4-2

2 minutes de lecture

Les semaines suivantes me parurent des plus étranges. Je rentrais en contact avec un milieu totalement inconnu, avec des personnes totalement étrangères à mon univers, différentes de toutes celles que j’avais pu rencontrer jusque-là. Pourtant, Dieu sait que dans la recherche, j’avais rencontré pas mal d’individus aux personnalités peu communes. Mais ils appartenaient au même milieu que moi et je me trouvais toujours des points communs avec eux auxquels je pouvais me raccrocher pour suffisamment les comprendre. Tandis que là, il s’agissait de véritables extraterrestres.

Dès le premier rendez-vous, je décidais de ne plus les rencontrer au laboratoire. Leur accoutrement et leurs manières parfois si étranges allaient forcément attirer l’attention. Le premier que je devais voir se faisait appeler Victorius. Il arriva au laboratoire habillé de noir, le visage couvert de percing et une allure qui ne permettait pas clairement définir le sexe auquel il voulait appartenir. À la secrétaire du département, il demanda à me voir, d’une voix lente allant alternativement des graves aux aigus. Elle se leva et vint me prévenir directement plutôt que me téléphoner devant lui. Elle me dit qu’une personne très étrange se présentait et elle voulait savoir si elle devait appeler la sécurité « au cas où ». Évidement l’évènement se répandit de bouche à oreille dans tout le labo et j’eu ensuite de nombreuses fois la question de qui il s’agissait. A l’évidence les rendez-vous au laboratoire rendaient vraiment trop compliqué préserver un minimum de discrétion.

Parmi les candidats suivants, il n’y avait fort heureusement qu’une minorité d’entre eux aussi ouvertement décalés. Mais même s’ils s’habillaient de façon plus normale, dès que j’entamais la conversation j’avais rapidement du mal à communiquer. Soit je ne comprenais pas leur réponses, soit je n’arrivais pas à me faire comprendre, et la plupart du temps les deux à la fois. Ma première préoccupation était de connaitre leurs compétences en informatique, en particulier en programmation et développement de logiciels. La plupart ne voyaient pas les choses comme cela. Eux voulaient se montrer capables de tout faire, de tout apprendre. Ils étalaient leurs expériences, et insistaient sur ce qu’ils avaient appris seuls grâce à leur intelligencee la passion qui les motivait. Ils ne répondaient pas souvent à mes questions, car mes questions ne les intéressaient pas, trop conventionnelles. Mais lorsque je leur présentais un des problèmes qu’ils devraient résoudre beaucoup s’enthousiasmaient et me proposaient d’emblée des solutions. Certaines se montraient pour le moins innovantes sinon inattendues ou carrément surprenantes d’ingéniosité. Quelques-uns maitrisaient une assez bonne connaissance des réseaux de neurones et de l’intelligence artificielle de type deep learning. Mais là où je trouvais les compétences les plus extrêmes, c’était autour des modules de sécurité qui devaient être mis en place dans Babette. Je décidai donc d’orienter mes entretiens autour du recrutement de personne capable d’élaborer les modules qui nous permettraient de contrôler Babette sans qu’elle puisse nous échapper. Ces modules conditionnaient principalement le projet, le reste pouvait bien fonctionner à moitié et ne donner aucun résultat, il fallait que les modules de sécurité soit parfaitement inviolables, de l’intérieur par l’IA elle-même, comme de l’extérieur, pour éviter sa prise de contrôle par un tiers non autorisé. L’équipe serait donc formée de Nicolas et moi pour le développement des modules d’apprentissages et nous utiliserions une équipe d’informaticiens issus de l’underground, totalement sous notre contrôle, pour ce qui était des modules de sécurité.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Sombre d'Ombre
Réponse au défi "une phrase par jour".
J'ai bien peur que le défi ne soit pas tout à fait respecté parce que ceci n'est pas une histoire et qu'il n'y a pas toujours qu'une phrase... Ne m'en voulez pas !
1048
793
36
8
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
317
533
384
145
Sombre d'Ombre
Ceci est un petit recueil de poèmes assez souvent tristes et sombres. Attention, il ne respecte que assez rarement le même nombre de syllabe !


Image de Y_Y sur Twitter
73
84
9
2

Vous aimez lire philippemoi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0