17. Saigne, saigne, petite étoile...

2 minutes de lecture

Elle ne m’a pas trahie. La lame qui brillait encore entre mes doigts il y a quelques instants ne m’a pas trahie. Et moi, en récompense, je l’ai pourprée comme jamais je n’aurais imaginé pouvoir le faire.

Elle ne brille plus et est devenue terne par ma faute, mais lorsque je serai enfin une étoile, je brillerai pour nous deux ! En attendant, je dois me contenter du pourpre qui ruisselle sur mon corps frêle.

J’en ai partout. Mais je m’en fiche éperdument.

Je passe mes deux mains tremblantes dans la lamentable tignasse blonde que j’ai sur la tête. Le pourpre a imbibé mes mains et a déjà séché. Je me tire les cheveux dans tous les sens, si bien que je pense un instant m’être défigurée et arraché un bon tiers de la tête.

Je m’entends haleter.

Je ne comprends pas immédiatement que tous ces bruits viennent de moi. J’ai un hoquet de surprise quand je le réalise. Puis, muette de stupéfaction, je fixe longuement mes mains et, sans vraiment m’en rendre compte, je replonge progressivement en moi.

Lorsqu’il pleut, Léo et moi devons nous trouver de quoi nous occuper sans faire de bêtises et sans tout casser. Maman nous sort alors des feuilles de papier glacé et de la peinture pour que nous fassions l’empreinte de nos mains. Elle expose ensuite le résultat sur le mur du salon. Léo et moi ne pouvons pas être plus fiers que pendant ces instants, et nous affichons des sourires éclatants.

C’est un me remémorant ces moments que je comprends que je suis une artiste et que c’est à moi de peindre ma vie comme je l’entends.

Je positive et je me dis qu’au moins, je n’ai pas noirci le tableau mais me suis contentée de le pourprer…

Je remarque que la lame ne m’a apporté aucun soulagement et qu’elle est bien pire que les ciseaux du renouveau, qui, eux, n’ont pas tenté de m’induire en erreur.

Je me promets de trouver d’autres moyens de colorer ma maussade petite existence. Je sais qu’entre une promesse et son exécution, il y a un fossé, et que cela fait des semaines que j’ai fait de ma pourprée non seulement mon alliée mais aussi ma meilleure amie, et pourtant, je suis bien déterminée à franchir cet obstacle afin de reprendre ma vie en main !

Annotations

Recommandations

lina arlli
Voici quelques poèmes que j'ai écrit pendant mon temps libre à l'école.
Dans ces moments là, je me posais énormément de questions dont je n'ai pas toutes les réponses.
Bonne lecture.
7
6
9
2
Défi
Kafui Akakpo
"Ce soir je vous enlève".
En allant à une fête privée à la place de sa grande soeur plus agée,Inna, dix-sept ans, ne sait pas ce qui l'attend. Et bien sûr, lorsqu'Alarico Capello le meilleur ami de Matteo Venetti un influent homme d'affaires italien, pose les yeux sur elle, la jeune fille sait immédiatement qu'elle s'est attirée des ennuis....
8
6
3
9
Myfanwi
Les tambours rageurs se mirent à frapper dans le lointain. Je me trouvais toujours dans ma cellule et pourtant je savais qu’ils m’étaient adressés. Mon visage se ferma immédiatement à cette idée. L’heure approchait.

******

Nouvelle fantasy inspirée de l'univers médiéval fantasy de mon roman, Tyrnformen.
4
2
9
12

Vous aimez lire Je suis une loutre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0