La cyber Matriochka : Passou por mim e sorriu

3 minutes de lecture

Je ne sais pas comment je suis arrivée là. Je n'ai pas peur. Il n'est pas dans la même pièce que moi. Cela fait un long moment que je l'attends. Je n'ai pas envie de fouiller son chez lui. Je suis partout chez moi, chez lui, ailleurs, il m'a ouvert sa porte, j'ai volé son cœur. Je l'habite, c'est ma nouvelle demeure.

Alors je m'allonge sur son canapé et me recroqueville en position fœtale, comme pour me retrouver. Et je m'endors. Je sens un souffle sur ma joue. Je me vois dormir, mais je ne vois rien d'autre. Mon sommeil est paisible. Je me sens bien.

Je me réveille, j'ai une couverture sur le corps, je suis bien, et heureuse. La lumière blanche du très petit matin filtre par les voilages. C'est doux. Les oiseaux piaillent. C'est joyeux. Il fait très tôt dans mon réveil, et il fait bonheur dans ma vie. A mesure que mes yeux se désembuent, je l'aperçois presqu'en face de moi. Je suis émue de le savoir près de moi, cette nuit, dans ce rêve, qui me réveille, endormie.

Il dort assis, semi allongé, dans un large fauteuil. Il est calme. Je comprends alors qu'il m'a veillé. Il a pris soin de mes rêves, de moi. Je le regarde, et une bouffée de tendresse m'envahit. Je ne veux plus bouger. Restée juste là, à attendre son éveil. Le regarder et imprimer pour tout le temps que je pourrais, cet instant en suspens.

Je regarde ses mains d'homme, je les aime, elles sont belles, douces, et jamais ne me blesse. Je souris à ses rides de joie, qui le font mûr, je les aime, elles me rendent joyeuses. Ses traits détendus m'apaisent, je ne veux être nul part ailleurs, ni dans un autre temps.

Je maudis ce qui rompras cet instant d'éternité.

Je ferme les yeux, et voit apparaître ses yeux noisette, et sa petite étoile cilée, derrière mes paupières closes. Il est le même dans mes songes, dans mes délires littéraires et dans ma réalité. Jamais il ne me déçoit. Je lui pardonne tout, je suis à lui, et je l'attends, il est mien. Il me visite, il me veille, il m'écrit, il me virevolte, il me douceur et je le sens homme.

Il bouge un peu, ouvre les yeux, s'étire, me regarde et voit mon réveil. En silence, il me sourit de tendresse. En sourire, je lui silence de douceur.

***

Dans ma réalité, je me réveille. J'ai le cœur gonflé. Le jour de le retrouver est en enfin là. Mon arc-en-ciel, c'est lui. Ici, ailleurs ou autre part. De jour comme de nuit. Tous les mots sont futiles et superflus quand je le vois dans mes rêves, quand je le sens dans ma vie, quand je le file dans mes écrits. Il est mon essentiel, mon évidence. Et c'est bien à ses pieds, à nos pieds, quand je suis dans ses bras, que se trouve le trésor tant convoité, tant rêvé de l'arc-en-ciel. Etre soi-même, enfin, dans les bras de celui qu'on aime. Protégé. Capable de décevoir parce qu'humain, mais ô combien forts de ce lien précieux. Ne nous jalousez pas, vous ne sauriez nous comprendre. Ce trésor n'est pas une légende, c'est une folie, c'est la mienne et je l'aime.

C'est le 10e jour, et petite matriochka, m'a apporté ce joli cadeau en forme de rêve. Maintenant j'attends de pouvoir me tenir dans tes bras. Mon esprit te criera de ne plus jamais nous laisser seuls de nous. Je te sentirais, et je fondrais de plaisirs sages. J'aurais retrouvé notre chemin, mon horizon.

http://youtu.be/Pr0bLX-zD5s

Annotations

Recommandations

Ven52
Une histoire à croquer, remplie d'émotions !
Pour tous les âges, j'espère que ça va vous plaire !
Critiques et conseils acceptés (et même recommandés !)
Merci de vous respectez dans l'espace commentaire (:
2
4
48
10
Maeva Amily

S'il m'était donnée de pouvoir m'adresser à celle que j'étais il y a quatre ans il est sûr que j'aurais beaucoup de choses à me dire. Je penses qu'une lettre serait la meilleure des formes pour mettre en prose mes pensées.
" A toi ma chère amie,
Voici que j'ai atteins, au moment où ma plume écrit ces quelques mots, l'âge de vingt ans. Bien que je sois encore à l'aube de ma vie j'ai décidé de faire une rétrospective de ces dernières années passées. Aussi, bien que nous soyons une même entité je me sens si différente de celle que tu es. A l'heure où tu liras cette lettre tu n'auras pas encore soufflé ta seizième bougie. Pour le moment, même si tu penses le contraire, tout va bien dans ta vie sans que tu ne te doutes que dans quelques heures un coup de téléphone signera la fin de cette partie de ta vie.
Je ne souhaites pas t'effrayer. Bien au contraire, mon seul souhait est que tu comprennes que peu importe les obstacles tu les surmonteras. Dans quelques heures tu apprendras qu'un pilier de ta vie va quitter ce monde. Dans quelques heures ta vie va basculer..
Saches que tu vas souvent trébucher mais tu trouveras en tes proches la force de te relever. A ton corps et à ton esprit tu vas tellement en faire baver. A vie tu seras marquées. J'en porte encore les stigmates de ces années. Saches que beaucoup de proches s'en iront mais tu sauras continuer à avancer. Doucement mais sûrement. Souvent les nuits où nous aurons du mal à nous endormir nous repenserons à eux et les larmes, qui ce jour-là n'avaient pas coulées, se déverseront.
  Tu vas souvent être trahis par des personnes que t'appelais "potes" mais n'aie pas peur de refaire confiance car tu feras de belles rencontres également. Tu vas tombée amoureuse plus d'une fois. Quelques fois tu agiras comme ces c***sse que silencieusement tu méprisais. Je ne te caches pas que tu vas être souvent perdue quant il s'agira de comprendre tes sentiments. Encore maintenant rien n'est simple. Tu vas apprendre comment construire des relations, tu vas apprendre combien il est grand le prix pour construire celles qui en valent la peine.
 Saches que bien souvent tu vas encore décevoir tes parents. Mais n'oublie pas les moments où tu les auras rendus fiers également. L'un et l'autre font partis du lot de tout les enfants. de voie tu vas souvent te tromper mais sois sans crainte, sans tes erreurs tu ne vivrais pas des expériences qui feront que je suis celle que je suis. Sois pleine de gratitude à chaque expérience de la vie.  
 Prends ton rôle d'aînée aux sérieux mais essaies de ne pas oublier ta propre jeunesse. Ne deviens pas mére avant que ce ne soit ton heure. Aime, protège mais ne sois pas celle qui devra éduquer les plus jeunes.
 Ne fais pas attention à l'opinion des gens et des critiques des envieux car bien souvent ce sont tes réussites qui va les faire taire. Ne t'inquiète pas tu sauras être forte et débrouillarde. Mets parfois ton égo de côté et ose demander de l'aide car bien souvent c'est lui qui te feras chuter. Ose dire haut et fort tes opinions car trop de fois tu oublieras que tu es l'égale de tous.
  Je sais que cela paraît si facile de sortir toutes ces choses quand tu sais ce qui va se passer mais je suis certaine que tu sauras le faire. Je nous souhaites une longue et heureuse aventure,
Une autre moi"
0
0
0
3
roudoul

Désordre, fouillis, amas de papiers, tas de cartons
Gisent en vrac sur le sol en béton
Pyramides de caisses plastiques surchargées
Où se mélangent vieux cahiers, poupées abandonnées
Pourquoi cette impossibilité de trier enfin, de jeter,
Peur de perdre son identité, ou de manquer,
Même les vieilles bouteilles vides sont encore présentes
De certaines exhalent des odeurs entêtantes
Produits chimiques divers, vieil alcali, térébenthine,
Frayez-vous un chemin parmi toutes les bassines
Voilà mon sort liée à un conjoint hyper conservateur
Qui ne peut se résoudre à m'écouter sans mauvaise humeur
Car je prêche et je reprêche contre sa désastreuse manie
Je lui démontre toutes les conséquences infinies
Je tempête contre son incapacité à abandonner ces vieilleries
Absence de volonté de vivre au présent d'aujourd'hui
Envie de rester telle la fourmi de la fable amassant tout
Que faire mon dieu avec un tel genre d'époux
Rêver d'un mini ouragan sur notre garage localisé
Afin de faire table rase de tout ce fatras d'inutilité
Espérer une modification de son esprit si figé
Trouver comment déclencher une envie de ranger
Menacer de le quitter pour un tas de vieux cartons
Même si cela va paraître complètement con!!!

0
0
0
1

Vous aimez lire Solange Dolloup ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0