L'oeuvre du temps.

2 minutes de lecture

Je n'ai pas eu besoin de supplier maman pour qu'elle m'emmène chez le coiffeur. Elle a compris, je crois : j'ai besoin d'être belle pour papa ce soir, je veux leur montrer mon envie de croquer la vie à pleines dents. Je veux être resplendissante, radieuse... Je veux être digne d'être la princesse de papa et le trésor de maman. Et je veux que mon p'tit lion ait un bon exemple à suivre.

Alors que la coiffeuse me lave les cheveux, je réalise que les habitudes ont la vie dure : chassez le naturel, il revient au galop ! En même temps que ma passion du théâtre, mon énergie me revient et, comme à chaque fois que je vais chez le coiffeur, je deviens actrice et commence à réciter ma pièce de théâtre préférée, que j'avais découverte quand j'avais huit ans : Qui a tué le temps?

A chaque personnage que j'incarne, je change de voix. Je connais la pièce de théâtre par cœur et les personnages prennent tour à tour vie devant moi quand je les fais parler. Je souris à chaque jeu de mots :

"- Commissaire ! Commissaire !

- Ne criez pas comme ça, agent Cive, je ne suis pas sourd... Que se passe-t-il?

- C'est le Temps...

- Quoi, le temps? Prenez votre temps.

- IL EST MORT!

- Letan est mort? Qui est ce monsieur Letan?

- Le Temps, T-e-m-p-s, avec un T majuscule, le Temps, celui qui passe.

- Comme le café. C'est aussi clair que du jus de chaussette, votre histoire, Jean Cive.

- Je vous assure, c'est sérieux! Tenez, on vient de recevoir un mail.

- Un mail ? De qui ?

- Signé anonyme, bien sûr. Provenant d'une adresse inconnue.

- Anne Honyme ! Autant dire X."

J'ai beau jouer des rôles, cela fait une éternité que je ne me suis pas sentie aussi moi, bien dans mes baskets, ambitieuse et pleine de vie. Maman sourit de toutes ses dents, elle est ravie, elle aussi, de voir l'ancienne Léa pointer le bout de son nez.

Je ne vois pas le temps passer : maman vaut bien tous les publics du monde et dans ses yeux une foule m'acclame, à l'endroit même où j'avais créé un désert.

La coiffeuse m'invite à admirer le fruit de son travail. J'ai retrouvé figure humaine.

- Adieu blondasse ! m'éxclamé-je en riant avant de la remercier.

Annotations

Recommandations

lina arlli
Voici quelques poèmes que j'ai écrit pendant mon temps libre à l'école.
Dans ces moments là, je me posais énormément de questions dont je n'ai pas toutes les réponses.
Bonne lecture.
7
6
9
2
Défi
Kafui Akakpo
"Ce soir je vous enlève".
En allant à une fête privée à la place de sa grande soeur plus agée,Inna, dix-sept ans, ne sait pas ce qui l'attend. Et bien sûr, lorsqu'Alarico Capello le meilleur ami de Matteo Venetti un influent homme d'affaires italien, pose les yeux sur elle, la jeune fille sait immédiatement qu'elle s'est attirée des ennuis....
8
6
3
9
Myfanwi
Les tambours rageurs se mirent à frapper dans le lointain. Je me trouvais toujours dans ma cellule et pourtant je savais qu’ils m’étaient adressés. Mon visage se ferma immédiatement à cette idée. L’heure approchait.

******

Nouvelle fantasy inspirée de l'univers médiéval fantasy de mon roman, Tyrnformen.
4
2
9
12

Vous aimez lire Je suis une loutre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0