Il était une fois..

5 minutes de lecture

Elle y était, en ce doux jour de Septembre où le soleil avait décidé de les honorer de sa présence, elle allait enfin faire sa rentrée des classes. Enfin, elle n'était pas vraiment enjoué par la reprise des cours qui sonnait plus comme un futur calvaire à ses oreilles que comme une bénédiction mais la perspective de la découverte de ce lycée inconnu où elle allait même les pieds pour la première fois, lui était, elle, très réjouissante. Elle avait déjà 15 ans, que le temps était passé vite depuis ses premières années d'enfance et dire que maintenant elle commençait à rentrer dans la cour des grands...

C'est sûr cette pensée que la jeune Mara se leva après que son réveil se soit mis à tempêter dans ses oreilles, l'arrachant à un sommeil qui avait été bien trop court à son goût. Elle s'étira comme un chat et se dirigea vers ses rideaux qu'elle ouvrit d'un coup sec avant de regretter son geste quand la lumière l'éblouis. Elle grogna et pris quand même le temps d'observer le jardin de la nouvelle maison où elle habitait désormais et observa que quelques fleurs, malgré l'automne approchant, était toujours en période de floraison. Il n'y avait personnes aux alentours, la maison étant entouré par les arbres. Elle finit par porter son attention sur l'uniforme qui trônait sur une chaise plus loin, un uniforme assez sobre, composé d'une jupe plissée noire et d'un espèce de pull en maille blanc ainsi que de jolis mocassins vernis. Enfin si tant est que des mocassins puissent être considéré comme joli un jour. Elle saisit la tenue et alla se doucher longuement avant de se préparer dans la salle de bain, ne passant que peu de temps à s'apprêter, après tout, elle se fichait bien de comment la trouverais les autres, elle était là pour travailler, c'était pour cela qu'elle avait posé sa candidature pour cette école qui avait été fréquentée auparavant par ses propres parents. Elle sorta donc rapidement de la salle de bain et après avoir récupérer son sac de cours, embrassé sa mère et attrapé un gobelet de café qu'elle boirait plus tard, elle fonça dehors, rejoindre son père qui l'attendait à côté de sa voiture. Elle l'embrassa sur sa joue lui aussi avant de rentrer dans la voiture, côté passager, mettant son café bouillant dans le porte gobelet pour éviter de se brûler. Son père entama la conversation :

"-Alors ? Prête pour ta rentrée mon ange ?

-Si on veux Papa, disons que je reste confiante quand au fait que cette journée devrait se dérouler sans trop de problèmes. Et toi, la reprise du travail ?

-Cela devrait bien se passer normalement. Tu travaille cette année d'accord ?

-Bien évidemment Papa..."

Le père et la fille n'étant pas des plus loquaces, la conversation s'arrêta sur ses derniers mots. Mara bût un peu de son café, dans l'espoir de s'occuper un petit peu avant que son regard ne se pose sur la forêt qu'ils traversaient. Elle semblait épaisse et était très verdoyante, sûrement que les teintes qu'elle revêtirait en automne serait sublimes, il faudrait sûrement qu'elle revienne par ici en pleine saison pour prendre quelques jolies photos. Elle sortit donc son téléphone pour regarder quand seraient ses prochaines vacances puis se sentant observer, elle releva le regard et regarda de nouveau par la fenêtre où au contraire de l'unique présence de la végétation tout à l'heure, elle vit aussi des loups, de grands loups au pelages divers, parfois noir, d'autres fois d'un marron sombre. Ils semblaient tous la fixé ce qu'elle trouva très étrange puis peu à peu son humanitée repris le dessus sûr la contemplation et elle se tourna vers son père.

"-Papa ! Y a des loups fait attention !

-Hein quoi ?"

La jeune fille se retourna vers la fenêtre pour lui montrer mais les bêtes c'étaient tout simplement envolés, pourtant ils ne roulaient pas vite et elle en avait vu plus loin mais c'est comme si ils avaient tout simplement disparu ce qu'elle trouva louche voir très très flipant, se demandant si elle ne devenait pas un folle à cause du manque de sommeil. Elle se frotta longuement les yeux en soupirant et s'installa plus confortablement dans le siège où elle était. La forêt n'était pas très épaisse dans le coin et elle laissait filtré une légère lumière orangée entre les feuillages verdoyants. Cela créeait de jolies ombres sur la route. Elle se pris de contemplation pour se paysage étrange et féerique, son esprit voguant au gré de son imagination, pensant à quels contes auraient pû ce passé en ces bois, puis à un moment son père tourna pour s'engager dans un chemin pavé qui semblait ancien.

Ils passèrent un portail majestueux, en fer forgé qui semblait déjà bien vieux, rongé par le temps où à son sommet trônait le blason de l'école, un poignard tenu par un gant en velours, et même si le portait tenait par on ne savait encore quel moyen, il semblait que le blason était resté intact à travers les âges. Il se mit à régner une ambiance soudain très étrange, c'était comme si le bois qu'ils venaient de traversé était un lointain souvenir. Ici les arbres étaient courbé, formant comme un tunnel avec leurs branchages. Pour autant les arbres étaient eux aussi verdoyant mais c'était comme si le lieu c'était arrêté dans le temps, leur vert était très différent des autres, tournant selon les rares rayons du soleil vers un brun ou un vert forêt mais elle n'eu pas le temps de se poser plus de questions puisque le sol sur lequel la voiture changea, laissant place à des graviers. Elle tourna la tête et observa l'immense manoir qui se tenait devant elle.

Le bâtiment faisait 2 étages plus les toits semblait-il. Il était parfaitement symétrique, d'une inspiration très étrange, à la fois reprenant des codes antique avec les colonnes du petit parvis où avait été sculpté au dessus comme du lierres grimpant qui rejoignait le toit juste au dessus. Les fenêtres étaient très classiques, ne se découpant pas particulièrement de la facade. Néammoins le manoir semblait à la fois très acceuillant mais aussi très froid, ce qui était un véritable paradoxe. La voiture roula encore sur quelques mètres, les pneux crissant sur le gravier avant de se garer avec le reste des véhicules déjà présent. Elle sortit de la voiture une fois que son père eu coupé le contact, laissant son café déjà bien froid finir d'embaumé l'habitacle, se dirigeant vers le coffre de la voiture, remarquant au passage que la majorité des véhicules stationnés étaient des berlines noires, impeccable, bien loin de la voiture familiale que son père avait.

Elle récupéra sa valise dans le coffre de sa voiture comme elle avait vu le reste des élèves faire à son arrivé, voyant qu'ils étaient les derniers à être arrivés. Elle rajusta quand même un petit peu sa tenue, souhaitant être propre sur elle, lissant un peu sa jupe noire, elle inspira une grande goulée d'air et partit avec son père en direction de l'entrée du Manoir, ne sachant pas trop ce qui l'attendait mais étant sûre d'une chose, elle allait apprécier cet endroit...

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire Zoeelie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0