Oh là là…

Moins d'une minute de lecture

ah

tes mains de soie

qui se promenaient sur moi

oh là là

quel émoi

quelle joie

je me sentais roi

et toi tu incarnais ma Dalila

alors je me disais chaque fois

c’est sûrement comme ça au paradis

je sais ce genre de sentiment

est celui d’un adolescent

pas digne d’un vrai amant

mais voilà c’est ainsi que je me sens

et je ne veux certes pas le renier

ma bien-aimée ma vénusté ma Déité

mon âme n’appartient plus qu’à toi

à toi oui à toi

oh là là

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0