Dans la tourmente…

2 minutes de lecture

La bourrasque souffle, fait virevolter les précipitations.

Le froid me transperce la peau, les os, la cervelle en miettes.

Désespérément, je m’accroche pour ne pas être emporté

Par le courant d’air brûlant, du fleuve noir… Où suis-je ?

Qui suis-je ? Je ne sais plus, je ne vois plus, je n’entends plus…

Les laves incandescentes de l’enfer me transportent

Me font culbuter dans tous les sens, comme une vague

Monstrueuse bafoue un surfeur dans ses tourbillons

Meurtriers. Mais en plus, elles me font cuire sur un grill.

Pour quel ogre m’apprêtent-elles ainsi dans cette nuit infernale ?

Vers quel démon, vers quel minotaure, vers quel dragon ?…

Je me sens perdu… Mes entrailles hurlent de détresse !

L’intensité des flammes fait tordre mes chairs, me déforme

comme une pièce de viande dans un four, sur un barbecue.

J’ai soif à mourir. L’oxygène me fait défaut. Je veux crier.

Mais ma langue a disparu. Je suis prisonnier de la géhenne.

Qui m’en sortira ? Qui m’aidera à revoir la lumière ? Qui ?

Pitié ! Pitié ! Divinité ! Mes méninges s’enflamment ! La

Panique s’empare de mon âme, de mon cœur ! Mutilés tous les deux !

Ô Entité Divine Spirituelle ! J’ai tellement soif ! Mon corps brûle…

Se consume… Où sont cachés les Êtres de Lumière ? Où ?

Dans cette terrible tempête, je ne perçois que l’obscurité,

Les ténèbres opaques qui m’aveuglent, m’empêchent de respirer…

Suis-je mort ? Sinon, dois-je mourir pour comprendre enfin,

Pour que l’Éclat éternel éblouisse mes prunelles aveugles ?

Les heures de la vie se sont figées dans mon cœur assassiné.

Je veux déserter ce monde pour tenter d’en joindre un plus

Lumineux. Hallucinations ! Désillusion ! Vision ! Déception !

Je ne sais plus. Ai-je déjà su ? Je ne sais pas. C’est la tornade

Qui me hante. Satan se moque de moi et me plonge dans son

Magma en fusion… Oh ! Que mes souffrances cessent !

Je ne veux plus souffrir ! Que s’apaisent les rafales !...

Dans mon pauvre cerveau ! Dans mon cœur supplicié !

Je veux vivre… Hors de l’orage ! J’ai la rage de vivre !…

Heureux ! Pas malheureux ! Mais bienheureux !

Divinité ! Guéris-moi et extirpe-moi de cette tourmente !

Arrose ces flammes qui m’incendient l’âme !

Sauve le damné de Belzébuth qu’en ce moment je suis…

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0