Épisode 7, partie 1: Charlotte

9 minutes de lecture

Ce soir, c'était une des soirées particulière au Crimson, avec la bande. Malheureusement, la rouquine avait appelé Léo pour lui dire qu'elle ne pourrait pas être présente. En effet, ce soir, elle devait absolument voir Samantha, la beauté sauvage avec qui elle sortait depuis quelques semaines déjà. Mercredi, au travail, elle lui avait fait passer un mot, comme au début de leur relation, pour leur premier rendez-vous, pourtant Samantha avait quitté le cabinet... Celui-ci disant qu'elle voulait absolument voir Charlotte vendredi soir. Qu'elle avait à lui parler. Pendant les deux jours à venir, elle avait angoissée. Ne comprenant rien à ce qu'il était en train d'arriver. En plus Samantha n'était pas plus causante, même si c'était par SMS. Prétextant qu'elle ne pouvait pas lui répondre, qu'elles étaient au travail et qu'il fallait rester concentré. Le soir, elle ne répondait à aucun de ses messages…

Ce n'est que vendredi matin, très tôt, alors qu'elle se préparait pour aller au cabinet, qu'elle reçu enfin une réponse d'elle. Lui disant qu'elles se retrouveraient chez Charlotte pour discuter. La seule personne à qui elle avait confié ses craintes était Nathaniel. Et comme d'habitude il arrivait à lui remonter le moral. Avec sa voix suave et son regard intense mais stoïque.

Mais voilà, elle était rentré chez elle, dans son appartement confortable à la décoration moderne et très minimaliste, elle ne pouvait s'empêcher de tourner en rond en attendant Samantha. Ce soir, ce n'était pas un rendez-vous comme d'habitude, elle le sentait. Cela faisait bien deux semaines que son amie ne communiquait plus pleinement avec elle. Et une semaine qu'elles ne s'étaient pas vu. Avec le stress, elle n'avait pas prit la peine de se préparer. Portant encore les même vêtements que la journée, gardant même ses talons. Elle était rentré, mais ne pourrait pas se mettre à l'aise avant de savoir ce pourquoi la fille qu'elle aimait voulait lui parler.

Il faut qu'on parle, était la phrase la plus redoutée dans absolument tout les couples du monde. Actuellement, l'avocate était comme un lion en cage, faisant les cents pas en se rongeant les sangs, sa crinière rousse volant derrière elle. À quelle heure allait-elle arriver ? Combien de temps allait-elle rester ? Et puis surtout… Qu'est-ce qu'elle allait lui dire ? Intérieurement, elle était certaine que Samantha voulait rompre. Se rassurant comme elle le pouvait, en se disant que peut-être elle allait simplement lui dire qu'elle voulait une relation amoureuse normale, sans séance BDSM. Sans soumission ni domination. C'est ce qu'elle préférait. Mais… Elle n'était pas dans la tête de la black.

Et puis… Si Samantha lui faisait cette demande… Était-elle prête à céder ? L'aimait-elle assez pour pouvoir se passer de domination ? Le sexe, elle pouvait s'en contenter sans faire de séance, mais la domination envers quelqu'un… Parfaitement sûre que si elle demandait à sa beauté sauvage l'autorisation d'avoir une soumise juste pour faire des séances de domination avec elle… Qu'elle le prendrait mal. Samantha n'avait après tout jamais eu de relation avec une femme auparavant… Poly-sexuelle encore moins… Elle se braquerait à coup sûr

C'est alors que Charlotte s'arrêta de marcher tout d'un coup. Relevant le regard pour le poser sur sa porte d'entrée, à quelques pas. La sonnette venait de retentir… Samantha se trouvait juste derrière la porte… Le combat allait pouvoir commencer…

Aller ma vieille ! C'est le jour J. Il fallait s'y confronter, c'est la vie. C'est ce que ses trois amis hommes lui dirait, elle le savait. Nathaniel, Léo et Elliot avait tendance à penser la même chose à ce niveau là… Elle prit une grande inspiration pour se diriger enfin vers la porte. Mais elle se stoppa à un pas de celle-ci. La main tendue dans les airs, dans ce mouvement qui allait alors ouvrir sa porte d'entrée. Mais sa main s'était stoppée, tremblant légèrement. Elle avait peur, qui n'aurait pas peur après tout ? Ceux qui voulaient rompre, sûrement. Samantha avait-elle peur ?

Charlotte se dit que peut-être elle devait ouvrir la bouche ? Vu que personne n'ouvrait à Samantha… Qu'allait-elle penser ? Allait-elle à nouveau sonner ? Ou laisser tomber et repartir ? Rien, aucun bruit. C'était assez perturbant. Si seulement sans bouger, la rouquine pouvait voir et entendre à travers sa porte. Peut-être verrait-elle l'expression de son amie ? Ou entendrait-elle sa respiration un peu haletante qu'elle avait quand elle stressait ?

Finalement, elle se reprit, son corps décidant enfin d'arrêter de faire l'enfant. Elle était une adulte, n'ayant peur de rien. Lesbienne, féministe, n'ayant peur d'absolument aucun homme sur cette Terre. Pourtant, un petit bout de femme sauvage lui faisait perdre ses moyens. C'était assez paradoxal.

Une fois la porte ouverte, elle pu voir la femme qui faisait vibrer son cœur de temps d'émotions. Elle était vraiment belle, habillée en rouge et noir, avec des bracelets en argents autour des poignets. Invitant la jeune femme à entrer d'un signe de la main, elle referma enfin la porte derrière elle. C'était très perturbant, car elle ne savait pas trop quoi dire.

L'avocate observait la brune qui semblait s'intéressait à la décoration de l'appartement. C'était la première fois qu'elle venait ici pour autre chose que pour baiser… À vrai dire, elle n'avait jamais vraiment prit le temps de s'intéressait à autre chose qu'au corps de la rousse.

Voyant qu'elle s'asseyait sur le canapé, la dominatrice ne pu s'empêcher de sursauter. Courant dans la cuisine pour ramener des verres et une bouteille de jus de myrtille. Pendant qu'elle servait, elle pouvait voir le visage gêne de Samantha. Silencieuse, elle semblait chercher ses mots. Ce qui apparemment était plus dur que prévu. En même temps… Quand tu veux rompre avec quelqu'un… Il n'y a pas trente-six mille façons de faire. La jeune femme voulait sans doute qu'elle comprenne son choix parfaitement et ne pas utiliser des mots trop durs pour lui faire mal intentionnellement. Étant au courant de ses déboires passés avec d'autres femmes.

Charlotte commençait clairement à avoir un vertige. C'était toujours comme ça. Ses relations se finissaient toujours comme ça. Ce n'était jamais elle qui rompait, c'était toujours les autres. Une soudaine envie de pleurer l'a prenait à la gorge. Ce silence était bien trop pesant pour elle, son cerveau allait exploser, elle allait devenir folle. Après tout, tout le monde savait que Charlotte n'était pas la plus patiente, même pour ce genre de discussion.

Un soupire se fit entendre. Brisant le silence de l'appartement toujours froid. La belle black attrapa son verre, le tenant entre ses mains fines, le fixant, sa respiration se forçant à être régulière, alors qu'on pouvait sentir le désarroi qui faisait œuvre en elle. C'est alors qu'elle remonta son regard de panthère noire sur Charlotte, toujours debout, tenant la bouteille de jus en l'air, arrêtant son mouvement alors qu'elle allait se servir.

- Assieds-toi Charlotte, tu veux ? Je déteste quand tu t'agite comme ça.

- Si je m'agite, ce n'est pas mal faute aussi !

Le ton des deux amantes était tout aussi agacé l'un que l'autre. Charlotte venant de répondre du tac au tac, par réflexe, sans même réfléchir. Quand elle vit l'expression de tristesse sur le visage de celle qu'elle aimait, elle se calma très vite, venant s'asseoir à sa gauche. Son verre à elle aussi dans ses mains. La rouquine aurait pu, tout aussi bien par réflexe, effleurer la main d'ébène de Samantha, mais ses doigts tenaient fermement son verre vide. Qu'elle n'avait pas servit, tant elle était perturbée par la situation.

- Je sais que c'est un moment difficile pour toi et que tu vas sûrement finir par me détester pour ce que je vais te dire…

Non, Charlotte n'allait pas détester Samantha pour avoir rompu avec elle. Elle lui en voulait, pour certaines choses. Notamment l'avoir ignorée, ne pas lui avoir parlé, avoir quitter son travail sans l'en informer… Oui, pour tout ça, elle lui en voulait. Mais pas pour le fait de l'a quitter… Après tout, elle ne voulait pas forcer Samantha à rester avec elle si elle ne se sentait pas bien dans cette relation, elle comprenait parfaitement cela. Malgré tout, la brune continua.

- Ce n'est pas… Toi, la raison. C'est… Tout ce qui t'entoure. Je suis désolé. Je ne suis pas prête à ce type de relation. C'est… Trop pour moi. Je ne peux pas. Autant, je comprends pourquoi tu aime ça. Mais moi… Ce n'est pas moi.

- Après tout… On a toutes les deux une personnalité dominante… Normal qu'on ne soit pas fait ensemble pour le BDSM… Et même pour toi… Je ne me soumettrais pas.

Samantha gloussa. C'est vrai, cette jeune avocate était plus du genre dominante que soumise. Souvent, elle avait voulut prendre les rênes mais presque instantanément, Charlotte venait asseoir son autorité de dominante. Elle s'était battu toute sa vie. Et pour elle, ce n'était pas acceptable de faire un sacrifice pareil, surtout qu'elle n'éprouvait aucune satisfaction à être soumise à quelqu'un. Peut-être qu'un jour, elle trouverait quelqu'un pour qui elle voudrait faire ce sacrifice, sans se forcer, mais pour le moment, ce n'était pas le cas. Elle tourna la tête sur le côté pour voir Samantha, pour voir l'expression de son visage. Malgré ce qu'elle venait de lui avouer, celle-ci souriait, un peu moins stresser qu'à son arrivée.

- J'avoue, j'aurais beaucoup aimée rencontrer tes amis dans ce bar dont tu me parle tant. Mais pas en tant que ta soumise. Juste ta copine, pourquoi pas. Mais voilà. Et puis… Le latex, c'est vraiment pas mon truc., Venait-elle de terminer avec une petite grimace de dégoût.

- Oui, je sais, tu préfère le cuir.

- Ton ami, ce Elliot, il est adorable et j'adore sa vision de la mode, mais plus jamais il ne me fera essayer du latex !

- Haha, oui, promis. Je lui dirais, au cas où tu repasse dans sa boutique.

- Merci.

D'accord, la pression était un peu redescendu grâce à ce petit intermède, mais… Pourtant, cette distance, que Charlotte redoutait tant était toujours là. Et elle ne s'évanouira pas. Elle sentait… Que malgré le fossé qui venait de se creuser, elle ne pourrait pas rester amie avec Samantha.

- Je ne peux pas continuer avec toi. Pour cette raison. Parce que tu ne peux pas simplement avoir une relation sentimentale simple. Tu n'es même pas capable de faire ça pour moi. Ce qui montre qu'on n’est pas faite pour être ensemble. Tu ne m'aime pas assez pour passer à côté de la soumission. Même si tu fais des efforts considérables, tu n'y arrivera jamais. C'est terminé entre nous, Charlotte.

Eh voilà, le couperet venait de tomber entre elles. Coupant ce fil invisible qui les avait reliés pendant quelque temps C'est la vie, lui diriez-vous. Même si elle le sait très bien, une rupture, c'est toujours dur à encaisser.

Sans préambule, Samantha se leva, suivit, avec deux secondes de décalage, Charlotte, qui l'a raccompagna à sa porte. Samantha lui sourit, lui souhaitant une bonne soirée, alors que l'avocate lui sourit en retour, lui souhaitant la même chose, la porte se referma entre elles deux dans un bruit de lourdeur qui résonna longtemps dans l'appartement et par la même occasion, l'esprit de la demoiselle.

Charlotte resta bien une minute debout, devant sa porte, les deux mains contre celle-ci, figée. Puis, après ce laps de temps, son visage fut petit à petit déformé par une grimace de douleur. Un gémissement étouffé sortant de sa gorge, accompagné par des larmes perçant violemment la barrière de ses yeux. Elle s'écroula à terre, pour pleurer. Pleurer toutes les larmes de son corps. Alors que son cœur meurtri l'a faisait souffrir à chaque respiration. Contrairement à ses autres relations, Samantha avait été la seule pour qui elle avait autant réussit à donner, à s'investir. Elle avait vraiment cru à la bonne cette fois. Mais apparemment, le Roi des Démons n'avait pas envie de la laisser en paix. Cette poisse qu'elle se traînait était une véritable malédiction.

On entendit sa peine pendant tout le reste de la nuit. Et personne, absolument personne pour lui venir en aide. Tout ses amis étant au Club, à s'amuser sans elle, alors qu'elle souffrait.

Annotations

Recommandations

Défi
Pam Ndjen
J'ai écrit une nouvelle pour répondre un défi sur ce qu'est le Mal. Je ne sais si j'y suis parvenue, mais je me suis inspirée de cette maxime très connue qui dit: "L'enfer est pavé de bonnes intentions."
C'est l'histoire d'un combat mystique du Bien contre le Mal, d'une guerrière intrépide et courageuse prête à tout pour vaincre le Mal originel et rétablir la paix sur la Terre.
C'est une nouvelle à chute, que j'espère que vous apprécierez.
Bonne lecture!
2
2
0
10
Deadnox
Nouveau slam comme d'habitude.
3
2
0
3
Défi
Jean-François Chaussier
Une nouvelle très courte publiée d'abord indépendamment, et puis dans le cadre de ce défi proposé. Il y est question de football, mais aussi d'enfance et des rêves qu'on peut faire à cet âge.
2
2
0
2

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0