Le cycle de la nuit

de Image de profil de kelenkelen

Avec le soutien de  Florian Guerin 
Apprécié par 2 lecteurs
Image de couverture de Le cycle de la nuit

La nuit dernière, je m'étais réveillé en sursaut. J'avais fait un cauchemar, ce qui n’était pas mon habitude. Au collège, j'avais souvent des bonnes notes. Aujourd'hui j'avais eu un 17/20 en math. J'entendis un petit miaulement. C'était un chaton avec les griffes accrochées sur le ponton. Je m'élançais pour l’aider. Je le tirais en le prenant dans mes mains. Quand il fut enfin sur la terre ferme, je vis Malo qui passait par là. « Alors minus… Tu joues à la SPA maintenant ! » dit-il avant de se mettre à ricaner. J'entendis la cloche sonner. Je me relevais et je pris la direction du collège.


Le soir, quand je rentrais chez moi, ma mère m’avait félicité de mes bonnes notes (comme tous les soirs d’ailleurs). Nous étions jeudi. Quand je fus dans mon lit, je perçus un bruit, une sorte de couinement contre le carreau. Par ma fenêtre, je vis une chauve-souris.

« - Bonuit ! » entendis-je faiblement. Je me tournais vers la porte de ma chambre. Personne. Ce devait être le fruit de mon imagination. Je n'arrivais pas à m’endormir. Je me rappelais sans cesse ces voix qui m'appelaient et me disaient de les rejoindre. Je m'étais même levé pour aller vérifier que ce n’était pas une blague. Je laissais la porte ouverte, au cas où, mais je ne trouvais pas le sommeil. Finalement, je regardais à nouveau par la fenêtre et aperçus la chauve-souris.

« - Ah, enfin ! J'ai cru que tu n'ouvrirais jamais cette fenêtre ! ». La chauve-souris me parlait. Je faillis m’évanouir.

« - T…t… tu me parles ? Bégayai-je.

- Bien sûr !, répondit-elle. Et je te comprends en plus !

- Je… je ne sais pas comment tu fais pour me parler !

- Bah, c’est facile ! Bon, écoute-moi attentivement. Il existe un autre monde...

- Quoi ? Comment est-ce possible ? Oh, pardonne-moi ! » Je ne pouvais masquer ma surprise. «Continue ! ».

Il me parla d'un monde magique, qu’il appelait l'autre monde ou le monde d'en haut, où vivent des animaux merveilleux : pégases, dragons, sirènes, fées, ogres, trolls et bien d'autres. Il évoqua des mages aux différents pouvoirs, comme les métamorphes, les invocateurs, les alchimistes, les télépathes.

- Euh… excuse-moi. Simple curiosité, tu es quoi, toi ? demandais-je.

- Oh, moi ? Je suis un familier ! » Devant ma mine interrogatrice, il précisa : « les familiers sont comme des animaux de compagnie. Nous livrons des messages et expédions les colis comme des... Comment vous appelez ça vous ? Les factires ?

- Les facteurs ?

- Ah oui, c'est ça ! Les facteurs ! Au fait, je te cherche depuis longtemps depuis au moins trois, euh, rois ?

- Tu veux dire trois mois ? demandai-je en rigolant.

- Oui voilà, c'est ça ! Des mois ! Bon et bien, je te propose de nous retrouver demain, même heure, devant cette fenêtre. Ça te va ?

- OK.

Cette nuit-là, je ne réussis à trouver le sommeil qu’après minuit trente. Je dormais mal et fis des cauchemars. Je me réveillais fatigué et de mauvaise humeur.

Je passais la journée à me faire rappeler à l’ordre et réprimander par mes professeurs. J’étais perdu dans mes pensées. La chauve-souris se serait-elle moquée de moi ? Comment faisait-elle pour me parler ? Sa réponse me laissait désorienté. « Bah c’est facile », m’avait-elle dit. Ce n’était pas une réponse ! Et pourquoi me cherchait-elle depuis plusieurs mois ? Qu’attendait-elle de moi ? Cette histoire était complètement folle.

Le monde magique me semblait tellement étrange. Je ne parvenais pas à me l’imaginer malgré mes efforts. Il me manquait trop d’informations. Leurs villes ressemblaient-elles aux nôtres ? Leur paysage au nôtre ? Cela m’inquiétait.

Le soir, j’ouvris ma fenêtre avec anxiété et je vis que la chauve-souris était là.

- Euh... Comment tu t’appelles ? lui demandai-je.

- Je m’appelle Éric, répondit-il.

- D'accord.

- Bon, fais tes valises. On part demain.

- Quoi ?!

- Tu peux arrêter avec tes quoi ! C'est pénible !

- Mais... où ?

- Dans l'autre monde bien sûr ! Tu crois que nous irons où, sinon ?

- Mais, je... Et mes amis, mes parents et les voisins... Tout le monde va s’inquiéter !

- Du calme ! Mon maître veut te voir demain.

- Et, comment s’appelle-t-il ton maître ?

- C'est sir Albert. Un puissant mage.

- Pourquoi veut-il me voir... Albert ?

- Sir Albert !!! corrigea-t-il très énervé. Pour répondre à ta question : ce n’est pas pour lui, c’est pour toi.

- Car ? Insistai-je.

- Car, dans le monde, rodent de mauvais mages. Ils veulent capturer les jeunes mages en leur mentant pour qu’ils rejoignent le coté obscur. Et, j’ai entendu dire qu’ils étaient à Montauville mais je ne sais pas où c'est.

- Charmant! Et comment fait-on pour aller dans ton monde magique ? Et d’ailleurs nous sommes à Montauville !

- Tu le sauras bien assez tôt, dit-il avant de s 'envoler. Retrouvons-nous demain à la même heure dans la rue. ». Il disparut dans la nuit.

Je ne savais pas ce que je devais faire. Suivre Eric dans ce monde magique ou rester ici. Mais, si c’était un piège ? Soudainement, un orage éclata dans le ciel. Le tonnerre grondait tel un tambour. La pluie ruisselait bruyamment sur le toit tandis que le vent soufflait sur le volet comme un être déchainé. Des éclairs zébraient le ciel. L’un d’entre eux, en forme de pioche, illumina la maison voisine. Mon père était parti à l’épicerie, ma mère à son cours de Yoga. Je ne pouvais parler à personne. Je me sentais triste, mais avais-je le choix ? J’avais l’impression en plus d’être observé.

Tous droits réservés
2 chapitres de 4 minutes en moyenne
Commencer la lecture

Table des matières

Commentaires & Discussions

Surprise !Chapitre3 messages | 6 mois
EolasChapitre0 message

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0