Chapitre 5

2 minutes de lecture

Chapitre 5.

Dans un hôpital non loin de la Seine en plein Paris, une ambulance venait d’arriver avec un jeune garçon dans un état critique. Il était accompagné de deux policiers et d'une jeune fille. L’adolescent était inconscient et était intubé car il ne parvenait plus a respirer seul…

- Garçon de dix-sept ans, score de Glasgow à six, hémopneumothorax, SAT a quatre-vingt-dix avec intubation, fracture du bras et de la cheville droite, dénutrition sévère… énumérait l’ambulancier en transférant son patient de son brancard au lit d’hôpital.

- Radio du thorax, demanda le docteur Monier en prenant en charge son patient.

La radio faite, les clichés démontaient bien un hémothorax, une côte cassée transperçait son poumon droit créant une hémorragie.

- Il lui faut un drain, dit-elle avant que les machines commencent à sonner.

- Il nous fait un arrêt !

****

Quelques heures plus tard au commissariat. Mateo attendait devant la seule machine à café du commissariat encore en état de marche. Il n’était que quatorze heures et il bâillait déjà de fatigue... La nuit passé au chevet du patrouilleur blessé lors de l’agression d’hier, puis cette scène qui se rejouait en boucle dans sa tête.

Le médecin des urgences avait été catégorique, Charles devait être hospitalisé. Sa perte de conscience précédant le coup sur la tête, inquiétait fortement le docteur. Et malgré cela, Charles tenait a repartir de l’hôpital le plus tôt possible, prétextant qu’il ne pouvait pas laissé sa famille tout seul, chez lui.

Mateo angoissait. S’il refusait les soins du personnelle médicaux, mettait-il sa santé en danger ?

Néanmoins, le patrouilleur s’était vu obligé de prendre plusieurs semaines de congé pour se rétablir de chez lui.

Quand vient le tour de Mateo, il acheta un café noir puis repartit dans le bureau de son père où il s’était installé pour écrire le rapport de sa première intervention quand son téléphone se mis à sonner.

- Allô, Papa… ? Oui… J'arrive tout de suite…

Le jeune enquêteur se leva d'un bon. Il devait rapidement se rendre à l’hôpital. Apparemment, un adolescent de dix-sept ans venait de se faire hospitaliser et tout portait à croire qu’il était leur sixième victime.

Aidant son père dans l’enquête, il était légitimement prévenu et sollicité s’il y avait du nouveau...

Sa carrière débutait vraiment.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Khia
Recueil des nouvelles rédigées dans le cadre du Challenge le "Bradbury des confiné(e)s" puis le "Bradbury des déconfiné(e)s" lancé par korinne en avril 2020.
278
356
932
233
Défi
Jaselirose

La première chose que j'ai regardé chez toi mon Amour, ou plutôt ressenti, c'est ta grande sensibilité.
Nous ne nous étions encore pas vus mais j'ai été touchée dès le premier message. Cette sensation de déjà te connaître alors que ça n'était pas le cas. J'ai su immédiatement qu'il y avait un lien indéfectible entre nous. C'était écrit entre les lignes dans les quelques mots que tu m'as envoyés.
Ces quelques mots qui m'incitaient à te découvrir par l'écoute d'une chanson. Une chanson pleine de joie de vivre où l'on parle de paradis et de beaux souvenirs. Et qui, c'est vrai, te représente parfaitement. Je suis tombée sous le charme... De tes mots et de cette chanson... Puis, quelques jours plus tard, sous le tien...Quand nous nous sommes enfin rencontrés.
L'évidence nous a sauté aux yeux. Nos âmes, nos regards, nos mains, nos corps se sont trouvés... Quel bonheur d'avoir trouvé son âme soeur. Je pensais que ça n'arrivait que dans les histoires, mais c'était bien réel. Nos coeurs vides étaient soudain remplis d'un amour sincère et bienveillant.
Quelques temps après, l'amour est toujours présent, fort et solide. Il le faut car malgré tout, certains moments sont difficiles. La vie nous rattrape et nous joue des tours. L'envie de fuir est présente, souvent en ce moment... Mais vivre sans toi n'est plus possible. Je repense à ces premières émotions, je pense au bien-être que je ressens quand tu me prends dans tes bras. Tu prends tellement bien soin de moi mon Amour...
Alors, je reste... ou je reviens, suivant les circonstances... Je sais que notre Amour est plus fort que les épreuves de la vie et je ne veux pas le perdre. Tu as toujours les mots pour me rassurer et ta sensibilité me touche toujours autant... Et je t'aime...
Merci pour ces quelques mots, merci pour cette chanson, merci pour ton amour...
4
2
3
1
Défi
NATOS

La marée issue de la relation gravitationnelle entre terre et lune est un phénomène, non-pas une malédiction ! Le soleil, monstre interstellaire intervient également dans ce processus impactant le jour et la nuit.
Ce caprice de la nature peut paraître effrayant car il rappelle une transfusion médicale, la mer tel le sang qui afflue ou reflue suivant les lois des astres qui nous entourent.
Par chance, la puissance supra naturelle qui régit cette loi immuable ne se masque pas sous les traits d'un quelconque fantôme. Nous pouvons donc être sereins et vivre paisiblement dans nos manoirs.
13
14
0
0

Vous aimez lire Angelique_DX ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0