Mon amour (suite 2)

2 minutes de lecture

À quel point alors nous nous aimions

Ô Mon amour ! Mi amore ! Mon sacre d'amour !

Sous l’égide de Zeus dans son Panthéon

Te souviens-tu, mon étoile d'amour ?

À ton courriel, je répliquai avec la ferveur qui me consumait,

Tandis que, à bord du traversier, encore tu te trouvais :

« Mon amour,

Je suis content de t'avoir autant émue, grâce à mon message sensuel. J’ai un aveu à te révéler. Pendant que je l’écrivais, je me suis retrouvé en érection, et devine ce que je n’ai pu m’empêcher de faire. Eh oui, je me suis, disons soulagé, en pensant à toi. Je me voyais en train d'embrasser et de caresser les parties sensibles de ton corps avec ma bouche et ma langue, puis je t’ai imaginée dans certaines positions, dont celle du grand L qui me permet si bien de contempler les lèvres de ta vulve enrobant mon pénis, tandis que je pénètre aller-retour. Crois-moi, le soulagement ne s'est pas fait attendre. Hummm! C'était fantastique, mais pas autant qu'en vrai, bien sûr.

Dis-moi ! Est-ce que ça te chatouille, en ce moment, là où je pense ? Sinon, voici ce que j'avais oublié de t’écrire hier. Je suis impatient de t'entendre rire quand mes lèvres, ma bouche et mes doigts te touchent là où tu sais, en haut et en bas. Il me tarde que tu te retrouves sur moi et que tu m'embrasses goulûment pendant que ton bassin va et vient de façon à ce que ton vagin et les suaves lèvres de ta vulve caressent délicieusement mon pénis, jusqu'à notre explosion simultanée. Mmmmm ! Chaque fois, c'est extraordinaire, sublime. Et toi, éprouves-tu le même empressement que moi ?

Aussi, j'ai hâte à nos petits baisers avant chacun de nos repas ; de te tenir la main en regardant une comédie romantique ; de déguster mon café en ta compagnie, le matin, alors que tu sirotes ton thé ; de lamper nos tisanes ensemble ; de me retrouver avec toi sur la terrasse pour savourer un excellent repas, que nous aurons apprêté ensemble. Bref ! Je suis pressé de te revoir et de t'embrasser. Je me sens tenaillé par le désir de te prendre dans mes bras afin de jouir de chacun de nos si précieux câlins.

Bon ! Je pense que je n'oublie rien, cette fois-ci. Je pourrais t'en mentionner encore plus de ces moments merveilleux que nous vivons tous deux, mais tu sais déjà tout ce que nous retrouverons quand tu seras de retour. Nous sommes si bien ensemble, et comme tu le dis, ça sera délicieux.

Je t'aime, mon amour. À très bientôt. Me suis-je montré suffisamment romantique à ton goût encore une fois, mon amour ? J'espère que oui, et que mon message t'a fait du bien.

Gros bisous et câlins de ma part aussi.

Je t'aime, mon amour ! Xxxxxxxxxxx »

À quel point alors nous nous aimions

Ô Mon amour ! Mi amore ! Mon rubis d'amour !

Sous l’égide de Zeus dans son Panthéon

Te souviens-tu, mon or d'amour ?……………………………………………………

Annotations

Vous aimez lire É. de Jacob ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0