7. Au secours

3 minutes de lecture

" Son regard a croisé mon regard
Comme un rayon laser
J'ai été projetée quelque part
Ailleurs que sur la terre
Au secours
J'ai besoin d'amour
Au secours
J'ai besoin d'amour

Avec lui j'ai envie de danser
Pieds nus dans la lumière
J'ai envie de marcher sur la mer
De planer dans les airs "

Je ne saurais pas mieux exprimer mes sentiments à cet instant. Je me sens comme Crystal qui rencontre Johnny Rockfort (oui, vous avez bien reconnu Starmania, un classique !).

Je veux prolonger ce moment d'euphorie dans ses bras. Enfin, pour être plus précise : assise sur le jacuzzi ! Mais je n'en ai pas fini avec lui. Après avoir détaché sa ceinture, je descends son pantalon et son caleçon sur ses genoux. J'ai à peine son sexe en bouche qu'il m'attrape les cheveux pour imprimer le rythme de son choix. Il me retire assez vite la tête... Je l'interroge des yeux, tout en la reprenant en bouche.

- Non... Je... Lucie, je... Désolé.

Moins de deux minutes ?! Record du monde de la pipe la plus courte !

- Je suis désolé. On n'aurait pas dû !

Et voilà qu'il remet ça. Il n'avait qu'à partir quand il en avait encore l'occasion. Dégoutée, je pars dans la cuisine cracher dans l'évier. Pas question que j'avale pour ce branleur.

- C'est bon. Rentre chez toi maintenant. Je veux plus te voir, lui criai-je depuis la cuisine.

Je suis incapable de revenir sur la terrasse. Je retiens mes larmes. Je ne veux pas le voir remonter pathétiquement son pantalon et partir retrouver madame, qu'il prendra sûrement dans ses bras cette nuit comme si de rien n'était. Je ne dois m'en prendre qu'à moi-même finalement. Je l'ai chauffé, il a succombé. Quand j'entends la porte d'entrée claquer, je m'écroule entre la table et le lave-vaiselle. Je ne suis pas au fond d'un bois, mais j'ai besoin de hurler ma douleur. Tant pis pour les voisins, ce n'est quand même pas les miens. J'ai tellement mal.

Je ne sais pas combien de temps je suis resté affalée sur le sol à sangloter. Sentiment de tristesse mêlé de rage. Ce n'est pas à lui que j'en veux, mais à moi qui continue à aller vers lui malgré tous les signaux "Wrong way" que le jeu de la vie m'envoie. A un moment, je me rends compte que j'ai froid, je suis toujours nue et mes cheveux sont mouillés. Allez Lucie, ressaisis-toi ! Lève-toi, habille-toi et finis cette bouteille de vin pour t'anesthésier l'esprit. Tu as voulu le voir, tu l'as vu, il est parti, tourne la page maintenant !

Dans une semi-conscience, la bouteille presque vide dans le divan à côté de moi, je me rends compte que j'ai composé le numéro de mon frère. Je suis surprise qu'il décroche si rapidement.

- Allo, tête de cul ?

- Salut. T'a répondu vite pour une fois, c'est rare, lui dis-je, amusée par sa salutation habituelle.

- Ouais, ça m'arrive. Alors, qu'est-ce que tu veux ? Mon temps est précieux ! Dit-il en rigolant.

- Et si... Si je te disais que j'étais malade...

- ... Malade du genre une grippe ?

- Du genre un cancer.

- ...

- Je n'ai pas encore les résultats. C'est peut-être pas si grave que ça en fait.

C'est pas vrai, j'ai reçu les résultats. L'enveloppe est toujours planquée dans mon tiroir à chaussette. C'est moche. L'oncologue m'a déjà prévenu : opération, chimio... et ensuite ? Attendre et espérer.

- Tu veux que je vienne chez toi ? Me demande mon frère sur un ton beaucoup plus sérieux.

- Suis pas chez moi. Suis dans le Sud.

- Le Sud ? Genre Charleroi ?

- Haha, t'es con. Non, le Sud de la France.

- Pourquoi ?

- Pour bronzer.

- ...

- Ne dis rien aux parents, s'il te plait... Pas pour le moment.

- Tu veux qu'on en parle ?

- Non, je vais raccrocher. Allez... à plus tête de bite.

- Je t'aime.

- Ouais. Moi aussi.

Annotations

Recommandations

MAZARIA
Saga post apocalyptique s'étendant sur 300 ans... Pourvu que je ne mette pas aussi longtemps pour l'écrire!!!

"L'Histoire de nos ancêtres, fragments, pages, miettes, moments retrouvés dans les décombres, images d'autres temps sorties de l'oubli."
259
329
235
287
Fred Larsen
La petite histoire (en marge de la grande Histoire) sur deux équipes scientifiques concurrentes avec d'un côté le CEA et la mise au point de la dissuasion nucléaire française et de l'autre l’ancêtre de Ariane Espace pour la mise au point de la fusée Véronique. Tout cela se passe entre 1950 et 1960.

J'ai pris volontairement des libertés avec cette grande Histoire avec un H majuscule pour les besoin de mes petites histoires avec h minuscule.
63
104
34
52

Vous aimez lire Léa Labranche ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0