Embryonium

de Image de profil de Clara DIANEClara DIANE

Avec le soutien de  Silenuse, Ayah, Nicolas Cesco 
Apprécié par 3 lecteurs

" Viens, ma chérie, viens un peu plus près de moi et de l'âtre ; rapproche-toi pour te nourrir du feu" murmura Tara, si tendrement qu'elle était à peine audible à travers les crépitements des flammes rougeâtres et denses.

Tara était vieille, beaucoup trop vieille pour toutes ces jérémiades et Swan, à son âge, tout comme au sien à la même époque râlait à tort et à travers. Elles avaient tant de similitudes, toutes deux, que Tara en ressentait une émotion bouleversante dans tout son émoi et son vécu ne la confortait que davantage à penser combien cette petite fille qu'elle aimait lui ressemblait en tout point.

Elle râlait pour le pot de confiture vissé fortement, pour l'oiseau trop chantant, pour le mascara capricieux ou plutôt sa main pas toujours précise, pour l'amoureux trop empressé ou la gaucherie détaché d'un autre, du chocolat chaud trop chaud, du thé glacé jugé trop froid, elle râlait autant que pouvait l'aimer Tara, et pourtant il était temps de se relancer les dés... La coquille de coton devait se fendre.

Swan tentait de dompter sa chevelure hirsute, une crinière en somme, sans réellement y parvenir, elle était pourtant attendue pour 21h précises. Redoutant d'avance de créer un retard auprès de ses amis; le manque de ponctualité dénotait, pour elle, un certain laxisme de caractère qu'elle rejetait depuis son plus jeune âge, aussi elle tenta de se hâter en se mirant, une fois de plus, devant le beau miroir vénitien, ce sublissime miroir vénitien détenait à lui tout seul tant de souvenirs.

Au tout début de l'automne, elle avait basculé dans l'univers des grandes personnes avec pour présent ses dix-huit printemps. Pour elle, l'entrée dans cette saison signait une ère nouvelle, cela signifiait qu'enfin et légalement, déambuler dans les établissements de nuit lui était permis sans avoir la hantise de devoir justifier de son âge. Jjeune à de nombreuses occasions et non autorisées, elle avait flirté avec le diable mais, depuis quelques temps ça ne la distrayait plus du tout. Cet aspect quelque peu excitant à une époque avait perdu tout son attrait.

Les imprévus, c'était bien le seul indicateur de la vie qui l'incommodait, Swan ne supportait pas d'être prise de court. Tel, un major commandant son armée, elle aspirait à orchestrer sa vie à la seconde près, mécaniquement, précisément, avec succès la plupart du temps; et aussi ridicule que cela puisse paraître aux yeux de ses camarades qui ne manquaient jamais une occasion de le lui rappeler, mais qui n'ébranlait en rien la jeune femme, qui continuait toujours sa partition de vie.

Pourtant, ce soir-là serait distinct des autres, elle ne le savait pas encore; pour Tara cela ne pouvait en être autrement, la coquille de ouate devait se fissurer, inévitablement, il était temps de rentrer en scène.

Pour l'heure et en ce soir, une question se dessinait clairement: comment ?

Et dans l'esprit de la vieille dame, la réponse ne présentait pas la même limpidité.

Tous droits réservés
1 chapitre de 2 minutes
Commencer la lecture

Table des matières

Commentaires & Discussions

Feu rapprochéChapitre6 messages | 1 an

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0