Épisode 6, partie 5: Equinoxe

9 minutes de lecture

La soumise d’apparat de ce soir venait de terminer son contrat. Juste après la discussion avec son amie et gérante du Club, celle-ci lui donna une petite enveloppe. Elle était remplie d’argent liquide. Environ cent euros. Ce qui n’était pas rien. Servir d’apparat pour un spectacle, une présentation ou une réunion était toujours très pratique pour arrondir les fins de mois. Même si en soit, les possibilités de servir étaient minime. En effet, il n’y avait pas tant d’évènements que cela.

Equinoxe s’en repartie chez elle. Sans même saluer Elliot. Elle aimait son meilleur ami, sincèrement. Malheureusement, elle n’était absolument pas prête à affronter son débit de parole infini et tout particulièrement sa manie d’être aussi curieux qu’un écureuil, ce soir. C’était là les nombreuses tares que le brun possédait. Mais c’est ce qui faisait son charme après tout, ne pensez-vous pas ?

La tatoueuse décida de rentrer à pied. Habituellement Absynthe apprêtait un taxi ou plutôt un Uber pour ramener ses amis chez eux, comme les vendredis soirs, qui venait les chercher puis les ramener. Pas aujourd’hui. La jeune femme avait besoin d’être seule après avoir été autant entouré. Tout le vacarme autour d’elle était atroce quand elle avait ses moments de déprime. On ne pouvait pas aller jusqu’à dire qu’elle était en crise, car elle n’avait pas d’angoisse, ni de panique. Non, elle se sentait juste complètement désemparée. Marchant alors à petite allure dans les rues pas encore trop sombres de Bordeaux pour rejoindre l’arrêt Belcier du tram C. Elle n’avait pas beaucoup de trajet à faire à pattes depuis le Club. Par contre, le trajet de retour était un peu long. Elle avait fini par mettre ses écouteurs sur les oreilles, avec du Eluveitie à fond pour ne pas entendre ce qu’il se passait autour d’elle. Même si… En soit, vu l’heure, il n’y avait absolument aucun bruit et personne dans les rues. À l’intérieur du tramway, le chauffage était agréable. Elle adorait vraiment avoir chaud quand elle était fatiguée. Pas une chaleur étouffante, mais plutôt une douce chaleur réconfortante.

Enfin chez elle, la tatoueuse soupira bruyamment. Heureuse d’être enfin en sécurité dans son appartement. La clé dans la serrure tournée, personne ne pouvait entrer sans son consentement. Pas même Elliot, qui pendant un temps avait la manie de la suivre jusqu’ici quand elle ne voulait pas lui dire ce qui l’a tracassait. Heureusement, ce soir, il avait le cerveau bien trop prit par la présentation de sa collection. Le latex passait toujours avant toute chose chez lui. Même sa meilleure amie. Chose qu’Absynthe lui reprochait souvent, alors qu’Equinoxe ne disait jamais rien, trop soumise pour donner son avis là-dessus. Surtout qu’elle ne voulait pas craindre une dispute entre elle et le styliste pour fissurer leur longue amitié.

Toujours le dos contre sa porte, elle finit par s’avancer, mais tout en se déshabillant complètement (enfin… en gardant sa petite culotte) sur le chemin jusqu’à son lit. Semant ses vêtements sur le trajet. Le petit Poucet serait au paradis ! Pour finir par sauter en s’affalant sur le tant désiré matelas. Elle n’en pouvait plus. Ses nerfs avaient été mis à rude épreuve ce soir. Même si Elliot ne lui avait pas sauté dessus, elle avait senti le regard lourd de sens d’Absynthe sur son dos. Elle s’inquiétait pour elle, c’était certain, mais elle ne pouvait pas lui parler de ce qui n'allait pas, car comme toujours, elle allait éluder la question.

Regardant le plafond, en petite culotte noire sur son lit, elle soupira de lassitude. Pourquoi la vie était si dure ? Pourquoi Mère Nature ainsi que les autres puissances de la création en avaient décidé ainsi ? Elle ne croyait nullement en une entité supérieure, par contre, elle s’adressait à celle-ci quand elle en avait marre. Pas suicidaire notre tatoueuse, c’était tout le contraire. Justement affreusement dépressive.

Il fallait qu’elle se change les idées. Le problème ? L’envie de regarder quelque chose n’était pas là, ni celle de lire, ni celle de dessiner… Par réflexe, elle attrapa son Mac pour le poser sur son lit. Se tournant sur le ventre, elle l’ouvrit, les jambes levées, battant dans les airs distraitement. Finissant par aller sur le forum de discussion qu’elle fréquentait de plus en plus chaque soir pour parler en message privé avec une seule et même personne. Ce Dr.Nath. Il l’a fascinait de plus en plus.

Expéditeur: PurpleNow

Destinataire: Dr.Nath

Ahhhh…

Je rentre de la soirée au Club dont je t’avais parlé.

J’ai dû affronter mon amie. Elle m’a proposé de venir dormir chez moi… Enfin voilà, tout ça m’a crevé…Et toi ? Comment ça va ?

C’était devenu presque un automatisme de passer un petit message à ce Dr.Nath. Elle double cliqua sur son pseudo pour faire apparaître la page de son profil. Ce n’était pas comme un profil de site de rencontre, il y avait beaucoup moins de choses. Sur un forum de discussion, généralement, il y a la photo de profil, qui n’est pas forcément une photographie de soi, avec le pseudo, le sexe, l’âge et c’est tout, rien de plus. Mais ce qu’Equinoxe aimait regarder c’était les derniers messages de ce personnage sur le forum. Voir à quel topic il avait répondu… S’il en avait créé de nouveaux… Pour accéder à un profil plus détaillé, elle glissa à la fin de la page pour voir les premiers posts de l’utilisateur, cliquant sur « Dr.Nath, dominant ténébreux pour vous servir ».

Pour le moment, elle n’avait jamais lu sa présentation. Se cantonnant à discuter avec lui. Le titre du post la fit sourire. Il jouait beaucoup sur le fait qu’il avait les cheveux aussi noirs que l’encre, comme il le disait si bien. Tiens, tiens ? Il était avocat ? Tout comme Charlotte, c’est cool. C’est un très bon métier. Peut-être que ce que la rouquine lui avait rapidement apprit allait lui servir ? Ou… Pas du tout. Cela reste à voir.

Malheureusement, pas le temps de lire plus… La sonnerie d’un nouveau message retentit. Elle ouvrit sa fenêtre de messagerie du forum pour ouvrir de grands yeux étonnés, alors que ses joues prenaient une couleur rose.

Expéditeur: Dr.Nath

Destinataire: PurpleNow

Tu n’as pas l’air bien. Surtout, tu as l’air d’avoir envie de discuter.

Je pense qu’on discute depuis assez longtemps pour que je fasse ce geste…

Voilà mon numéro … On peut papoter par SMS si tu veux, si tu te sens trop mal, tu peux même m’appeler si tu le souhaite. Cela pourrait te faire du bien de parler à d’autres personnes, moins proches de toi. Cela peut être un bon recule pour faire la part des choses.

Equinoxe n’en revenait pas de ce qu’elle venait de lire. Buguant littéralement. Ce mec ne la connaissait aucunement. Il n’avait même jamais vu sa tête. La seule chose qu’il savait véritablement, c’est qu’ils habitaient la même ville et qu’ils aimaient le BDSM. Et voilà qu’il lui donnait son numéro de téléphone, comme s’il allait acheter une baguette de pain !

La tatoueuse resta figée devant la fenêtre de message, à lire et relire le texte de Dr.Nath pendant un temps qui lui parut infini. Son cerveau décidément pas prêt à ce genre de choses. Contrairement à Charlotte, la jeune femme était des plus prudentes. Sur internet, on ne sait pas sur qui on pourrait tomber. Surtout dans le milieu du BDSM. À ses débuts, elle était souvent tombée sur des gens peu respectueux de l'autre, traitant les soumis, en particulier les femmes, comme des objets, des moins que rien, qui auraient l'honneur de se faire malmener par le dominant suprême. Non mais c'était du grand n'importe quoi, sérieusement. Vraiment, comment des êtres humains pouvaient penser de telles choses ?

Depuis cette époque, elle était des plus sécuritaires par rapport à sa vie privée quand elle dialoguée sur les forums ou les sites de rencontres. Se rendant compte qu'elle n'avait pas bougé, elle cliqua sur « Répondre », ce qui afficha un encadré vide, patientant que les mots s'inscrivent sur lui. Mais rien, toujours rien. L'esprit d'Equinoxe ne voulait rien savoir, ne voulait pas revenir à la normale. Que devait-elle lui répondre ? Devait-elle accepter de parler avec lui en dehors du forum ? Ce qui en soit, serait très pratique, il fallait bien l'avouer. Même si elle pouvait lui répondre en pleine journée sur son lieu de travail, vu que le salon de tatouage lui appartenait… C'était pas vraiment ça le problème… Bien sûr qu'elle adorerait ça, lui parler plus souvent. Et en soit… Il avait complètement raison. Elle voulait lui parler de ce qu'il se passait avec Absynthe. Sachant déjà que parler à quelqu'un d'extérieur à la bande de ce problème lui ferait du bien. Un bien fou. Peut-être même arriverait-elle à trouver une solution avec les conseils de quelqu'un d'extérieur à ses amis habituels. Certes, elle aurait pu en toucher un mot à sa mère. Celle-ci connaissant Absynthe, mais… De là à lui dire « Oui, maman, écoute, on est en blanc parce qu'elle veut pas me soumettre », c'est pas vraiment quelque chose qu'il va vraiment l'enjailler, sa mère… Celle-ci ne comprenant pas trop ce délire de soumission/domination.

Finalement, pourquoi ne pas accepter ? Cela faisait déjà un certain temps qu'elle discutait avec lui et en y réfléchissant… Il n'avait jamais été irrespectueux. Jamais il ne lui avait explicitement demandé de devenir sa soumise sans ne l'avoir jamais vu ni même discuté avec elle. Il s'intéressait simplement à la discussion jusqu'à maintenant, mais pas forcément que sur le BDSM, même si ça restait le sujet central de leur relation épistolaire. Autant tenter sa chance, non ? À être trop prudente, elle ne ferait jamais rien et resterait toujours sans dominant, ou même… Petit-ami.

Il est vrai que depuis la fin de sa relation avec son ancien fiancé, elle avait peur de s'engager sentimentalement. Mais plutôt que d'avoir peur, elle pouvait simplement tenter une approche douce et voir comment ça évoluait ? Oui, c'était une bonne solution. Il fallait qu'elle essaye. Sinon, elle allait finir par s'étouffer dans ses ressentiments. Bon, alors…

Son doigt tapotait sur le pad de la souris de son Mac sans rien faire d'autre, laissant en blanc l'espace de réponse dans lequel son message devait figurer… Finalement, elle revint en arrière, relisant encore une fois le message de Dr.Nath. Il venait de lui donner son numéro de téléphone, en lui disant qu'elle pouvait le contacter de n'importe laquelle des façons, ce détail étant attentionné de sa part. Il prenait en compte le fait que certains étaient plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral et inversement. Cela l'a fit doucement rougir. Cet homme était prévenant et attentionné, même par message, alors qu'il ne la connaissait pas.

Equinoxe attrapa son téléphone portable qu'elle avait posé non loin. Pour ouvrir son répertoire. Premier pas, entrer son numéro dans ses contacts. En l'appelant bien sûr « Dr.Nath », puisqu'elle ne connaissait pas son prénom. D'ailleurs… Elle était curieuse de le connaître. Aller, il était tant de sauter le pas.

'Hey, salut. C'est PurpleNow du forum. Merci pour ton numéro de téléphone. Autant s'appeler par nos prénoms, tu ne crois pas ? Appelle-moi Equinoxe.'

La jeune femme ne pu que soupirer de soulagement une fois le message bien envoyé. Elle avait réussi à l'envoyer. Vraiment réussi. Elle ne s'était pas dégonflée une seule seconde ! C'était une petite victoire pour elle. Avec toutes ses angoisses… Malheureusement, elle s'était tellement détendu, qu'en sentant son téléphone vibrer près d'elle, cela l'a fit sursauter en criant. Visiblement, il fallait tout pour faire un monde.

Attrapant à nouveau son téléphone, ses mains se mirent à trembler. Comme si elle avait la trouille qu'un troll sorte de l'écran de son téléphone. Ouvrant la conversation, un sourire apparut sur son visage, pour simplement deux mots.

'Nathaniel. Enchanté.'

Mais alors un autre message arriva en suivant.

'Alors, dis-moi. Que ce passe-t-il entre toi et ton amie, exactement ?'

S'en suivi une longue nuit de conversation par SMS animée entre les deux inconnus, plus si inconnu que ça.

-----

NOTE DE L'AUTEUR:

Hell'ow ! J'espère que je chapitre de cette semaine vous plaît ?

Petite information, oui, les sites de rencontres/forums en rapport avec le BDSM existent et oui, il y a bien des dominants, qui sur la toile, sans te connaître, ne te respecte pas en tant que soumis. Se croyant des plus supérieurs. Si vous êtes attirez pas ce milieu, faites très attention à ce type de profil.

Annotations

Recommandations

Défi
Pam Ndjen
J'ai écrit une nouvelle pour répondre un défi sur ce qu'est le Mal. Je ne sais si j'y suis parvenue, mais je me suis inspirée de cette maxime très connue qui dit: "L'enfer est pavé de bonnes intentions."
C'est l'histoire d'un combat mystique du Bien contre le Mal, d'une guerrière intrépide et courageuse prête à tout pour vaincre le Mal originel et rétablir la paix sur la Terre.
C'est une nouvelle à chute, que j'espère que vous apprécierez.
Bonne lecture!
2
2
0
10
Deadnox
Nouveau slam comme d'habitude.
3
2
0
3
Défi
Jean-François Chaussier
Une nouvelle très courte publiée d'abord indépendamment, et puis dans le cadre de ce défi proposé. Il y est question de football, mais aussi d'enfance et des rêves qu'on peut faire à cet âge.
2
2
0
2

Vous aimez lire Reiko . ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0