4ème année

2 minutes de lecture

Quatorze ans : dans le miroir, Lavande a du mal à se reconnaitre. Les dernières rondeurs de l’enfance ont disparu. La jeune fille s’est affinée, elle est devenue une belle adolescente. Elle sait parfaitement battre des cils pour aguicher les garçons. En souriant, elle colore ses lèvres d’un gloss pailleté. Cette année, elle compte bien briser des cœurs à Poudlard.

Quand Lavande voit l’énorme dragon à la peau noire qui veille dans l’arène, elle décide qu’il lui faut encourager Harry dans cette épreuve. Certes, elle reste persuadée qu’il a triché pour participer au Tournoi des Trois Sorciers, mais là il risque sa vie et aura besoin de sentir les gens solidaires autour de lui. Quelques bancs derrière elle, Seamus Finnigan et Dean Thomas montrent du doigt l’œuf que protège le Magyar à pointes. Lavande tourne son visage vers les deux garçons et d’un petit signe de la main, attire leur attention. Quand Seamus lui sourit, elle ne peut s’empêcher de glousser. Goguenard, son camarade donne un coup de coude à Dean et rigole. Soudain, le Ministre de la Magie annonce l’arrivée d’Harry Potter pour l’épreuve. Une salve d’acclamations enthousiastes l’accueille.

Pavarti et Lavande, cachées derrière la Gazette du Sorcier, rient aux éclats. Quand Hermione passe devant elle, les deux adolescentes pouffent et lui crient :

« Il semblerait que Miss Granger aime sortir avec des personnes célèbres, après le célèbre Harry Potter et le mystérieux ViKtor Krum, tu vas jeter ton dévolu sur qui ? »

Hermione, digne, ne leur accorde même pas un regard et continue de marcher. Lavande est déçue, elle espérait presque une dispute.

Un bal… Lavande a l’impression d’être une princesse. Il faut absolument qu’elle soit la partenaire d’un des champions. Après s’être moquée d’Hermione, elle n’ose pas demander à Harry qui est son meilleur ami. Vicktor Krum, lui, a paraît-il, une cavalière secrète, et de toute façon, Lavande ne le trouve vraiment pas charmant. Il reste le beau Cédric Diggory. Elle profite d’une fin de journée où il est seul, marchant le long du lac où aura lieu la deuxième épreuve du tournoi.

« Salut, dit-elle une fois arrivée à sa hauteur.

- Salut, Lavande.

Plongé dans ses pensées, Cédric ne semble pas enclin à faire la conversation. Pourtant Lavande ne s’avoue pas vaincu.

- Tu songes à la prochaine épreuve ?

- Oui.

- Tu es stressé ?

Cédric, dont l’éducation en fait un parfait gentleman, réprime un soupir agacé et répond.

- Bien sûr.

Lavande arbore son plus beau sourire tout en pressant le pas, car son compagnon a accéléré l’allure.

- Le bal de Noël va te permettre de décompresser.

- Sans doute.

Les mains dans les poches de son pantalon, le regard fixé sur l’horizon, Cédric a tout du jeune homme solitaire. Lavande le trouve craquant.

- Tu as déjà pensé à une cavalière ?

- Oui. J’ai demandé à Cho.

- Oh, Lavande est déçue et ne peut le cacher. Elle baisse la tête, soudain absorbée par ses chaussures vernies. Au bout de quelques instants, elle finit par demander, et elle a accepté.

- Oui.

- Oh. Tu dois être content.

- En effet.

Cédric réalise soudain que Lavande espérait peut-être qu’il l’accompagne au bal, que c’était la raison pour laquelle elle l’avait rejoint. Il sourit amusé, et lui confie :

- Tu sais, j’en entendu des gars dirent que Seamus Finnigan allait de demander d’être sa cavalière.

Lavande redresse la tête, le regard soudain plus heureux. Elle adresse un timide sourire à Cédric.

- Merci. »

(Prochainement, la cinquième année)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

jean-paul vialard


Ton nom, oui,
l’Imprononçable,
celui toujours en fuite de soi,
je l’ai murmuré au sein
des conques marines,
dans la pulpe verte des oasis,
sur les hauts plateaux
où glisse la lumière.
Toi à qui je destinais
mes gestes,
ma voix,
le lac gris de mes yeux,
pouvais-tu, au moins,
en saisir la fugue,
en goûter la singulière fragrance ?
Ton nom je l’ai vu surgir
au bout de mon stylet,
creuser la feuille de cuivre,
mordre le métal,
puis fondre au loin
dans une brume légère.

0
0
0
0
Mezakiel_
De deux personnes fondamentalement contraires. À deux points de vues diamétralement opposés. Et deux vies radicalement différentes. Havana Ross et Edward Wheeler. Ces deux noms sonnent comme des antonymes. Mais le destin a décidé qu'il deviendraient synonymes.
Pour Celle qui n'a rien, Celui deviendra tout. Pour Celui qui a tout, sans Celle il ne sera rien.
L'histoire qui vous explique comment nos sentiments envers une même personne peuvent complètement changer sans même qu'on ne s'en rende compte.
7
6
43
15
Défi
Simon D. Réhon
Arrivé de nulle part, ou presque, le lieutenant Delvaux officie aujourd’hui au sein de la police judiciaire. La suite de sa carrière, en évolution constante, va dépendre de la résolution d'une affaire criminelle au retentissement national, mais surtout de sa capacité à en assumer les répercussions.

Comment s'élever totalement quand les pressions et les sensibilités tirent vers le bas ? Parviendra-t-il a se maintenir là où son ambition l'a mené jusqu'ici ?
1
0
0
26

Vous aimez lire Ode Colin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0