Chapitre 8 : L'heure du changement.

12 minutes de lecture

Il aurait suffi d’un mot de Sky pour que l’ensemble du groupe accepte la proposition de Laure, car plutôt d’avoir un leader, ils préféraient en avoir deux.

Cependant, le fait que ce dernier demande son avis à Loyd les étonna tous et il n’avait pas hésité une seconde à le donner. Ce garçon, doux, mignon et gentil, savait donc exprimer son opinion de manière tranchante.


  • Tu ne trouves pas que c’est une bonne idée ? tenta de comprendre Laure.
  • Oh si, c’est même une idée très intéressante, mais je suis contre... pour plusieurs raisons, expliqua-t-il doucement, mais sûrement. Je crois aussi qu’il y a des avantages à nous unir. Par contre, j’imagine que le but est de garder nos familles à l’écart ? Sinon, c’est certain que ce plan ne fonctionnera pas.
  • C’est juste, j’ai envie que ce soit propre à nous-même.
  • D’accord, mais alors comment allons-nous leur cacher ? Même si la plupart des autres élèves nous… adulent ? Ils pourraient aussi très bien nous monter les uns contre les autres. Comme tu l’as si bien dit, certains n’attendent que ça. Alors, comment comptes-tu t’y prendre ?

Elle le perçut alors totalement différemment, très intelligent, minutieux des détails. Laure s’était un peu précipitée, bien qu’elle avait au fond une petite idée derrière la tête.


  • Donc, si je comprends bien… Tu n’es pas totalement contre ? récapitula-t-elle en se faisant droite.
  • S’il y a un moyen qu’ils ne l’apprennent pas et de garder le contrôler sur notre groupe, alors oui. Je n’ai pas envie non plus d’entrer dans une guerre à cause de conflits de familles. Je trouve même que ce serait ridicule, avoua-t-il, un peu moins sur ses gardes.

Face à Loyd Akitorishi, à ses arguments et sa façon de s’exprimer, elle découvrit un garçon consciencieux et réfléchi. Elle qui pensait n’avoir qu’à convaincre Sky comprit alors qu’elle devrait faire de même avec ce dernier et pour s’en assurer, elle changea sa manière de penser.


  • Pourquoi tu ne nous aiderais pas à trouver une bonne idée pour garder ce secret ? Plus il y a de têtes pour y réfléchir, plus il y a de chances que nous trouvions quelque chose d’assez fort pour nous couvrir, non ? Tu as l’air de pouvoir nous aider à le faire, c’est pourquoi je tiens à ce que tu sois dans le groupe. En fait, je dirais même qu’il n’y a aucun intérêt à le former si l’un de nous refuse. Si on s’embarque, c’est tous ensemble, déclara-t-elle d’un air certain.

Laure vit alors une encore nouvelle facette de Loyd. L’intérêt qu’elle venait de lui porter sembla le rendre particulièrement heureux. Derrière ses lunettes, son visage sérieux s’attendrit. Elle venait de gagner un point en lui offrant sa confiance.


  • J’ai peut-être une idée… amena-t-il doucement et en joignant ses mains sur la table.
  • Dis-nous tout ! s’exclama-t-elle d’une paire d’yeux brillants.
  • Il y a ce garçon dans notre classe qui n’est encore jamais venu, mais qui est présent durant les temps de pause… Il s’appelle Kyle. J’ai voulu me renseigner sur lui, mais tout ce que j’ai trouvé, c'est le fait que les professeurs ne lui disent jamais rien pour ses absences. Est-ce que ça ne veut pas dire qu’il possède un certain pouvoir sur eux ?
  • Figure-toi qu’en prenant le temps d’observer la cour, j’ai découvert que son passe-temps était de recenser tous les élèves de Saint-Clair. Je suis même étonnée qu’il ne soit pas encore venu vers nous. Et comme tu le dis, s’il a les professeurs dans sa poche et que nous l’avons de notre côté…
  • Alors nous pourrons former ce groupe sans soucis que ça filtre à l’extérieur.
  • Et nous aurons le droit de faire ce qu’on veut dans l’école.

Une complicité naissait au fil qu’ils parlaient.


  • Euh les gars… Je voudrais pas casser le délire, les interrompus Selim, mais comment on fait pour avoir quelqu’un comme ça de notre côté ?

Tous réfléchirent un instant, même Sky qui boudait dans son coin. La réponse sortit naturellement de la bouche du grand blond :


  • L’argent…

***

Alex Stein avait eu un éclair de génie et provoqué une vague d’excitation chez Laure. La suite de leur réunion se conclut par le doute qu’ils puissent s’unir, mais elle était déterminée. Elle n’avait plus qu’à convaincre les deux garçons de sa classe. C’était normal qu’ils soient suspicieux après tout.

À l’inverse de Sky et de Loyd, le petit blondinet dénommé Kyle et au visage juvénile sembla facile à capturer. Directement, avant même qu’elle ne propose quoi que ce soit, il négocia :


  • Et qu’est-ce que je vais y gagner ? demanda-t-il, rieur.
  • J’ai quelque chose à te proposer, mais peut-être que tu as déjà une idée derrière la tête ?
  • Propose toujours.
  • Nous te payerons. Si tu acceptes notre proposition d’être la personne qui nous couvre, alors on pourra se décider sur un montant annuel ou mensuel, c’est comme tu le souhaites.

Très fourbe, il tapota ses doigts sur ses lèvres, faisant mine de réfléchir.


  • En soi, tu viens de me révéler votre secret… Je n’aurais pas plus d’intérêt à directement en parler à vos parents ? Je pourrais même demander une rançon pour que je ne balance pas l’information de tous les côtés ? Je crois que je gagnerais beaucoup plus de cette manière.

À ce moment précis, elle se rendit compte exactement de quel genre de personne il s’agissait.


  • Je te le dis en gage de confiance, mais nous ne sommes pas encore un groupe. Si c’est ce que tu comptes faire, alors nous laisserons tomber notre plan… Si nos parents découvrent que tes informations sont fausses, ils ne te prendront pas au sérieux et… faudrait-il encore qu’il te prenne vraiment au sérieux dès le départ. Avec de l’argent, il sera bien plus facile de continuer… tes activités ? Je ne sais pas comment tu t’y prends pour que les professeurs te laissent faire ce que tu veux, mais c’est ce qui nous intéresse.
  • J’ai des infos sur tout le monde, c’est tout ce que tu dois savoir. Hum, ça pourrait être intéressant… Retrouvons-nous en groupe pour que je donne mes conditions.

Alors il avait déjà un plan en tête ? Quoi qu’il en soit, il semblait ouvert à une négociation et tout ce qui l’importait, c’était que son propre plan fonctionne.


***

Laure déclara donc en toute discrétion aux autres Richess qu’ils étaient invités à une nouvelle réunion et que celle-ci s’annonçait corsée. En attendant, ils gardaient leurs distances.

Au bout de quelques jours supplémentaires, elle remarqua davantage tout l’intérêt qui lui était portée. Les garçons de sa classe fondaient pour son joli sourire et son élégance. Tombé amoureux de Laure Ibiss devenait une norme, même pour les plus âgés. Les filles n’arrivaient pas à la détester, toujours humble, pleine de retenue et également de bons conseils. Quant aux professeurs, elle se montrait si intelligente et serviable qu’elle les savait dans sa poche pour les six années à venir.

Toujours parfaitement coiffée, habillée de manière féminine, elle était extrêmement coquette et jouait quelque peu de ses beaux yeux violacés. Laure avait réussi à prendre la place qui lui revenait de droit et s’en satisfaisait une fois seule. Jamais, au grand jamais, elle ne se permettrait de montrer un côté si puéril de sa personnalité, mais tout cet engouement la comblait.


D’un autre côté, Sky Makes gardait un œil sur cette fille bien trop maniérée à son goût. Plus il l’observait, plus il la sentait forte, mais aussi fausse. Il ne comprenait pas pourquoi elle gloussait autant et ce qui l'obligeait à se tenir aussi droite. Lui n’avait eu besoin de faire aucun effort pour être élevé au rang de tout-puissant. L’école entière était en attente de ses premiers pas et ils arrivèrent en beauté lorsqu’il fut dépucelé par une plus âgée que lui.

Une jeune fille un peu gourmande pensait pouvoir l’attirer dans ses filets en lui proposant sa toute première partie de jambes en l’air, mais elle n’avait aucune idée de ce qu’elle allait engendrer. Le voir accepter sans broncher lui donna un faux espoir, mettant de côté sa désinvolte. À défaut de pouvoir se vanter d’avoir pris la virginité de Sky Makes, elle avait aussi vécu sa pire humiliation. “Pas terrible”, avait-il déclaré quand elle lui avait demandé ses premières impressions. Sur cet échec, il exigea un deuxième essai qui se déroula bien mieux. Cependant, au moment où elle proposa que leur petit jeu continue, il lui annonça sans aucun tact qu’il ne coucherait plus jamais avec elle. Voilà ce qu’il en coûtait d’être trop gourmand.


Laure venait de rapporter un cahier à une collègue de classe quand elle vit cette fameuse fille s’enfuir dans le couloir d’un visage à la fois énervé et triste. Elle fut très surprise en découvrant Sky quelques portes plus loin. Quand leurs regards se croisèrent, elle décela un peu de honte dans le sien et s’approcha pour comprendre.


  • Qu’est-ce que tu as fait à cette pauvre fille ? demanda-t-elle avec une pointe d’ironie.
  • … Tu poses la question ? fit-il en levant un sourcil. Des choses que tu ne connaîtras certainement pas d’ici tôt, ajouta-t-il en redevenant plus froid.

S’offusquant tout en comprenant le sous-entendu, elle pinça les lèvres, puis revint à la raison. À ses yeux, un garçon de treize ans à peine et qui agit de cette manière cachait quelque chose.


  • J’ai l’impression que tu essayes de te faire passer pour plus dur que tu ne l’es vraiment.
  • Dis celle qui glousse à longueur de journée, rétorqua-t-il en l’imitant rire. C’est pas un compliment, continua-t-il en la voyant sourire.
  • Pourquoi… est-ce que j’ai la sensation que tu me détestes ? l’interrogea-t-elle un peu peinée.
  • Pour ça… fit-il en pointant ses sourcils d’un doigt. Tu n’es pas vraiment triste. Tu fais semblant. C’est ça, tu es vraiment fausse.
  • C’est-ce que tu penses ? demanda-t-elle en gardant un air fier.

Après l’avoir regardé dans le blanc des yeux pour quelques secondes, il referma la porte sur son nez, laissant Laure seule avec ses pensées. Elle n’était pas fausse, elle essayait simplement de faire les choses biens.

En se comportant comme une Ibiss, elle avait tout gagné, alors pourquoi arrêterait-elle ? Mise sur un piédestal, toute sa classe l’avait proposé quand il fallut choisir un délégué de classe. Au devant de celle-ci, elle fit un joli discours pour les remercier et leur promis de faire de son mieux pour devenir la présidente des déléguées de leur année.

Leur professeur avait remarqué le mécontentement de Sky :


  • Si ce choix ne te plaît pas, pourquoi n’as-tu pas tenté ta chance ?
  • … Je n’ai pas les compétences requises, fit-il en faisant semblant de balancer des cheveux derrière son épaule, ce à quoi la classe ne pu s’empêcher de rire.

Laure accepta la grotesque imitation, mais fut bien vite partie lorsque la cloche sonna. Pourquoi est-ce qu’il se moquait d’elle ? Loyd lui posa la même question en sortant de la classe.


  • Tu lui fais confiance toi ? répondit Sky d’un air bougon.
  • Je n’ai pas l’impression que ce soit une mauvaise personne et je préfère l’avoir dans mon équipe que contre moi.
  • … Ne me dis pas que tu craques aussi pour elle ? pouffa-t-il d’un rire amer.

Il ne répondit que par un sourire ininterprétable. De manière assez naturelle, les deux garçons entamèrent une marche ensemble.


  • Et toi ? Tu ne voulais pas être délégué ? lui demanda Sky, finalement un peu étonné qu’un garçon aussi diligent que lui ne se soit pas présenté.
  • Contre elle ? Je n’avais aucune chance, affirma-t-il d’un air résigné.

***


Trois ans plus tard, Laure Ibiss n’avait plus rien à prouver aux yeux des autres élèves. De manière tout à fait automatique, ils continuaient de la proposer en tant que délégué chaque année et entre “Richess”, ils approuvaient ce choix. Ils s’arrangeaient toujours pour qu’elle garde sa place, si bien que cette année, un professeur décida d’avancer les élections. Tout le monde fut très étonné lorsque la magnifique Sylvia leur annonça la nouvelle. Il s’agissait de leur premier cours de civilité avec la jeune femme.

  • Mais on n’a même pas encore reçu nos horaires fixes ! s’indigna un élève.
  • C’est ce que j’ai entendu de la part des autres professeurs, en effet, acquiesça la belle brune. Mais c’est aussi un choix que nous avons fait ensemble. Il n’y aura pas de grand changement vis-à-vis des classes à part peut-être pour les langues, donc pas de tracas.

Tandis qu’elle s’expliquait et que les garçons se perdaient sur “les poches arrière de son jeans”, Kimi jeta des petits coups de coude à sa meilleure amie.


  • Ce sera toi de toute façon, lui souffla-t-elle.
  • Ne mettons pas la charrue avant les bœufs, répondit-elle sagement avant de la regarder avec ses yeux reluisants et plein de confiance.
  • Un peu de calme les amis, les força-t-elle à se taire de manière naturelle. Pour tout vous dire, je me suis renseignée sur l’élection des délégués vu que je suis nouvelle dans l’établissement et s’en est suivie une grande discussion entre professeurs. Je vais donc être transparente avec vous et certains semblent pensé que les “Richess” ont toujours eu un avantage sur les autres élèves, et même qu’ils choisiraient au préalable lequel d’entre eux serait le président ou la présidente des délégués...
  • Si les profs commencent à enquêter sur nous, c’est la merde... marmonna Sky à l’égard de Loyd, mais ce dernier ne l’écoutait pas.
  • On a toujours choisi Laure parce qu’elle est parfaite pour ce rôle ! s’exclama un garçon qui fut très rapidement par d’autres.

Flattée et bien qu’elle gardait son sérieux, le coin de ses lèvres s’étiraient de plus en plus.


  • Je ne sais pas ce qu’il en est, mais à mes yeux, c'est important que chacun ait sa chance. C’est pour cette raison que les professeurs ont avancé les élections pour éviter toute préparation de la part de certains élèves. Je vais donc vous demander aujourd’hui de bien réfléchir si vous avez envie de vous présenter, Richess, ou non. Je vous propose de venir signer ceci, expliqua-t-elle en désignant un papier, afin que les professeurs prennent connaissance de vos noms. Le professeur en charge aura d’ailleurs également le droit de voter et de donner son avis sur les candidats…
  • Effectivement, ça devient compliqué, souffla Loyd, en venant déposer un pouce sur ses lèvres.
  • Alors, à vos stylos ! déclara Sylvia.

Depuis son bureau, Laure attendit de voir les courageux qui seraient prêt à la défier, mais personne ne bougeait malgré les encouragements de la jeune professeur. “Ne soyez pas timide”, répétait-elle. Loin d’être timides, aucun ne se voyait gagner contre Laure. Au bout de quelques minutes, toute la classe se retourna lorsque cette dernière se leva. D’un franc sourire, elle envoya balader sa chevelure et se dirigea vers Sylvia qui comprit qui régnait réellement dans cette classe.


  • Concurrents ou non, je compte bien être président cette année encore ! déclara-t-elle toute excitée et sûre d’elle en venant se pencher pour signer la feuille d’inscription.
  • Il n’y a donc personne pour venir lui faire la misère ? Un peu de compétition ne fait pas de mal, plaisanta-t-elle en lui envoyant un clin d’œil.
  • J’attends quiconque veut me défier de pied ferme !

En se tournant vers la classe, Laure perdue son air guilleret, devenant inerte lorsqu’elle constata que Loyd n’était plus assis sur sa chaise, mais bien debout à sa place. Sky haussa un sourcil en dévisageant son pote tandis que Kimi restait autant bouche bée que le restant de leurs camarades. Des chuchotements s’élevèrent quand il prit le chemin du bureau et lorsque Sylvia lui tendit le papier, il le saisit avec confiance. Laure le regarda inscrire rapidement son prénom à côté du sien et mettre un terme à la sélection lorsqu’il ferma le stylo et le rendit à son professeur qui ne savait plus où se mettre, très déterminé. Elle n’avait pas bougé, le temps semblant s’être arrêté et remonta ses yeux le long de sa silhouette en même temps qu’il venait lui faire face. Elle lut dans les siens qu’il ne s’agissait pas d’une blague.


  • Je suppose que le choix s’annonce compliqué, lâcha la belle Sylvia pour détendre l’atmosphère, gênée du manque de mots entre les deux Richess.

Annotations

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0