À te décrocher la lune…

Une minute de lecture

Je t’aimais à te décrocher la lune

À te décrocher la lune

Même si ton amour n’était qu’un fétu de paille

Car il a fallu que tu t’en ailles

Que tu te tailles

Je croyais que tu étais la femme de ma vie

Mais je me suis fourvoyé. C’est la vie !

C’est la vie !

La vie ! La vie ! La vie !

Ton souvenir continue de me hanter

J’ai hâte d’en être débarrassé

D’en être débarrassé.

Débarrassé ! Débarrassé ! Débarrassé !

Je t’aimais à te décrocher la lune

À te décrocher la lune

Comment as-tu pu me rejeter aussi facilement

Alors que tu paraissais m’aimer autant

M’aimer autant.

Autant ! Autant ! Autant !

Déjà ma douleur de t’avoir perdue s’est affaiblie

Et je veux que bientôt tu sombres dans l’oubli

Que tu sombres dans l’oubli.

Dans l’oubli ! Dans l’oubli ! Dans l’oubli !

Alors je retrouverai la paix de mon esprit

Et je ne retiendrai de toi que les belles expériences de vie

Les belles expériences de vie !

Expériences de vie ! Expériences de vie ! Expériences de vie !

Je t’aimais à te décrocher la lune

À te décrocher la lune

Je croyais que tu étais la femme de ma vie

Mais je me suis fourvoyé. C’est la vie !

C’est la vie !

La vie ! La vie ! La vie !

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0