esprits,
Une merveilleuse et magique musique, tu verras,
Commencera à te combler d’une immense joie,
Sur le chemin illuminé de l’amour inédit, infini.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Mais peu importe que tu refuses ce lien divin,
Si, au moins, tu recherches dans les nuages et le ciel,
Le réconfort bienfaisant de la Lumière spirituelle,
Alors, tu auras, à mes yeux, emprunté le bon chemin.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Voilà la merveilleuse voie de ta guérison,
La magnifique route inversée de tes désillusions.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
773
1833
136
148
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1589
3533
346
188
Luciferr
Les réflexions qui traversent l'esprit, les rêves qui transcendent les nuits, les émotions qui foudroient la vie.
Des pensées... Des fugacités...
64
70
4
4

Vous aimez lire Mathieu Lemieux ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0