3ème année à l'école des sorciers

2 minutes de lecture

Lavande regrette presque d’être à Poudlard. Cette année rien n’est comme avant. Il règne dans l’établissement un climat glauque et tout le monde semble attendre une catastrophe qui n’arrive pas.

Tout a commencé dans le Poudlard Express quand ces êtres bizarres au visage caché par une large capuche noire ont surgi, faisant naître dans le train un sentiment d’impuissance et de tristesse.

Et quelle horreur de s’apercevoir que les Détraqueurs surveillent les alentours de Poudlard au cas où le terrible meurtrier Sirius Black ferait irruption dans l’école. Et puis d’ailleurs, pourquoi est-ce que ce fugitif viendrait ennuyer de jeunes élèves ?

Lavande était aux anges, décidément le cours de divination est sa matière favorite. Le professeur Trelawney savait tout sur chacun des adolescents. Elle prophétisait, mais ne disait rien. Tout était sous-entendu dans une atmosphère sentant l’encens et le mystère. La seule chose qui la gênait quelque peu était les regards insistants de Neville posés sur elle.

Hagrid porte Malefoy dans ses bras. Ce dernier gémit et se tord, tout en faisant des clins d’œil moqueurs à Crabbe et Goyle. Quelques mètres derrière, marchant d’un pas rapide, Lavande est écœurée par le comportement de Malefoy. Même si au premier abord l’hippogriffe lui a fait un peu peur, la jeune sorcière aurait bien voulu tout comme Harry, s’installer sur son dos, et survoler le parc du château. Mais Malefoy encore une fois avait tout gâché par son caractère jaloux.

Perdue dans ses pensées, Lavande ne se rend pas compte de suite que Pavarti est loin devant elle. À ses côtés, il n’y a que Neville qui adapte sa foulée à la sienne.

« C’est nul ce qu’a fait Drago, dit le sorcier en bafouillant un peu.

- Oui. J’espère qu’Hagrid n’aura pas d’ennuis.

- Je ne pense pas. Dumbledore l’aime beaucoup.

- Mais le père de Malefoy connait des personnes hauts placées, constate Lavande d’un ton triste. »

Maladroitement, Neville tapote l’épaule de sa camarade. Il ne reste plus que quelques mètres avant d’arriver dans l’enceinte de Poudlard. L’amateur de botanique décide de prendre son courage à deux mains, et d’une voix pleine d’émotion il avoue :

« Je te trouve très jolie Lavande, tu sens bon aussi. Je voulais que tu le saches. »

Le teint de Neville a viré au rose pâle. Lavande se tourne vers lui, gênée, elle ne sait pas quoi lui répondre. Jamais elle n’a trouvé le garçon intéressant. Cependant elle ne veut pas être méchante, Lavande est volontiers moqueuse, mais pas mauvaise. La jeune fille lui dit simplement :

« Merci. »

C’est avec soulagement qu’elle aperçoit Pavarti à l’entrée de Poudlard qui l’attend. Délaissant le pauvre Neville, elle se précipite vers son amie. Elle a des tas de choses à lui confier. Frémissante à la fois de peur et d’excitation, Lavande se pelotonne dans le sac de couchage. En chuchotant, elle raconte avec Pavarti la découverte du tableau lacéré de la grosse dame. Sirius Black malgré la présence des Détraqueurs a réussi à pénétrer dans Poudlard ! Décidément cette année est particulièrement mouvementée. Peut-être qu’un autre garçon que Neville va lui dire qu’elle est jolie.

(à suivre, la quatrième année)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

jean-paul vialard


Ton nom, oui,
l’Imprononçable,
celui toujours en fuite de soi,
je l’ai murmuré au sein
des conques marines,
dans la pulpe verte des oasis,
sur les hauts plateaux
où glisse la lumière.
Toi à qui je destinais
mes gestes,
ma voix,
le lac gris de mes yeux,
pouvais-tu, au moins,
en saisir la fugue,
en goûter la singulière fragrance ?
Ton nom je l’ai vu surgir
au bout de mon stylet,
creuser la feuille de cuivre,
mordre le métal,
puis fondre au loin
dans une brume légère.

0
0
0
0
Mezakiel_
De deux personnes fondamentalement contraires. À deux points de vues diamétralement opposés. Et deux vies radicalement différentes. Havana Ross et Edward Wheeler. Ces deux noms sonnent comme des antonymes. Mais le destin a décidé qu'il deviendraient synonymes.
Pour Celle qui n'a rien, Celui deviendra tout. Pour Celui qui a tout, sans Celle il ne sera rien.
L'histoire qui vous explique comment nos sentiments envers une même personne peuvent complètement changer sans même qu'on ne s'en rende compte.
7
6
43
15
Défi
Simon D. Réhon
Arrivé de nulle part, ou presque, le lieutenant Delvaux officie aujourd’hui au sein de la police judiciaire. La suite de sa carrière, en évolution constante, va dépendre de la résolution d'une affaire criminelle au retentissement national, mais surtout de sa capacité à en assumer les répercussions.

Comment s'élever totalement quand les pressions et les sensibilités tirent vers le bas ? Parviendra-t-il a se maintenir là où son ambition l'a mené jusqu'ici ?
1
0
0
26

Vous aimez lire Ode Colin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0