Imprudence (*)

2 minutes de lecture

Hôpital de Hopfgarten, 9 février 2012

Ce matin-là Karl vivait un cauchemar éveillé. Il n’avait pas écouté Parker. Pas suffisamment tôt, en tout cas. La date butoir s'approchait inexorablement, celle de la tâche qu'il aurait voulu ignorer. Celle qu'il se sentait désormais obligé d'accomplir.

Il chassa ces pensées de son esprit et patienta en silence. Il connaissait bien ce genre d'endroits, mais sous un autre angle : celui qui regarde les visages soucieux, inquiets, impatients. Non, en fait il ne daignait pas les voir. Il avait arpenté ce type de couloirs, indifférent à la souffrance d’autrui. Il ne faisait pas ce métier pour aider, mais pour résoudre des problèmes.

Maintenant qu’il attendait, ignoré par le corps médical, il ne lui restait qu’à faire comme les autres : se rabattre sur son téléphone. Faire glisser son pouce sur l’écran et voir défiler les SMS, tentatives d’appel, notifications. Sa femme ne tarderait pas à rappeler. Il préférait ne pas entendre sa voix. Pas en ce moment.

Il avait d'autres soucis. Quelques jours plus tôt, la curiosité l’avait poussé à ouvrir l’enveloppe. Le contenu l'avait laissé sceptique : des instructions, une adresse, des coordonnées et une clé de voiture de location. Il aurait aimé rire, se dire que ce Parker se croyait dans un film d’espionnage avec ses énigmes stupides et son enveloppe mystérieuse. Mais il ravala son mépris. Ce Parker semblait savoir des choses sur lui. Sur sa famille, sa fille.

Malgré tout, il avait ignoré sa demande. Il avait laissé filer le temps, tout en ayant noté dans son agenda la date inscrite dans les instructions. Du reste, il avait trop réfléchi. Par acquit de conscience, il appelait sa fille deux fois par jour, au point de la lasser. « T’es pire que l’autre ! » avait-elle ronchonnée. Et elle n’avait pas tort. Comme elle ne répondait plus, il contactait le centre pour connaître les détails de sa journée. Oui, définitivement, il était passé pour un de ces parents névrosés. Comme elle.

Auparavant, sa femme s’occupait de ces choses-là. Elle, l'anxieuse, celle qui voulait s’assurer que sa fille mangeait bien, car elle paraissait trop maigre. Qu'elle avait des amis, car elle semblait trop solitaire, renfermée. Elle, qui cherchait à faire figure de mère parfaite malgré son sentiment de culpabilité. Rongée par son envie de se réaliser en tant que femme après avoir été mère. Elle qui avait sacrifié une partie de sa vie à élever Vivi, l’autre à la délaisser. Et lui ? Lui, il faisait confiance à sa femme.

Il comprenait Kirsten. Sa nature nerveuse et anxieuse le touchait, puisqu'il n'avait qu'une seule envie : la protéger des malheurs de ce monde. Dans le bon temps, il aimait l’entendre dire que le destin l’avait mis là pour la défendre. C'était vrai. Pour toujours. Il se l’était promis. Or, c'est elle qui avait décidé de partir.

À présent, il s'interrogeait. S’était-il fixé le même objectif avec sa fille ? Non, évidemment que non. Autrement, il aurait obéi sans rechigner, accepté la tâche. Non seulement il avait été un mauvais époux, mais aussi un mauvais père.

Son portable vibra, le tirant de ses réflexions. Encore elle. Pourtant, il s’en voulait de la faire attendre comme ça. Ce serait pire. Il avait l'excuse de l'heure, trop tôt. Alors, il rangea son téléphone et ressortit l’enveloppe. Demain. Dans un jour, il devrait abattre une cible.

Annotations

Recommandations

Parker
Le quotidien d'un psy qui en a marre.
265
534
326
51
Astrée Argol
Venue s’enfermer dans un studio miteux, Léonore pensait échapper aux tourments du quotidien et à ses meilleurs ennemis : les autres. Pourtant, quelques minutes d’absence suffisent à faire basculer sa vie si bien réglée.
Où est Mona ? Qui est Mona ? Deux questions qu’elle n’aurait jamais dû se poser.

Premier jet en construction d'un récit au genre encore indéfini.
116
215
217
66
....
Franck Bassa, lieutenant au Département des violences domestiques, se voit confier l'enquête sur un meurtre au SNOLAB, le fameux détecteur de neutrinos.
Bientôt traqué par une multinationale obscure, il va plonger dans un gouffre insoupçonné au fond duquel s'imbriquent un antique physicien, un problème mathématique encore irrésolu et les engrenages de notre intelligence. Décidé à protéger un jeune garçon subitement devenu surdoué, il va peut-être lever le voile sur un des plus lourds secrets de l'histoire.
75
133
376
312

Vous aimez lire Gigi Fro ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0