Épisode 9, partie 4: Charlotte

9 minutes de lecture

L'avocate était de très bonne humeur ce soir. Déjà, car elle pouvait enfin revenir au Club sans avoir le moindre souci et qu'en plus de ça, Equinoxe était présente. Toute la bande enfin réunit, ça redonnait du baume au cœur à tout le monde, de toute manière. En plus, c'était la soirée d'Halloween, ça promettait d'être des plus amusant. Elliot lui avait confectionné un costume de femme pirate en latex mauve. Il faudrait qu'il demande au styliste de lui faire la même, mais avec des tissus qu'elle pourrait porter tous les jours, c'était bien son style.

De plus, Absynthe semblait vraiment avoir mis la hache de guerre de côté, car elle souriait et même riait de bon cœur avec l'avocate, ce qui jusqu'à présent, depuis qu'elle connaissait la patronne, n'était jamais réellement arrivé. Était-ce un nouveau départ pour les deux femmes que le destin avait décidé ? Elle n'en savait rien, mais l'espérait de tout cœur.

Ce soir, la rouquine était une vraie pile électrique, se retenant même de sautiller sur place. Néanmoins, elle s'amusait bien. Même s'il fallait l'avouer, elle aurait vraiment voulut présenter Billy au reste de la bande et leur parler de son futur projet. Ce serait sans aucun doute plus simple un autre jour, ou ils pourraient discuter avec Absynthe à tête posée, dans son bureau ou dans l'Atrium, sans être dérangé par le bruit et l'ambiance. Le pourquoi le blond n'était pas présent était assez simple en fait. Il avait donné son accord, des mois plus tôt pour organiser la tournée des bonbons pour les enfants de son quartier, avec sa femme. Même s'il n'était plus avec elle, qu'elle l'avait mise dehors, étrangement, elle l'avait recontacté pour ça.

Quand Billy lui en avait touché mot, l'avocate trouvait ça étrange. Pourquoi son ex-femme l'avait-elle recontacté pour une simple soirée d'enfants qu'elle pouvait organiser seule ? Peut-être était-elle à cheval sur les paroles ? Ou… Peut-être voulait-elle se rapprocher de son ex-mari ? S'étant rendu compte que finalement… C'était un bon mari pour autant. Elle n'en était pas vraiment sûr. Se disant qu'elle avait demandé auprès de Billy soit pour l'emmerder, soit car elle voulait qu'il fasse tout ça à sa place. Du genre « Je suis malade, tu peux m'aider, tu avais promis au départ ». Le genre de simagrée qu'elle ne supportait aucunement.

Donc, pendant la première partie de soirée, tout semblait bien se passer. Jusqu'à ce qu’Absynthe demande à Equinoxe de la soumettre. Quel retournement de situation ! Tout ceci avait attisé les braises de la curiosité de l'avocate. Tellement qu'elle avait fini par suivre les deux femmes dans les vestiaires. Bien évidemment, elle avait accepté de filmer la scène qui s'offrait à elle. Autant pour ce mystérieux petit-ami, dont toute la bande n'arrêtait pas de lui parler, mais aussi pour ses réserves de dossiers compromettant personnel. Il fallait toujours des photos dossier sur ses amis les plus proches.

Malheureusement, tout bascula… En quelques minutes à peine. Les filles venaient tout juste de revenir, à nouveau habillées de leur costumes, à la table, quand une ombre se dessina dans le dos de la tatoueuse. Charlotte, qui était assise juste en face d'elle pu voir le personnage s'approcher. Gaspard…

C'était Gaspard, un homme à la peau noire et aux yeux d'un bleu transperçant. L'ex-fiancé d'Equinoxe. Celui qui l'avait fait sombrer pendant de nombreux mois. Elle-même ne savait pas vraiment dans quel état il avait pu mettre son amie, car elle les avait rencontrés des mois après les évènements. Malgré tout, elle savait qu'il n'était qu'un connard fini qui n'était pas fait pour le milieu BDSM. Comme beaucoup d'homme avec la queue aussi grosse que leur égo.

Voyant l'expression de Charlotte, qui commençait à faire une sorte de grimace d'animal prêt à défendre son territoire, Absynthe tourna le regard, en suivant celui de la rouquine, pour voir elle aussi, Gaspard, qui avait un sourire de conquérant, venant alors poser ses mains sur les épaules d'Equinoxe, qui pâlit d'un seul coup, se rendant compte de qui était derrière elle.

- Tiens, tiens… Mais c'est ma bande d'idiots préféré.

Son ton été des plus condescendant. Pourtant, il était calme, confiant. Serrant les épaules d'Equinoxe, qui baissa les yeux, serrant ses poings sur ses genoux. Il avait encore de l'emprise sur elle.

- Qu'est-ce que tu fais là !, hurla presque Charlotte en se levant de sa place. Elle n'avait qu'une envie, se jeter sur ce mec pour lui faire avaler ses couilles par son anus.

Absynthe posa une main sur l'épaule de la rouquine, bien plus calme qu'elle. Figeant un sourire froid sur son visage. Tout le monde savait ce qu'elle avait en tête. Absynthe avait bel et bien black-listé l'ex d'Equinoxe. Comment était-il entré ? Sans rien dire, la patronne s'en alla vers la porte d'entrée, bien décidé à obtenir le fin mot de l'histoire. Une colère bouillonnante venait sans doute de naître au fond de sa gorge.

- Une femelle qui tient un Club aussi cool, ça me dépasse, vraiment. Vivement qu'elle se trouve un dominant bien strict pour la remettre à sa place… Héhé…

- Ne parle pas d'Absynthe comme ça…

Ce murmure froid venait de Léo. Qui le fusillait du regard. Alors qu'Elliot glissa sa main dans une que la tatoueuse serrait nerveusement, pour l'aider à se détendre. Doucement, Gaspard commença à masser les épaules de sa belle, qui commençait à haleter.

- Toujours aussi moins que rien sans moi, ma chérie ? Ou en sont les comptes de ton salon de tatouage ? Tu n'as pas de problème d'argent j'espère…

La concernée serrait un peu la main de son ami styliste. Charlotte l'observait, pour savoir quand elle devrait intervenir. La tatoueuse, elle, semblait essayer de reprendre contenance, d'essayer de ne plus se faire marcher sur les pieds par ce mec si imbu de lui-même.

- Je…

- Oui, ma belle ?

Charlotte pouvait voir qu’Equinoxe semblait être en grand combat intérieur avec elle-même. Qu'elle voulait essayer de se défendre par elle-même. Lui accordant donc son regard, droit dans les yeux, pour la soutenir, l'encourager. Elliot aussi avait compris, il caressa un peu plus la main de son amie, espérant lui donner de la force.

- Je m'en sors… Je m'en sors très bien sans toi. Bien mieux… Sans toi…

Victoire ! C'était une explosion de feux d'artifices dans la tête de l'avocate. Gaspard avait avant tout besoin de ça, qu'Equinoxe elle-même ose le discréditer. Cela ne rata aucunement. Le visage de l'homme à la peau noire esquissa une grimace d'énervement. Equinoxe couina même. Il devait avoir serré son étreinte. S'en fut trop pour l'avocate.

- Mais lâche-là, putain !!, pour joindre la parole au geste, elle tendit sa main vers elle. Elliot se levant, comprenant pourquoi, pour qu'Equinoxe puisse se lever à son tour, pour sortir de la banquette et venir contre Charlotte. Léo quant à lui venait de ce lever. Tous debout, de front face à cette raclure. Alors qu'au loin, on pouvait entendre Absynthe presque hurler, hystérique.

Elle passa une main dans le dos de la tatoueuse, pour la soutenir, la rassurer, car elle avait à nouveau baissé les yeux.

- C'est bien Nox', ne te laisse pas faire. Il ne peut plus rien te faire. Aujourd'hui, tu as tout pour être heureuse.

Face à cela, Gaspard sembla partir dans un rire sadique et hautain. Heureusement que tous se maîtrisaient, sinon, la bande complète lui aurait sauté à la gorge…

- Pourquoi tu ris ?…, venait de demander, interpelée, Equinoxe.

- Pourquoi ? Parce que j'adore vous voir vous bercer d'illusions, tous ! Equinoxe n'est pas heureuse. Elle ne peut pas l'être sans moi.

- Sans toi ?! Au contraire, tu l'as rendus malheureuse !, venait clairement d'éclater à son tour Léo.

Gaspard savait mettre en rogne en quelques secondes la personne la plus calme de l'assemblée… C'était un très mauvais signe.

- Ah oui ? Donc, si je suis votre raisonnement… Ma toute douce est heureuse ? Je veux des preuves.

- Des preuves ?… Sérieusement, Gaspard ?…

- Oui, ma chérie. Montre-moi, que tu es heureuse.

D'un seul coup, sans même réfléchir, elle attrapa son téléphone dans sa poche, pour le mettre sous le nez de l'homme. Faisant passer la vidéo de sa prestation qu'elle venait de faire juste avant, dont il semblait ne pas avoir été témoin. Gaspard pâlit un peu en voyant… Que sa petite soumise semblait soumettre la plus dominante de tous.

- Alors ?, demanda Charlotte avec le ton acerbe et satisfaite.

- Ouai… Ouai, c'est juste une prestation ! Tu n'as pas pu aimer ça !

- Au contraire Gaspard… J'ai beaucoup aimé, je ne pensais pas… Mais vu que tu ne m'as jamais proposé d'inverser les rôles… Je ne pouvais pas savoir.

Le dominant grogna violemment, blessé clairement dans son égo.

- Pff ! Tu as filmé parce que tu ne recommenceras pas l'expérience !

- C'est faux… C'est parce que… Parce que…

Nouvelle angoisse de la part de la tatoueuse. Charlotte ne pouvait pas admettre une défaite ce soir face à ce type. Bouillonnante comme elle était.

- Nox', dis-lui. Va-y. Dis-lui., l'encouragea-t-elle.

- Me dire quoi ?

- Si j'ai… Si j'ai demandé d'enregistrer… C'est avant tout pour faire voir ma prestation à mon petit-ami.

- PARDON ?!

Voilà, c'était ce que Charlotte attendait. Que Gaspard perde complètement ses moyens. Grâce à cela, il pourrait être évacué du Club sans sommation. Ce qui valut à son tour à la rouquine de rire sadiquement.

- Alors Gaspard ? On digère pas que Nox' ait pu te remplacer ? Pauvre bébé.

- Tu mens, tu mens !

- Non, je ne mens pas. Absynthe l'a déjà vu. Et Léo l'a rencontré ce midi.

- C'est vrai. Equinoxe ne ment pas pour te contredire Gaspard. Il va falloir te faire à l'idée qu'elle peut être heureuse, très heureuse, même, sans toi, la voix de Léo était assez monocorde, se retenant.

Mais alors, au loin, il put voir Absynthe revenir, la mine grave vers le petit groupe, accompagné de deux de ses agents de sécurité. Ce qui l'aida à se détendre, apparemment. Charlotte, elle, était toujours sur la défensive, prête à sauter, à lui donner tous les coups qu'il aurait dû mériter. Son poing gauche de fermé, tremblante d'une rage contenue au possible.

D'un seul coup, les agents attrapèrent l'homme par derrière au niveau des bras. Ce qui le fit crier d'indignation et de surprise.

- Quoi ?!! Lâchez-moi ! Vous n'avez pas le droit !

- Oh que si j'ai le droit !, répliqua Absynthe, en passant devant lui, plantant ses yeux mauve et froid dans ceux du dominant irrespectueux.

- C'est ça, à d'autres !

- Tu peux toujours aller porter plainte. Mais tu es entré dans mon Club alors que tu en es black-listé… Tu importunes mes clients. Je suis tout à fait dans mon droit. Et dire que je suis une femme au commissariat ne t'aidera en rien. À part te ridiculiser encore plus.

- Il faut te mettre à la page, mon coco ! Les femmes sont égales aux hommes aujourd'hui ! Même dans le BDSM ! La soumission n'a rien à voir avec ta façon de penser ! Tu n'es qu'une ordure., ne pu s'empêcher de lancer Charlotte.

- Le milieu n'a pas besoin de gens comme toi. Au contraire., renchérit Léo.

- Je crois que tu as trop lu Cinquante nuances de Grey , tu devrais essayer Twilight., acheva Elliot.

D'un geste de la tête, Absynthe informa son personnel qu'ils pouvaient y aller. Sauf que Charlotte ne tint plus. Elle se rua sur Gaspard, l'attrapant par le col violemment, collant son front à celui du perturbateur.

- N'oublie pas une chose… Je suis avocate. Je peux faire de ta vie un enfer. Un véritable enfer sur terre. Alors n'importune plus mon amie… Ni même n'importe qui de notre bande ou de notre entourage. Si Nox' m'apprend que tu as appelé ses proches… Ou bien que tu cherches des noises à son copain… Tu vas te retrouver avec une plainte si énorme au cul… Que tu pourrais finir en prison…

- Haha… Voilà ta vraie nature… La salope à gros seins… Jamais tu me mettras à l'ombre.

- Détrompes-toi… N'oublie pas… Que nous les femmes, nous avons beaucoup d’atouts pour nous permettre d'arriver à nos fins…

- Je confirme, vint rajouter Absynthe, qui s'était glissé derrière elle.

Cette fois, les agents s'en allèrent, tenant dehors comme un malpropre l'indésirable. La patronne s'excusant auprès de tous le monde, mais surtout auprès de la tatoueuse. Le vigile pensait qu'il était plus black-listé, comme pour Charlotte, car Absynthe ne l'avait pas encore retiré de la liste. Mais tout fut oublié après une tournée de bières au frais de la tavernière.

Annotations

Recommandations

Défi
Pam Ndjen
J'ai écrit une nouvelle pour répondre un défi sur ce qu'est le Mal. Je ne sais si j'y suis parvenue, mais je me suis inspirée de cette maxime très connue qui dit: "L'enfer est pavé de bonnes intentions."
C'est l'histoire d'un combat mystique du Bien contre le Mal, d'une guerrière intrépide et courageuse prête à tout pour vaincre le Mal originel et rétablir la paix sur la Terre.
C'est une nouvelle à chute, que j'espère que vous apprécierez.
Bonne lecture!
2
2
0
10
Deadnox
Nouveau slam comme d'habitude.
3
2
0
3
Défi
Jean-François Chaussier
Une nouvelle très courte publiée d'abord indépendamment, et puis dans le cadre de ce défi proposé. Il y est question de football, mais aussi d'enfance et des rêves qu'on peut faire à cet âge.
2
2
0
2

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0