Mort pour avoir trop parlé…

Une minute de lecture

Il possédait un commerce licite

Mais en même temps un illicite

Il était à la fois garagiste et dealer

Un revenu d’appoint pour des douceurs

Un jour il s’est retrouvé prisonnier

Les policiers lui ont proposé de parler

En échange immédiat de sa liberté

Après avoir hésité il a fini par accepter

Mais ses fournisseurs ne l’on pas digéré

On ne joue pas avec les motards criminalisés

Hé l’ami, un conseil, si tu te fais coincer

Purge ta condamnation en totalité

Sinon on saura que tu as caqueté

Et un tueur illico pour lui fut engagé

Sept coups de poignard il a récoltés

Dans son dos sans se méfier

Il ne jacassera plus

Ni ne vendra plus

Son cas fut ainsi réglé

Et un revendeur l’a vite remplacé.

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0