Réponse à "Le cœur du mal"

de Image de profil de MicamidMicamid

Apprécié par 2 lecteurs
Image de couverture de Réponse à "Le cœur du mal"

Je viens encore de voir un de ces fichus articles qu'ils ont écrit à mon sujet et je ne supporte plus tous les ramassis de mensonges qu'ils disent sur moi !

Comme quoi, je suis  responsable de tout ce qui se passe de mal au sein de cette ville.

Bien que je confirme avoir ma part dans  l'affaire Halles, je réfute catégoriquement les trois accusations de meurtres qu'ils m'ont mis sur le dos.

Tu le sais, cher journal, les heures ne concordent pas, les procédures ne sont pas les mêmes, de plus contrairement à lui, je ne tue jamais par plaisir.

Je fais toujours tout mon possible pour éviter d'en arriver là.

Et pour en venir à l'affaire Halles, aujourd'hui encore je l'ai vu.

Ce garçon, ce brun aux cheveux longs. Il s'est tourné vers moi, m'a sourit comme la dernière fois.

Mon cœur si froid s'en est trouvé emplie de joie. Et contrairement aux autres fois, m'aidant de tout mon courage, je me suis avancée vers lui, pour lui balbutier un petit salut. Mon geste l'a surpris, il m'a de nouveau sourit avant de répondre à mon salut.

Ça m'a fait tellement plaisir si tu savais, constater que ma présence ne le fait plus trembler de peur...

Plus je le vois, moins je regrette mon choix de l'avoir amené là.

Si ces foutus journalistes de merde étaient là, ils auraient vu ! Ils auraient vu le doux sourire qu'il m'a lancé. Ces sales chiens de média qui se plaisent à parler sans connaissance de cause.

Pour en revenir à Thomas, c'est son nom. Du moins maintenant.

Je l'ai trouvé un peu plus pale qu'à son habitude. Pourtant je lui rends visite assez souvent. Et ses progrès sont vraiment flagrants.

Pourtant, ses yeux noisettes m'ont semblé vides. Est ce le début d'une maladie ou juste des soucis ?

Je ne sais pas pour le moment, mais je suppose que ça doit être lié à sa soudaine perte de poids.

S'il continue ainsi je vais bientôt devoir me débarrasser de lui, comme je l'ai fait avec Tommy, Lucas et Antony.  

Ce serait bien dommage, perdre un autre de mes petits anges.

Je sais que c'est un peu égoïste de les arracher de force à leurs vies. Mais quand je les vois je suis incapable de prendre sur moi. Ils sont si choux et semblent si fragiles. Comment résister à ces sourires enfantins ?

Alors je les amène avec moi, je m'occupe d'eux et devient leur nouvelle maman. J'ai ramené ainsi des dizaines d'enfants, âgés de cinq à dix ans.

Les plus sages je les gardes et ceux qui   sont trop désobéissants, je les sanctionne. Soit ils se corrigent, soit c'est la mort.

Mais tout ça tu le sais déjà mon cher journal.

Tu ne penses pas que je leur fait une grande aubaine. Ces enfants pour la plupart sont issus de familles pauvres, ont des parents cons. Ils sont bien mieux avec moi. Je les inonde d'amour. Ils ne manquent de rien.

Certains d'entre eux le comprennent d'eux même, m'aiment et me soutiennent. Comme Marie, qui a maintenant quinze ans et que j'ai sauvé d'un père alcoolique et d'une mère connasse à souhait.

J'avais à peine vingt ans à l'époque,

quoique, ça aussi tu le sais déjà.

Maintenant elle est si heureuse. Ici, au manoir, entourée des rares frères et sœurs.

J'avoue qu'il m'arrive de m'emporter, comme la semaine dernière.

Oui, je suis encore là à ressasser cette histoire, mais je m'en veux vraiment, tant pour la vie de Jordie que pour avoir brisée ce vase qui était l'un de mes préférés. Mais comme je te l'ai déjà dit, je me suis rattrapée. Comme avec tout ceux d'entre eux que j'ai injustement tué. J'ai fait en sorte qu'il fasse partie intégrante de chacun des habitants de ce beau manoir, chose qui démontre encore une fois que je ne suis pas la méchante et cruelle meurtrière qu'ils me disent être...

J'aime tous ces enfants de la même manière. Tout ce que je fais, c'est en pensant d'abord à leur bien être. Le bien être de mes petits anges, source de mon bonheur...

Tous droits réservés
1 chapitre de 3 minutes
Commencer la lecture

Table des matières

En réponse au défi

Le cœur du mal

Lancé par Théo The Théol

Vous êtes un monstre. Un psychopathe, une bête féroce. Vous le savez. Tout le monde le sait.

Pourtant vous avez aussi un coeur, vous êtes, vous aussi, doué de sentiment. Personne n'est totalement mauvais, si ? Agacé que le monde ne fasse même plus l'effort de vous comprendre, vous décidez d'écrire vos ressentis, dans un journal ou une lettre. Qui lira cela ? Vous ne savez pas. Partez du principe que le monde entier le pourra.

Ecrirez vous des regrets ? Ou la fierté d'avoir embrassé le mal ? Pourquoi êtes-vous un monstre ? Est-ce seulement par plaisir ? Cette lettre sera-t-elle aussi votre rédemption ? C'est à vous de voir.

Voilà ! Pour ce petit défi, je propose quelque chose de relativement sombre. Car un auteur a aussi une part d'ombre qu'il faut savoir manier ^^

Le genre et le style sont totalement libres ! Et que votre page blanche soit maculée de l'encre de vos mots.

Au plaisir de vous lire !

Commentaires & Discussions

Cher JournalChapitre2 messages | 1 mois

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0