Quelques années plus tard

Une minute de lecture

Les flashs crépitent tandis que le mannequin défile sur le podium. La lumière met en avant sa fine silhouette alors que ses lourdes boucles claires rehaussent le bleu de ses grands yeux. Un foulard crème orne son cou blanc, cachant ainsi une cicatrice laissée par un monstre. Lavande prend la pose en tournoyant à la fin du trajet. Son regard erre sur le premier rang. Elle adresse son plus beau sourire à Dany, son mari, un écrivain moldu rencontré à une soirée.

La sorcière, très éprouvée après la bataille de Poudlard, a décidé de quitter le monde de la magie et de vivre pleinement sa vie de jeune adulte à Londres. Une fois par an uniquement elle retrouve ses anciens amis : Pavarti, Seamus et d’autres, afin de partager une bièraubeurre au Trois Balais. Elle a croisé Neville quelques fois. Ils ont échangé de brefs signes de tête. Le sorcier n’a jamais vraiment compris pourquoi un matin elle est partie sans lui. Comment lui avouer que tout ce qui pouvait lui rappeler les terribles évènements la bataille de Poudlard, lui faisait mal… et lui, Neville faisait partie de ses moments qu’elle voulait laisser derrière elle.

Sinon, par intermittence, Hermione Granger lui envoie par hibou, une potion lui permettant de ne pas se transformer en loup-garou les soirs de pleine lune. Dire que plus jeune elle avait détesté sa camarade. Aujourd’hui elle ne peut que se féliciter de l’avoir eu ses côtés.

Lavande a hâte que le défilé se termine, Dany doit l’emmener dans un restaurant chic. Elle profitera de ce moment en amoureux pour lui annoncer qu’elle attend leur premier enfant. La jeune femme est heureuse, la vie est belle… faites qu’il soit un cracmol !

FIN

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Lard Olivier

L'ordre est en train de se pourfendre un nouveau mot d'ordre : le désenclavement des populations instruites. L'age de la raison donne une étincelle de vie, d'espoir de réussite. Alors..... Le moment n'est pas le plus conventionnel mais l'ordre se veut pressé. Ma perception des choses donnera un coup de fusil savonneux à la faveur de l'automne. Nombre de ceux qui sont rejetés prendront une revanche sur la vie. Les locaux sont prêts à accueillir pas mal de monde. Alors.... Le risque est de percevoir en chacun d'eux une étincelle de vie, d'espoir. Cette fin d'année s'annonce plein de cadeaux de vie. Alors... La partie est de savoir si en chacun d'eux se trouvera un geste à parfaire : l’Ostie. Le manque de clarté sans aucun avenirs est bien et bel fini. Une nouvelle chance pour ses défavorisés enfle dans le cœur de celui qui partagera ce repas avec eux. La salutation et respectez autrui. Alors.... L'hiver 2020 vous le passerez au chaud. La soupe aux oignons. Six heures. Pétante. Le rythme risque de ne pas s’être arrête et malencontreusement tout ceci est la pure vérité. Peut être des pauvres mais leurs cœurs est emplis de réjouissances et capacités qu'ils vont révéler. Bienvenue à vous.
0
0
0
1
Défi
Izia FRANK

Je la veux de retour avant le lever du jour.
Comprends tu ?
Elle mérite toute ton attention.
Tant bien que mal, nous parviendrons à l'exfiltrer hors du jour.
Pour cela, vous mènerez la sombre procession dans le plus simple appareil.
Et c'est certain ! Malgré leurs faces édentées, ils riront ! Avec audace !
1
0
0
0
JeanneAime64

Bientôt deux ans , Dieu qu'elle est lourde cette absence lorsque je songe aux merveilles que je ne peux plus partager avec vous mais elle peut se montrer si légère aussi le temps d'une chanson , d'un film ou d' une lecture qui me rappellent à vous .
Les souvenirs sont des photos qui bougent et animent à jamais ceux qui nous sont chers et nous manquent , ils sont une mémoire inaltérable .
La vie parfois est une garce mais c'est pour mieux nous initier à ce pour quoi nous sommes sur terre alors sans doute que l'une de mes missions est d'experimenter la patience .
L' autre jour au parc j' ai vu deux hommes qui vous ressemblent et ce sentier était comme une photo qui tremble .
Parce qu'on ne sait jamais , parce que c'est certain qu'un jour vous reviendrez je ne cesse d'esperer à chaque moment de chaque journée.
Cette petite fille qui parle aux chevaux dans l'enclos au détour d'une de mes promenades pourrait être la mienne celle que l'un de vous deux m'aurait donnée...
Le temps court et il est court , je prends de l' âge ,. aussi ne tardez pas trop à rentrer.
Si vous vous mariez n'oubliez pas que j'ai déjà prévu le chapeau pour l'occasion.
Si vous m'écrivez votre courrier sera une bénédiction .
Si vous revenez et même si vous ne reveniez pas vous avez déjà mon pardon .
Je vous aime mes amours mes fils mes garçons .
Une maman porte quoi qu'il puisse arriver un amour indéfectible , je vous aime mes enfants , la chair de mon sang .



6
6
32
1

Vous aimez lire Ode Colin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0