Worlds of Nexus

2 minutes de lecture

Chapitre 1 - La Reine des Sorcières - Première partie


LE NEXUS

ROYAUME DE NOCTURNIA

VILLE D'ENDORRA

TOUR DES SEPT SOEURS


Tiré par quatre chevaux noirs à l'allure menaçante, le chariot en bois se dirige à vitesse réduite vers la haute tour obscure où se terre Kay, la reine des sorcières du Nexus. Une dizaine de femmes, assises sur un banc en bois inconfortable, pleurent et se lamentent. Chacune d'elles a été accusée d'être une sorcière et aurait dû être exécutée, mais les hommes de main de Kay les ont récupérées à la prison où elles ont été enfermées, pour les conduire à leur maîtresse. Kay est la seule survivante du massacre des sœurs sorcières, qui eut lieu il y a quelques années dans tout l'univers du Nexus. Afin de ne pas connaître le même sort que ses semblables, elle capture des femmes accusées de sorcellerie et leur donne des pouvoirs maléfiques pour former une grande armée. La perte de ses compagnes, ainsi que le sort qui leur a été réservé, l'a rendue folle. Elle n'a désormais plus qu'une idée en tête, faire souffrir autant que possible les responsables de cette barbarie.

Le chariot se rapproche de la monumentale entrée de la tour. On la rejoint par un large escalier d'une trentaine de marches faites en une pierre qui dégage une lueur rouge. Il mène à une plate-forme en marbre, puis à l'imposante porte d'entrée, soutenue par des colonnes en forme de statues féminines.

Les plaintes et les gémissements des prisonnières s'accentuent, alors qu'elles observent avec effroi cette démonstration de la gloire passée des sorcières. Elles savent très bien qu'elles ne peuvent rien faire pour s'échapper et encore moins pour éliminer leur reine.

Cependant, l'une des captives reste muette. Ses deux mains jointes, bien que liées, sa tête baissée recouverte d'une cape, elle paraît plongée dans une prière sans fin. Seule la voix de l'un des soldats des ténèbres qui ordonne au chariot de s'arrêter la sort de sa méditation. Le véhicule s'ébranle puis s'immobilise. Un garde vêtu d'une lourde armure rouge sombre vient ouvrir sa porte arrière. L'homme attrape chacune des prisonnières par le poignet et les fait sortir brutalement. Une vingtaine de guerriers identiques, sont rassemblés sur la plate-forme et guide les femmes vers les portes ouvertes. Une maléfique lumière verte et un souffle d'air chaud proviennent de l'intérieur de la tour. En pleurs et terrorisées, elles se laissent emmener sans même protester, sauf quelques rares exceptions.

— Vous avez raison de pleurer ! déclare l'un des gardes. C'est Son Altesse Kay qui contrôle vos misérables vies, désormais !

— Son Altesse ne contrôlera plus grand-chose dans très peu de temps, espèce d'idiot ! marmonne la fille à la capuche.


Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Yannis chelabi
Ce texte n'est que le fruit d'une réflexion personnel. Il représente la majorité des cas que j'ai observé et des cas différents existent bien évidement. Si vous avez une remarque, une reproche ou une insulte, l'espace commentaire est fait pour ça ! ;-)
1
3
0
2
Mickaël Glenn

Vous rêvez d'avoir des dons intellectuels pour épater la galerie ? Voici une occasion en or : je vous offre pour une somme modique mon autisme. C'est un modèle asperger de 1975, qui m'a permis d'être doué dans des domaines qui ne rapportent pas d'argent, mais qui feront l'admiration des intellos. Comme ça, vous passerez des mois entiers à étudier avec obstination, la passion de votre choix. Tel un super-pouvoir à la X-Men, vous serez en mesure de vous concentrer sur un élément unique qui vous obsédera, en faisant fi de tout le reste, au mépris des basses besognes du quotidien et des besoins affectifs de vos proches.
Ce don vous permettra de ne rien laisser paraître de vos sentiments, ni la joie, ni la peine, une apathie protectrice qui vous donnera l'image d'un bloc de marbre en toutes circonstances, idéal si vous exercez un métier où la maîtrise de vos sentiments personnels est la clé de la réussite : huissier, DRH, PDG, tueur à gage...
Et enfin, cet austime fera de vous un egocentrique confirmé qui pimentera votre vie en vous faisant fuir les plus attachés à vous et vous ouvrira les portes de la solitude.
Alors n'hésitez pas et procurez-vous ce caractère, garanti à vie, et faites un homme heureux : moi.
20
15
1
1
Mafalda

Rapé de pauvreté
Il va il vient sur le pavé
Usé d'avoir été trop porté.

Il va il vient dans la froidure de l'hiver
Et porte en lui sa part de mystère.

Dans les beaux quartiers
La foule va et vient sur le pavé
Le manteau du mort à ses pieds.
4
6
0
0

Vous aimez lire Jewel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0