27. Gentleman.

2 minutes de lecture

Je ne sais pas combien de temps a duré notre étreinte. Tout ce que je sais, c'est qu'elle interrompue par un long frisson me parcourant le cou et une série d'éternuements. J'avais oublié ma robe rendue transparente par l'eau de la douche. Je me suis mise à rougir et suis devenue soudain passionnée par mes ballerines. Salomon n’a fait aucune remarque. Il s’est contenté d'ouvrir son armoire et d'en sortir un sweat et un short de sport, qu'il m’a tendus sans me regarder et sans un mot.

Il est sorti de la chambre, me laissant seule avec Sophie. Quand il est revenu, avec un sac plastique à la main, pour y mettre mes vêtements trempés, je m'étais déjà changée. C'est le sourire aux lèvres que je lui ai adressé la parole :

— Décidément, tu es l'homme parfait, toi : tu penses à tout !

Je me suis mise sur la pointe des pieds et l'ai embrassé sur la joue, comme quand on était petits et qu'il me donnait la plus belle fleur qu'il avait pu trouver dans le parc, alors qu'il faisait un bouquet pour sa maman. Et comme à chaque fois, il a rougi et fait un sourire idiot, l'air béat. Et comme toujours, Sophie m'a imitée pour se moquer et il a rougi de plus belle après avoir reçu un bisou des deux filles qu'il aime le plus au monde, en dehors de sa maman et de ses petites sœurs.

Nous avons ri aux éclats et je me maudissais de plus en plus d'avoir abandonné tous ces petits bonheurs du quotidien. J'allais faire remarquer à quel point c'était bon de se retrouver ainsi après si longtemps quand une idée, qui ne m'avait même pas effleurée auparavant, est montée à la surface de mes pensées. J'ai alors ouvert la bouche en un o de surprise et d'excitation. D'un côté, mon idée m'effrayait, et de l'autre... elle me faisait envie et me rappelait à ma vie d'« avant ». Je n'avais pas compris avant que je n'aspirais pas à être une autre, mais à être une autre de mon moi actuel en redevenant mon moi passé.

J'avais les yeux dans le vague lorsque j’ai remarqué les regards interrogateurs et inquiets que s'échangeaient mes amis. J’ai décidé de les rassurer immédiatement :

— Tout va bien. Je viens d'avoir une idée, mais...

Annotations

Recommandations

lina arlli
Voici quelques poèmes que j'ai écrit pendant mon temps libre à l'école.
Dans ces moments là, je me posais énormément de questions dont je n'ai pas toutes les réponses.
Bonne lecture.
7
6
9
2
Défi
Kafui Akakpo
"Ce soir je vous enlève".
En allant à une fête privée à la place de sa grande soeur plus agée,Inna, dix-sept ans, ne sait pas ce qui l'attend. Et bien sûr, lorsqu'Alarico Capello le meilleur ami de Matteo Venetti un influent homme d'affaires italien, pose les yeux sur elle, la jeune fille sait immédiatement qu'elle s'est attirée des ennuis....
8
6
3
9
Myfanwi
Les tambours rageurs se mirent à frapper dans le lointain. Je me trouvais toujours dans ma cellule et pourtant je savais qu’ils m’étaient adressés. Mon visage se ferma immédiatement à cette idée. L’heure approchait.

******

Nouvelle fantasy inspirée de l'univers médiéval fantasy de mon roman, Tyrnformen.
4
2
9
12

Vous aimez lire Je suis une loutre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0