Ses merveilleux yeux verts…

Une minute de lecture

Je me perds

Dans l’univers

De ses merveilleux yeux verts.

Ses cheveux rouges comme les flammes,

Me chavirent l’âme,

M’enflamment,

Me damnent.

Ses courbes de déesse

Me comblent d’allégresse.

Quelle tigresse !

Quelle enchanteresse !

Je rêve d’elle,

Qui plane dans le ciel

Et vient ravir mes prunelles,

Entourée de ses dentelles.

Oh oui ! Je me perds

Dans l’univers

De ses merveilleux yeux verts.

Ô mon amour !

Nous rencontrerons-nous un jour ?

Et vivrons-nous unis pour toujours ?

Laisse-moi devenir ton troubadour.

Pour toi, mon cœur bat comme un tambour.

Ô mon amour !

Je t’imagine entièrement nue,

Sur un lit de pétales de rose, étendue,

Qui m’ouvres tes bras, tes jambes et ton cœur…

Oh là, là, là, là, là… Quel indicible bonheur !

Oh oui ! Je me perds

Dans l’univers

De tes merveilleux yeux verts.

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0