Laisse-moi t’inviter…

Une minute de lecture

Laisse-moi t’inviter

À faire de nouveau voguer

Ton si joli bateau,

Sur les bouillonnantes eaux

De mon cœur,

Mon cœur

Tu affirmes m’avoir pardonné,

Mais mon châtiment, tu as conservé,

Car tu m’as laissé

Les flots de mon sang,

En rivières écarlates s’écoulant,

Dans la vallée des tourments,

J’essaie de m’évaporer

Et de me coucher

Dans le lit du ciel

Pour y boire une liqueur d’arc-en-ciel

Je m’envole vers les champs d’étoiles, tout là-haut

Pour y dialoguer avec les plantes et les oiseaux

M’entendez-vous dans les échos de la nuit ?

Percevez-vous les réverbérations de mes cris ?

Apercevez-vous mes ardentes prunelles de feu 

Qui recherchent les fleurs du désert monstrueux ?

Elles ont beau vouloir chérir la mer admirable,

Elles se perdent dans les cycles de l’innommable,

Tout en balayant le firmament de leur vision alanguie

Et scannant amèrement le miroir de l’océan noirci

Éperdues, elles cherchent à contempler mon âme anéantie

Mais le martèlement infini des vagues du cruel ressenti

Finit par faire céder le barrage et inonde ma vallée intérieure

De vibrations maléfiques qui m’emplissent de malheur

Chaque fois que je regarde un film d’amour

Mes larmes s’écoulent tout autour

Le moindre film de romance

Fait mouiller mes yeux avec abondance

Quand des amants s’embrassent

Mon âme souffre une douleur crasse

Quand un amoureux offre des fleurs

À sa bien-aimée, je pleure

Un couple marchant sur le bord de la plage

Me met en rage

Un coucher de Soleil

Ne m’est plus une merveille

Mais il éveille en moi

Un profond désarroi

Voir une femme et un homme allongés

Sur une peau d’ours devant un foyer

En train de s’enlacer et de se caresser

Me plante un couteau dans le cœur

Amplifie mon malheur

Je te le dis, je meurs !

Une musique sentimentale

Me fait tellement mal

Ô mon amour

Mon amour !

Laisse-moi t’inviter

À faire de nouveau voguer

Ton si joli bateau,

Sur les vives eaux

De mon cœur,

Mon cœur.

Je te le dis, je me meurs !

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0