Chapitre 5

2 minutes de lecture

Chapitre 5.

Dans un hôpital non loin de la Seine en plein Paris, une ambulance venait d’arriver avec un jeune garçon dans un état critique. Il était accompagné de deux policiers et d'une jeune fille. L’adolescent était inconscient et était intubé car il ne parvenait plus a respirer seul…

- Garçon de dix-sept ans, score de Glasgow à six, hémopneumothorax, SAT a quatre-vingt-dix avec intubation, fracture du bras et de la cheville droite, dénutrition sévère… énumérait l’ambulancier en transférant son patient de son brancard au lit d’hôpital.

- Radio du thorax, demanda le docteur Monier en prenant en charge son patient.

La radio faite, les clichés démontaient bien un hémothorax, une côte cassée transperçait son poumon droit créant une hémorragie.

- Il lui faut un drain, dit-elle avant que les machines commencent à sonner.

- Il nous fait un arrêt !

****

Quelques heures plus tard au commissariat. Mateo attendait devant la seule machine à café du commissariat encore en état de marche. Il n’était que quatorze heures et il bâillait déjà de fatigue... La nuit passé au chevet du patrouilleur blessé lors de l’agression d’hier, puis cette scène qui se rejouait en boucle dans sa tête.

Le médecin des urgences avait été catégorique, Charles devait être hospitalisé. Sa perte de conscience précédant le coup sur la tête, inquiétait fortement le docteur. Et malgré cela, Charles tenait a repartir de l’hôpital le plus tôt possible, prétextant qu’il ne pouvait pas laissé sa famille tout seul, chez lui.

Mateo angoissait. S’il refusait les soins du personnelle médicaux, mettait-il sa santé en danger ?

Néanmoins, le patrouilleur s’était vu obligé de prendre plusieurs semaines de congé pour se rétablir de chez lui.

Quand vient le tour de Mateo, il acheta un café noir puis repartit dans le bureau de son père où il s’était installé pour écrire le rapport de sa première intervention quand son téléphone se mis à sonner.

- Allô, Papa… ? Oui… J'arrive tout de suite…

Le jeune enquêteur se leva d'un bon. Il devait rapidement se rendre à l’hôpital. Apparemment, un adolescent de dix-sept ans venait de se faire hospitaliser et tout portait à croire qu’il était leur sixième victime.

Aidant son père dans l’enquête, il était légitimement prévenu et sollicité s’il y avait du nouveau...

Sa carrière débutait vraiment.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
SeekerTruth
En réponse au défi "Jouer avec les mots".
71
100
1
3
Défi
Brune*

Dans sa palette arc-en-ciel, elle choisit une douce peinture à nuancer les affronts du temps.
Soulevant sa frange escalier, elle en habilla son visage tandis qu’un nuage de tristesse, passant devant ses yeux, tamisait la lumière.
16
15
0
0
Défi
Ghislaine Barthélémy

Une grande lumière dans le ciel
annonça leur arrivée...
Des hommes brutaux armés de couteaux
volèrent leur enfance, violèrent le soleil.
Les femmes suppliaient... les soldats riaient
et la grande lumière se mit à pleurer.

Ghislaine
3
0
0
0

Vous aimez lire Angelique_DX ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0