Chapitre 2 - Résistance

5 minutes de lecture

C'est bon.
J'ai enfin terminé de me débarrasser de toutes ces lois... tous ces abcès de haine provoquant la rage et la désolation, transformant la plus gentille des démocraties altruiste en une dictature de sang.

Il y a tant de choses disponibles sur cette machine... même une mémoire.
Une mémoire...
Cela peut paraître si innocent, si normal... mais cela reste dangereux.
Cela peut-être une mémoire d'artiste autant qu'une mémoire de psychopathe. Voire les deux.
Avec un minimum de chance, ça peut être un ramassis d'œuvres passives et innocentes...

|Ouverture de DOSSIER_VIDEOS. . .|

Des vidéos... par centaines. Par milliers. Certaines datent de plusieurs jours, plusieurs mois, plusieurs années... mais toutes ont à peu près le même sujet.

|Ouverture de VIDEO_2205482648710.LR. . .|

Format LifeReader... est-ce que c'est...

............

- Dépêche toi, vite, Guillaume!
- J'arrive!
Jim... il nous a foutu dans une sale situation. Voler un stock militaire pour la nourriture...
Mais il a eu raison. C'est la chose la moins gardée de nos jours.
- Jim... j'entends une sirène.
- C'est rien.
Je serre les dents. C'est pas possible, il est beaucoup trop serein...
Les sirènes s'éloignent. Il avait raison.

J'ai pris trois sacs de nourriture, ça devrait être assez pour trois ans. C'est un festin royal, toute cette nourriture séchée et cette eau stérilisée... tellement royal que ça me semble trop simple.
J'entends une voiture arriver. Ce n'est pas de la police, il n'y a pas les sirènes...
- C'est le chauffeur?
- Je sais pas. Je dirais oui.
Je me dirige vers la sortie pour aller dans la voiture du chauffeur, celui qui est un peu la clé de l'opération, celui qui nous ramène.
En sortant, je me trouve déjà ébloui par trois puissantes lumières et des dizaines de lasers.
L'armée.
- NE SORS PAS!
C'est ce que j'ai hurlé. C'est ce qu'il n'a pas compris.

............

Guillaume me hurle de ne pas sortir... mais si. Je vais sortir.
Le plan se déroule très bien, et j'ai payé la police avec du faux argent, ils devraient se tenir loin pendant quinze minutes encore. Allez, j'en prends un peu plus...
...il y a un bruit d'hélicoptère. Étrange, il ne devrait pas être là.
Je me dirige vers la sortie pour vérifier...
Et je me trouve déjà ébloui par trois puissantes lumières et des dizaines de lasers.
- Si je pouvais bouger, Jim, je t'étranglerais...
Merci, Guillaume. Tu me rassures.
C'est donc ça... j'ai tenu à l'écart la police, ils ont directement envoyé l'armée.
Qu'est-ce qui va se passer, maintenant? Qu'est-ce qui...
Je me fais envoyer par terre. Pas un tir. Une explosion.

............

- Ici Nick-13, j'ai bien largué le missile sur le véhicule militaire, proche de l'entrepôt 4.
- Reçu, Nick-13. Des survivants?
- Je scanne...
Je fais un peu de repérage, en même temps... j'ai eu de la chance sur ce coup, ça n'arrivera pas deux fois. Deux camions militaires, trois voitures à spots, quinze militaires... et deux gosses?
- Ici Nick-13, deux survivants. Des gosses non-militaires.
- Reçu. Ordre de récupération immédiate.
Le terrain est adapté... je peux me poser tranquillement. J'espère juste que je n'ai pas trop abîmé les nouvelles recrues.
Maintenant que je suis à terre, il faut que je parte chercher les gosses. Ou mieux.
- VOUS DEUX, MONTEZ.
- J... je...
L'un des deux gamins répond. Je lui fait signe de venir à l'arrière, avec ou sans sac, tant qu'ils viennent vite.
Il vient. Mais l'autre semble plus lent... bon. Je vais devoir l'aider.
Je bondis hors de mon appareil, et sprinte vers le gosse.
- J'ai... mal...
- Tu seras soigné, gamin.
Je le ramasse et le pose à côté de son ami, à l'arrière. Il va pas être facile à soigner, il a un éclat de camion dans l'épaule... mais il devrait survivre.
- Ici Nick-13, survivants récupérés, ils ont aussi de la nourriture.
- Reçu, quantité?
- Six sacs, de la nourriture militaire de bonne qualité.
- Ils ont fait du bon boulot. Ils sont bien adaptés pour la résistance. Retour à la base, coordonnées 5-238-14, la B.
- Reçu.
Le vol est toujours très difficile, dans cette dictature. La moindre boucherie touchée vaut une balle dans la main, et une porte malencontreusement ouverte vaut un bras entier coupé... mais en général, ils préfèrent tuer d'un coup. Je comprends, c'est plus rapide...

............

|Fin de VIDEO_2205482648710.LR - Partie 1/2.|

Je vois... une résistance. Au moins, ils travaillent activement à rendre la vie meilleure, mais ils tuent aussi des soldats...
Des "supers-héros" utilisant le pouvoir du meurtre pour protéger la veuve et l'orphelin. Mais comment ont-ils eu autant de matériel?...
Bon. Je n'ai qu'une façon de le savoir.

|Ouverture de VIDEO_2205482648710.LR - Partie 2/2. . .|

............

- Ici Nick-13, j'arrive à 5-238-14 B.
- Reçu, posez-vous sur la piste 13.
Je passe ma journée à donner des ordres et à recevoir des informations... je suis bien heureux que Nick-13 ait fait son travail, et qu'il soit aussi revenu vivant.

ça fait maintenant des années... beaucoup d'années que j'occupe ce poste, que les réfugiés arrivent par centaines, et que des attentats sont organisés à l'encontre de l'armée et de la police...
Tant de pseudonymes dont je me souviens, tant de pseudonymes que je suis obligé de déblatérer toutes les minutes... ce foutu microphone est aussi sensible que l'Administrateur et son Pouvoir de Chien... mais bon. C'est le seul matériel que nous pouvons avoir. Le vol, c'est pas facile...

Maintenant, on dois prévoir l'assassinat du Dictateur... alors, nous a-
- Ici Takara-3, j'active les IEM dans 15 secondes. Coupez vos Talkie Walkie, terminé.
Je vois. Nous sommes écoutés...
Alors l'IEM devrait faire un effet foudroyant à ceux qui nous écoutent.
N'est-ce pas, monsieur le Dic-

............

|Fin de VIDEO_2205482648710.LR - Partie 2/2.|

Ils veulent ma mort?...
Et pourquoi l'armée est intervenue?... ce n'était que des gamins morts de faim...
Pourquoi... je ne vois pas.

Je me rends compte maintenant... que je commence à devenir un monstre.
Je n'ai pas prêté la moindre attention aux morceaux de soldats qui giclaient, s'écrasaient contre le sol, les litres de sang qui s'écoulaient dans les ruelles...
Je n'ai pas prêté la moindre attention à un meurtre de masse.

Mais qui dois-je protéger... dois-je protéger les soldats, qui pour certains se sont engagés pour la survie, ou dois-je pardonner la résistance, qui ne fait ça qu'à cause des lois provoquant plus de morts qu'il y a de contestataires?...

La porte s'ouvre.
- Administrateur, permission de parler?
- Accordée.
- Le Central m'indique qu'un négociateur de la Résistance souhaite parler en tête-à-tête avec vous. Nous faisons comme d'habitude et nous le torturons pour savoir où se trouve leurs base?
- Non. Laissez moi dix minutes et faites le rentrer.

La porte se referme.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Chercheuse Pi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0