Mercredi 25 Septembre 2019

Une minute de lecture

10h36

« Salut :) »

10h38

« Salut »

10h39

« T’es en cours je suppose, tu fini à quelle heure ? »

10h41

« 12h »

10h42

« Parfait :) t’es en cours de quoi ? »

10h44

« Maths »

10h45

« Vous êtes sur quel chapitre ? »

10h48

« Trinômes du second degré »

10h49

« Ah c’est celui que j’ai travaillé hier »

10h52

« Je t’interrogerai dessus ce soir »

10h54

« :(… Pourquoi « ce soir » ? »

11h00

« Je passe l’après-midi avec ma mère »

11h01

« Vous allez faire quoi ? »

11h01

« Shopping :) »

11h02

« Génial, tu me montreras ce que t’achète ? »

11h03

« Non >< »

11h04

« Mais pourquoi xD »

12h14

« C’est pas souvent que je fais ça avec ma mère donc je ne vais pas pouvoir parler »

12h16

« Aucun problème, moi je travaille à 20h »

12h17

« D’accord »

19h46

« Ça fait quand même long pour une après-midi de shopping… »

19h58

« :( »

*

Un petit chapitre aujourd'hui :)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Blanche Plume
Astrid, Yume et Fileya tentent encore d'échapper aux griffes de l'Elite en tâchant de rejoindre le Royaume voisin, lorsqu'ils reçoivent une quête inédite : gravir la Tour de Cristal, où une partie de la vérité leur sera dévoilée ! Pour Fileya, ce sera tout l'avenir du Royaume qui se retrouvera entre ses mains.
0
0
0
211
Adalie33

Résumé : le Vieux Noël doit choisir parmi quarante cinq jeunes Noël celui qui pourra le remplacer le soir de Noël. Peut-être aujourd'hui ??
J-24
Comme la veille, il était six heures quand la sonnerie retentit. Comme la veille les petits Noëls se préparaient un tantinet fébrile, bouclaient leur ceinture, enfilaient chaussettes et pull-over et se précipitaient vers la salle à manger.
Curieusement, le Vieux Noël les attendait, debout au fond du réfectoire. Il avait l’air mécontent. Ses gros sourcils avaient pris la forme d’un accent circonflexe, une légère brume flottait devant ses petits yeux noyés dans les rides, sa bouche charnue de bon vivant ne formait plus qu’un « o » bien maigre. Devant lui, en ligne droite, comme près à la bataille, l’armée des lutins fronçait le nez. Certains même avaient placé leurs doigts sur leur appendice nasal.
Les compagnons Noël, se regardèrent, légèrement troublés. Que se passait-il ? Qui avait contrarié le vieux bonhomme ?
Tout à coup, la voix forte du Père Noël retentit.
- « Vous ne voyez pas pourquoi je suis ici, si tôt ? interrogea-t-il ? »
Quelques enfants piquèrent du nez marquant un vif intérêt subit pour la pointe de leur schaussures. Personne ne pipait mot…
« Alors, si je comprends bien, il ne vient à l’idée de personne qu’un Père Noël ne peut pas laisser une trainée pestilentielle derrière lui ? Ma parole, c’est plutôt l’école des putois ici ! » grondait-il encore…
Les enfants comprenaient maintenant, qu’il n’avait pas échappé au patron que les douches étaient restées bien sèches ces derniers jours !
« Pour vous punir, tous et vous apprendre la propreté, aujourd’hui, ce sera « journée Nickel » ! Il y a bien le mois sans alcool, la journée des secrétaires, la journée de la gentillesse et bien moi, j’instaure la journée Nickel et qu’ça saute ! rajouta-t-il en adressant un clin d’œil aux lutins qui s’étaient retournés inquiets de devoir mettre la main à la patte. »
Noël, leva le nez et pris la parole au nom des autres et susurra dans un souffle : « Si je comprends bien, on ne saura pas encore ce soir qui sera le Père Noël de l’année… »
« Que dis-tu Chenapan ? N’oublie pas que je suis un peu dur de la feuille, j’entends donc très mal. »
Ses yeux avaient repris leur lumière habituelle, la colère à moitié feinte était passée.
Les jeunes n’osaient plus mot dire, le plus petit cherchait à comprendre l’histoire de la feuille : il scrutait les oreilles du chef. Peut-être celle du chêne ?
Le vieux bonhomme reprit d’un ton docte :
« Apprenez mes enfants, qu’un bon Père Noël doit être parfait : il doit faire rêver aussi bien les enfants que les parents. Eux, ils veulent que les enfants rangent leur chambre, ramassent les jouets qui traînent, aident à la maison, se douchent chaque jour, brossent leurs dents matin et soir… Croyez-vous que la saleté d’un Père Noël ne les repousserait pas ? Ils auraient tôt fait de le remplacer par je ne sais quel personnage plus parfait ! et nous serions condamnés à une mort certaine. Disparus pour cause de crasse ! Vous croyez cela possible ? » Morigéna le vieux bonhomme.
Les enfants durent en convenir. Non, ce n’était pas envisageable…
On passa la journée à récurer, laver, dégraisser, toiletter, savonner, lessiver, débarbouiller, décrotter, décrasser, baigner, frotter ustensiles de cuisine, vaisselle, planchers, murs, enfants, linges. Les rennes, bien que très réticents à cette journée de propreté durent accepter malgré tout, d’être douchés, bouchonnés et pansés.
Le soir venu, seul le pensionnat étincelait. Les yeux en boutons de bottines, humains et lutins, fourbus, n’aspiraient qu’au sommeil du juste.
La journée Nickel était terminée, ouf !
Demain, on saurait, c’était sûr !
0
0
0
3
Défi
JAC LYNN

Le titre: première de couverture:
La farce du dindon qui a donné sa langue au chat un soir de Noël alors que les rennes prennent leur élan pour chevaucher les nuages au-dessus des toits emperruqués de neige.

résumé: quatrième de couverture:
Tout ça pour un conte qui règle son compte au bon Aymé qui donne la parole aux basses-cours.

remerciements à Aude Vesselle pour ce défi
2
1
0
0

Vous aimez lire Liilou ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0