Diagnostic fatal...

Une minute de lecture

Son père

Est allongé sur la civière

Autour d’eux, c’est la frénésie

Dans et autour des lits

De l’hôpital

Depuis des mois, dans le dos, son père a mal

Mais les pilules antidouleurs

Pour son plus grand malheur

Ne parviennent pas à l’apaiser

Alors, il a décidé

De se rendre aux urgences

En ambulance

Et lui, le fils, est venu l’y retrouver

En guise de soutien, car il est inquiet

Le docteur les rejoint, souriant

« Bonnes nouvelles, selon les radiographies,

Vos poumons et vos os sont parfaits. »

Tous deux se sentent aussitôt soulagés

« Mais pour nous rassurer, nous allons procéder

À un scanner, si vous le permettez. »

Le père accepte, évidemment,

Et les examens supplémentaires sont effectués

Après un long moment d’attente, les résultats effroyables

Tombent, comme la lame d’une guillotine, implacable

« Vous avec un cancer des poumons avec métastases incurables. »

Le fils n’en croit pas ses oreilles, traumatisé,

Et ne parvient pas à détacher

Son regard embrouillé

Du visage de son père catastrophé

Après un silence infini

Ce dernier tourne des yeux affolés

Vers son fils terrifié

« Regarde-moi, je ne sais pas quoi faire. »

« Il n’y a rien à faire, papa, ton sort dépend

Entièrement des médecins et de l’hôpital. »

« Je ne veux pas de traitements, pas d’acharnement.

Je désire une piqûre au plus vite. Je suis fini.

Mon tour est venu. Je ne veux plus avoir mal. »

« Mais papa… »

« Non, non. Tu l’as entendu… Il n’y a rien à faire.

Alors, je ne veux pas… »

Le fils éclate en sanglots.

Pour lui, c’en est trop.

Pendant trois mois, il accompagnera son père

Vers la mort

Se sentant tellement

Impuissant

Et le voyant

Souffrir encore et encore

À la fin, une piqûre, enfin on lui fit

Et son père

À jamais quitta la vie

Le laissant avec, dans sa tête, le mystère

De l’existence et tous ses questionnements

Impossible pour lui

De définir son sentiment,

En dehors,

De sa tristesse

De sa détresse

Face à cette réalité de la mort

Si irréelle par ses effets sur lui

Sur sa raison,

Sur ses réflexions

Quelle bizarrerie

Que la vie !

Quelle fin désagréable !

Quelle énigme impénétrable !

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0