La cyber matriochka : 8 | blanc et noir |

Moins d'une minute de lecture


8 jours, 8 heures, 8 minutes, 8 secondes... 8 temps infinis


petite boule de coton blanc pour essuyer mes idées noires

petite boule de suif noire pour raconter des histoires blanches


petite magie blanche pour soigner mon âme noire

petite magie noire pour garder ton cœur blanc


petite fleur blanche pour se souvenir de mes nuits noires

petite fleur noire pour espérer le retour de mon amour blanc


petite poesie blanche pour affronter une journée vide, pleine de notes noires

petite poesie noire pour continuer à espérer le jour des retrouvailles de nos bras blancs.

Annotations

Recommandations

Défi
Veniaria
Réponse à un défi : Vous devez rédiger une histoire (poème, conte, nouvelle...) à la première personne, cependant le narrateur doit impérativement être un objet.
Bonne lecture !

PS : Hana est le prénom de mon personnage principal dans mon futur roman ;)
PS² : Ce texte n'est pas anodin à mon futur roman !
18
37
7
2
Fr Anastacio
Mon recueil de poèmes et de nouvelles. Enrichi au fil de mes écrits.

Une présentation qui n'a guère d'originalité, effectivement. Parce qu'il n'y a pas d'originalité à avoir, à chercher, à trouver, chaque œuvre, chaque pensée est unique. Aller plus loin que cela ? Pourquoi faire ? Aligner une lettre après une lettre, faire un mot, puis un autre, les ordonner en des phrases cohérentes... C'est peut-être ce que vous allez trouver dans ce "recueil" ou chez tous les voisins et camarades d'ici, Scribay... ou peut-être pas.
5
0
0
12
Léa Dumas

Une soirée adolescente comme on en trouve tant. La présence devenue stéréotypée du garçon qui joue de la guitare. Une dizaine d'adolescents qui reprennent Yesterday en riant, nous admettrons que les "jeunes" connaissent les Beatles. Je n'avais pas envie qu'ils chantent du Justin Bieber. L'odeur typique des guimauves qui brûlent sur leur brochette en bois qui brûle aussi. Une fille brune qui glousse aux blagues d'un garçon. L'humoriste de la bande entouré d'un petit groupe de visages boutonneux prêts à rire au moindre mot. Quelques tentes plantées autour d'eux. Et dans l'une d'elle, le corps d'une adolescente, sans vie, étranglée par un des fêtards, qui danse et rigole joyeusement et tranquillement avec les autres jeunes gens...
1
4
0
0

Vous aimez lire Solange Dolloup ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0