Sous les flots envoûtants

Moins d'une minute de lecture

Absent de son corps. C'est ainsi qu'il heurta l'onde d'amertume. S'enfoncant sans résistance, les murmures le tiraient vers les fonds marins. Lentement, comme si les voix du tréfond et les rayons de la Lune se déchiraient son être. Dans cette sombre descente éparsée par l'astre nocturne, seul une trainé de pourpre le suivait. Le sang de ses yeux mutilés lui montrait la voie.

Son esprit, déja l'attendait au fond de l'abyme. Les murmurmes, devenus mélopée, ensorcelaient chaque parcelle de son être. Simple pantin dans les courrants. Un aveugle pourpre à la merci des ricanements de la marée. Mais déjà, il ne respirait plus.

Alors l'Océan hurla.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Amel Hope
Les sens en éveil à l'appel de la nature, je découvre, je scrute, je m'évade et m'émerveille, réveillant l'enfant qui sommeille en moi. Voici quelques haïkus, déposés au rythme du vent, au gré de mes envies, ...
307
121
3
1
chatpardeuse

Il était une fois un monde rempli de joie et de bonne humeur. Mais tout cela n'était plus qu'un long et lointain passé.

Les humains avaient fait la découverte de créatures aux yeux changeants et aux longues canines acérées, dégoulinantes d'hémoglobine.

Si vous pensez que dans cette histoire, les mécréants sont ces créatures. Vous avez faux.

Les bâtards, c'étaient eux.

Enfin, surtout lui.
6
3
3
13
Arianetcz


dans la douceur de la nuit,
mon regard vers la lune,
je ne perçois plus un bruit.
les étoiles illuminent chacune
le beau songe de cette vie,
dans ma tête, je ne perçois plus un cri.
28
4
11
2

Vous aimez lire William Tinoco ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0