André Pouette

Une minute de lecture

Tu baves, brave poète

Les tripes à l’air sur la moquette.

La pensée de ta fleur, inexistante,

Te Consume.

Et la plume

Dégouttée de ton sang, dégoulinante,

Comme la rose morte et puante

Qui rêve d’un soleil frais, et lumineux.

Poète, tu t’enfonces,

Tu renonces

Te désespères, t’enchaînes aux nœuds

D’une société qui sent, même aux confins de l’univers,

Le charnier où remuent dans ces morts-vivants des vers.

Tu entraînes

Et traînes

Avec toi, dans la mort, cette vierge,

Innocente, prise entre le ciel et ta verge.

Poète es-tu ?... Poète où es-tu dans ce monde ?

Tu rêves de remords

Quand ta bouche au mors

Se ringardise de rébellion ; c’est Satan poète du monde

Qui gouverne Dieu, les rois et l’homme immonde,

Parce que la pensée n’existe pas sans laideur ni beauté

Sans rêve, ni réel.

L’amour est un duel

Entre individus qui s’affrontent ; chacun veut survivre à la vérité

D’une utopie réelle. Mais il n’y a aucune vérité dans cet univers ;

L’homme est le rêve de l’homme et le poète le cauchemar du vers.

Le cauchemar du vers,

Navigant sur les mers.

Et là, toi, poète dans la contrainte de te soumettre,

Tu accostes sur des ports imaginaires, et tu sais paraître,

Vêtu de sourires, d’hypocrisie, de bonnes manières.

Tu es au paroxysme

De l’altruisme

Comme le veulent ces terriens, nés d’amours ordurières,

Ceux dont tu combleras de bonheur leur cœur centime ;

Et, peu à peu, tu oublieras tes amis SDF rêvant de confort intime.

Tu seras l’assassin

De la poésie, enfin !

Où le poète cherche encore, dans la liberté tragique,

Allier, rimes, parfois, musicalité et rythmique

Dans un fatras de mots barbares, un condensé épique.

Tu es mort, brave poète

La Mort ne s’en inquiète.

Annotations

Recommandations

Parker
Je suis toujours nulle en résumé, donc je vous laisse vous débrouiller avec le visuel et le titre.

Attention, romance de Noël à l'horizon. Vous voilà prévenus.
176
340
396
110
Alice Druledo
Charlène Leclercq aimerait conjurer l’adversité subie depuis quelques mois. Après la perte récente du père de ses deux adolescentes de douze et seize ans, sa hiérarchie décide de la muter en province, dans une usine condamnée à très moyen terme. Son rôle en tant que DRH. : liquider un maximum d’employés, afin de préparer une fermeture et une délocalisation en Tchéquie. Pour cette humaniste convaincue, c’est une terrible erreur de casting mais surtout un véritable crève-cœur. Elle doit déménager et ses filles ne sont pas franchement motivées à quitter Bruxelles. En outre, trouver un autre emploi, à quarante-cinq ans, s’avère être un processus plus long, humiliant et compliqué que prévu. Le climat social s’aggrave très rapidement au sein de l’usine, et Charlène, qui n’a plus la cote face à sa hiérarchie mais qui gagne peu à peu le respect des ouvriers, doit faire face au suicide d’un magasinier avant de se retrouver elle-même victime d’une prise d’otage. Heureusement, un vent de changement va souffler sur leurs existences…
948
1228
1862
445
GEO
1906, Un détective privé parisien est engagé pour retrouver le fiancé d'une charmante jeune femme.

Son enquête le mènera-t-elle au bout du tunnel ou au fond du trou ?
--
Ce texte est un complet remaniement, je reste évidement ouvert à tous les commentaires possibles et imaginables sur l'intrigue, le style, l'orthographe.
51
72
245
44

Vous aimez lire Hubert Pozac ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0