Épisode 13, partie 4: Elliot

9 minutes de lecture

Cela faisait déjà deux jours que Nathaniel avait quitté l'appartement d'Elliot en colère et énervé contre le brun. Le styliste n'avait pas vraiment eu le temps de se pencher à nouveau sur ce qu'il s'était passé, car justement, il avait suivit un des conseils de ses deux amis. Passer du temps avec sa mère, seul. En ville. Il l'avait amené à son petit magasin pour être tranquille dans son atelier après une après-midi de repérage dans les boutiques huppées de la ville. Elle avait trouvé son idée, de lui crée une robe pour le gala vraiment excellente. L'occasion de montrer son talent à tous, malgré cette situation professionnelle peu enviable, comme dirait son paternel.

Tout d'abord, sa mère avait était surprise de tout ce qui était exposé dans la boutique, puis, elle avait eu l'air d'être rassuré. Sûrement imaginait-elle un établi avec des sextoys, ou ce genre de choses trop obscènes pour sa classe sociale. Sauf que son sex-shop n'était pas à cette adresse. Ici, il ne vendait que des vêtements. Aucun accessoire. Après lui avoir proposé un thé, le switch avait fait une petite liste des préférences de sa mère pour sa robe. Et enfin, elle avait fini par partir. C'était risqué, pour lui de lui avoir dévoilé l'emplacement de son commerce, mais c'était un commerce après tout. Heureusement qu'il ne l'avait pas fait venir à son appartement. On ne sait jamais ce que sa famille pouvait préparer. Mais après avoir discuté avec sa mère, il se disait qu'elle devait être sincère. Son fils lui manquait et elle souhaitait simplement passer du temps avec lui, peu importait son métier et ses loisirs. Cela lui avait redonné un peu le sourire malgré tout.

Il avait donc bossé d'arrache-pied sur cette robe. Car voyez-vous créer une robe de A à Z en moins d'une semaine… C'était un sacré challenge. Challenge qu'Elliot avait relevé avec brio. Il trouvait cette robe vraiment belle. À l'âge qu'avait sa mère, il ne lui fallait pas quelque chose de trop près du corps. Alors il avait opté pour une robe en voilages nombreux, de couleur pourpre qui allait très bien avec ses yeux. Quand il lui avait amené, à son hôtel, qui n'était autre que le Grand Hôtel. L'Intercontinental de la ville, elle avait été des plus surprises. Surprise, sûrement, que son fils puisse sortir de telle merveille de ses doigts. Ce n'était pas qu'un bout de tissu, c'était de l'art. Elle l'avait essayé, pour faire les dernières retouches, et quand son père rentra dans leur chambre, Elliot aurait pensé avoir droit à un compliment… Mais non, il s'empressa de dire que si c'était pour que son fils se prenne pour Cendrillon, il aurait préféré acheter cette robe en magasin.

- Ta robe est merveilleuse, Sweetie, ponctua sa mère pour le rassurer.

Bien sûr que son père allait être des plus compliqué à convaincre, mais quand même, il ne pensait pas qu'il serait aussi sec avec lui. N'était-ce pas eux qui semblaient vouloir le retrouver ? N'avait-il pas peur qu'avec son comportement des plus méchants et sexiste, il ferait à nouveau fuir son seul enfant ? Bien qu'il n'avait pas la moindre envie d'avoir quelque chose à faire avec ses parents… Il avait accepté pour le Gala, mais ça serait tout, sa limite personnelle. Une fois le Gala terminé, ils devraient retourner en Angleterre et surtout, sans lui.

Finalement, le styliste se réfugia en bas. Au restaurant qui allait servir de pièce de réception pour aider à fignoler les derniers détails, disant de ce fait à sa mère de se reposer, qu'il se chargerait de tout. Il s'était amené un costume en avance pour se changer quelques minutes avant l'heure, derrière un rideau. Arrivant, il dû, pour son grand bonheur, régler un problème majeur. Le pianiste habituel du restaurant ne pourrait pas être présent pour assurer la musique. Ce fut tâche ardu d'en trouver un nouveau en quelques heures à peine, mais il réussi sa mission.

Cette fois, il alla près de l'entrée, pour parler au réceptionniste, vérifiant la liste des invités, ceux ayant répondu à l'invitation, et les autres, ainsi que les accompagnants cités dans les retours. Tout en lisant la liste, il fini par se stopper sur un nom en particulier. Nikolaï Melkinov. Ce nom ne lui était pas inconnu. Pour sûr, il s'agissait de ce beau quinquagénaire qui était tombé sous le charme de Mayo. Il ne put se retenir de sourire. Comme Absynthe l'avait dit, le russe était aussi riche que Crésus. C'était certain s'il était invité ce soir. Tiens, mais quelle coïncidence !... Il était accompagné par Billy en personne ! Tout ceci fit bien rire le brun qui ne pu s'empêcher de se dire que si le blond accompagnait Nikolaï, c'est que ça commençait à devenir assez sérieux entre eux. Billy le méritait, il avait assez eu de conneries qui lui sont tombés sur la gueule comme ça. À croire que la convention était le déclencheur qu'il attendait pour reprendre sa vie à zéro sans un seul accro.

C'était bientôt l'heure à présent. L'heure donc pour Elliot de changer de tenue. Allant dans les toilettes du restaurant, il se changea dans les toilettes hommes. Ce soir, il avait prévu de mettre un costume en velours, couleur bleu-canard. Il adorait cette couleur, en plus, même si elle était bien colorée par rapport aux autres costumes de la soirée, elle restait tout de même discrète. Même pour ses parents, le styliste n'allait pas changer pour autant. Il leur avait tout de même épargné le costume orange. Une fois tout ceci enfilé, il sorti de la cabine, pour se brosser les cheveux et tresser sa longue queue de cheval. Comme cela, il ressemblait beaucoup à un personnage du manga Pandora Hearts, qui portait lui aussi la tresse avec la même coupe de cheveux que lui. Enfin, il alla porter son sac contenant toutes ses affaires jusqu'au vestiaire. Il les récupérera directement pour pouvoir rentrer chez lui ensuite. Pas besoin de monter dans la chambre de ses parents pour ça. Ne voulant en aucun cas les croiser.

Sa mère venait de descendre dans sa belle robe, il l'a rejoint avec le sourire. Elle l'admira et lui fit un compliment sur sa tenue. Son père arrivant derrière elle, vêtu d'un costume noir… Classique. Avec une tête de six pieds de long. Un vrai croquemort.

- C'est mieux que rien. Au moins, tu n'as pas lâché tes cheveux de putain.

Aoutch. Il était assez violent ce soir. C'était assez rare qu'il le soit en public pour le noter. Une lueur de tristesse passa dans le regard bleu du jeune homme qui aurait préféré se retrouver en face de Nathaniel en rage contre lui actuellement. Tiens, d'ailleurs, il récupéra son téléphone pour lui envoyer un message d'excuse, ce qu'il n'avait pas eu le temps de faire. Regrettant sincèrement. Mais il n'eut aucune réponse. Quoi de plus normal ?

Finalement, il dû rester près de ses parents pour accueillir les convives. Certains qu'il connaissait, d'autre non. Se présentant à chaque fois de la même façon.

- Bonjour, Elliot Longrey, le fils de Lord Longrey. Je suis styliste.

Voilà, c'était ça qu'il disait le plus souvent dans les conversations. Ayant alors l'impression d'avaler une nuée d'aiguilles quand il prononcé son nom de famille… Et voyant son père le fusiller du regard quand il donnait sa profession aux autres.

Une fois qu'il était sûr et certain qu'il avait salué tous les convives présents dans le restaurant, il s'écarta un peu, se posant près d'une plante décorative, un verre de champagne à la main, en proie à un certain stress. C'était insupportable pour lui de subir le regard de son père. Heureusement, il n'avait plus dix ans et ne risquait donc plus d'être frappé une fois la soirée terminée.

Après avoir bu bien trois flûtes, son stress ne désemplit pas. Cherchant nerveusement son couple ami du regard. Mais ou étaient-ils ? En retard ? Ne viendraient-ils finalement pas ? Il avait envie de leur faire la surprise de sa présence, car ils ne connaissaient pas son nom de famille… Mais devait vraiment se contrôler pour ne pas envoyer un message à Billy pour demander quand ils allaient arriver.

Alcoolisé, bien que cela ne se voyait pas vraiment, car il savait se tenir, Elliot remarqua non loin de lui, un bel homme accompagné d'une femme, tout deux semblant de son âge. Le naturel revenant au galop, il s'approcha d'eux, le sourire et les yeux aguicheurs.

La discussion fut vite entamée, et une flûte de plus d'avalée en trinquant avec eux. Les sens cachés dans leur phrases se faisant de plus en plus souvent, de plus en plus insistant. Le couple se rapprochant de lui. Finalement, ne pouvant plus résister et sachant que ça pourrait l'aider à affronter son père encore une heure de plus, il guida ses deux nouveaux amis dans les toilettes.

C'est là, qu'enfermés dans une minuscule cabine, à trois, et chez les femmes, que ce trio se déshabillèrent avec empressement. Chacun ne devant pas être absent des regards trop longtemps. Les corps se mêlèrent avec aisance, comme si ce couple semblait habitué au plan à trois dans les toilettes… Tant mieux, il n'avait pas le temps pour faire un cours d'initiation à qui que ce soit.

Enfin, dans un gémissement libérateur, Elliot pu être satisfait. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait rien fait… Il se rendit alors compte que c'était de ça dont il avait besoin pour arriver à gérer son stress. Le sexe, le BDSM, les séances. Tout ça. Tout ça qu'il n'avait pas réussi à faire depuis de nombreux mois. Parce qu'il n'avait personne et qu'il n'avait pas de plan régulier non plus. Il fallait absolument qu'il demande à Equinoxe, et surtout à ce Vayen, les noms des Clubs dans lesquels il va. Peut-être y aller à trois, avec son soumis, justement ? Il en avait plus que besoin là…

Finalement, la partie de jambes en l'air fut pliée des plus rapidement. Moins de dix minutes pour les trois. Elliot était sur un petit nuage alors qu'il se rhabillait convenablement. La femme refaisant gentiment sa tresse brune. Les voyants ensuite franchir la porte des commodités, il les arrêta à temps, il avait encore quelque chose à leur dire.

- Si vous vous ennuyez un vendredi soir, passez au Crimson Klub, c'est Quai de Paludate. N'hésitez pas, je serais là.

Il ponctua cela avec un clin d'oeil, qui fit rendu par l'homme. Elliot resta un peu aux toilettes, allant d'ailleurs dans ceux des hommes, pour se laver les mains et se passer un peu de parfum sur le costume. Puis, il sorti enfin. Même si se faire avaler par la cuvette des toilettes était une option bien enviable dans sa situation…

Prenant une grande inspiration, il passa le rideau qui donnait à nouveau accès à la salle de réception pour finir par rejoindre sa mère. Ne voulant pas encore avoir son père sur le dos. Il glissa son regard sur la salle, toujours pas de couple ami… Ils devaient réellement avoir un empêchement ou un problème sur le chemin.

- S'il vous plaît, veuillez vous rapprocher, j'ai une annonce à faire ! clama tout d'un coup son père.

Que préparait-il encore ? C'est le stress montant d'un coup à nouveau, qu'il se rapprocha de la ou il se trouvait, une petite estrade mise pour l'occasion, vu qu'il s'agissait d'une soirée de charité, il y aurait des lots à acheter, dont l'argent de la collecte sera reversé à une association. De l'arnaque bien bourg, il fallait le dire, même si ça aidait bien certains organismes associatifs.

C'est alors que son père le fixa intensément. Voilà, à présent, Elliot en était certain. Son père, son monstre de père, avait préparé quelque chose à son encontre ce soir. Intérieurement, le styliste pria toutes les divinités connues, bien qu'il fut athée, pour pouvoir échapper facilement à ses stratagèmes imaginés pour le ramener de force dans cette prison qu'était sa famille. S'il l'avait fait, s'il s'était caché pendant toutes ses années, pour faire ce qu'il aimait et ne plus jamais les revoir, c'était pour une raison.

Il n'aurait jamais continué cette conversation quand il avait reconnu la voix de sa mère au bout du fil.

Annotations

Recommandations

Défi
Pam Ndjen
J'ai écrit une nouvelle pour répondre un défi sur ce qu'est le Mal. Je ne sais si j'y suis parvenue, mais je me suis inspirée de cette maxime très connue qui dit: "L'enfer est pavé de bonnes intentions."
C'est l'histoire d'un combat mystique du Bien contre le Mal, d'une guerrière intrépide et courageuse prête à tout pour vaincre le Mal originel et rétablir la paix sur la Terre.
C'est une nouvelle à chute, que j'espère que vous apprécierez.
Bonne lecture!
2
2
0
10
Deadnox
Nouveau slam comme d'habitude.
3
2
0
3
Défi
Jean-François Chaussier
Une nouvelle très courte publiée d'abord indépendamment, et puis dans le cadre de ce défi proposé. Il y est question de football, mais aussi d'enfance et des rêves qu'on peut faire à cet âge.
2
2
0
2

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0