Les graines de tournesol…

2 minutes de lecture

Je suis là assis à grignoter des graines de tournesol

Elles sont délicieuses, encore plus les salées

Et voilà le flot de mes idées qui décolle, s’envole

En pensant que quelqu’un les a décortiquées

Plutôt banal comme pensée

Mais oh combien fertile

Car dans ma salle à manger

Soudain des mille et des mille

De gens apparaissent sous mon nez

Alors que d’autres voguent dans mon esprit

Ce sont tous ceux qui ont travaillé

Pour que je puisse aujourd’hui

Ces sublimes semences déguster

Bien sûr il y a le cultivateur

Qui a semé ces géantes fleurs

Et les a dorlotées tout l’été

Pour leurs fruits récolter

Ensuite, il y a ceux qui ont décortiqué,

Emballé, empaqueté, livré, déballé,

Mis sur les tablettes, vendu et fait payer

En plus de tous les autres dissimulés

En effet, sont présents ceux qui ont créé

La machinerie nécessaire pour les cultiver,

Les arroser, les cueillir, les récolter,

Les emballer, les empaqueter et les livrer

Ainsi que ceux qui ont assemblé le camion,

De même que son conducteur

Je vois même ceux qui ont fabriqué

Toutes les pièces de la machinerie et du camion

Et ceux qui ont construit les routes

Tous ces gens, cette activité, dans ma tête, me déroutent

C’est sans fin

Sans fin

Y sont également l’inventeur des pneus caoutchoutés

Et tous ceux des pièces de chaque partie du moteur

Tout comme les mécanismes de la chaîne automatisée

Et que dire de ceux qui ont fabriqué

Le plastique pour les sacs « conteneurs »

Il y a tellement de personnes qui sont impliquées

Dans la fabrication de tous les objets

Qui nous entourent pour notre utilité

Que mon cerveau en est halluciné, bluffé

Et ma vision en sera transformée à jamais

Mes yeux se portent sur mon ordi,

Mon cellulaire, mon frigo, ce papier

Mon linge, la vitre de ma fenêtre, mon lit

De mille possessions, je suis submergé

Et toutes ont été créées et confectionnées

Par des gens par milliers

J’en suis tout étourdi

Mon logement et ma cervelle sont envahis,

Squattés

Par une fourmilière d’humains dynamisés

À l’infini

On veut se targuer de ne pas avoir

Besoin des autres, et de se croire

Indépendants. Mais voilà la réalité

Brute brusquement dévoilée

Nous avons tous besoin les uns

Des autres, n’est-ce pas indéniable

Car derrière tout chose il y a quelqu’un

Dont le travail fut appréciable, remarquable

Voilà l’ultime idée

Qui m’est venue

Après avoir savouré

Ma dernière graine menue

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0