Sa mère ne le reconnaît plus…

Une minute de lecture

Sa mère vit en résidence depuis des années

Il continue d’aller la visiter

Mais elle ne le reconnaît plus

Comme son propre nom elle ne sait plus

Chaque fois, il lui interprète quelques notes de piano

Et étonnamment la musique lui fait couler à flots

Des larmes sur les joues. Que c’est mystérieux

Ce seul contact qu’elle a conservé avec son milieu

L’Alzheimer, quelle terrible maladie

Qui gruge le cerveau de nos chéris

À petit feu jusqu’au bout de leur vie

Et nous sommes là, à les observer en train de se dégrader,

Impuissants, malheureux, affligés

Sans pouvoir rien faire

Quelle affaire !

C’est abominable,

Insupportable

Ironie du sort

On finit par souhaiter leur mort

Ne pouvant plus supporter de les voir

Sans cesse perdre de leur humanité

Car chacun sait

Que leur maladie est sans espoir

Prier pour que quelqu’un meure

Wow ! N’est-ce pas l’horreur ?

En tout cas, c’est difficile pour le cœur

Et que dire de notre bonheur

Sa mère vit en résidence depuis des années

Il continue d’aller la visiter

Mais elle ne le reconnaît plus

Comme son propre nom elle ne sait plus

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0