André Pouette

Une minute de lecture

Tu baves, brave poète

Les tripes à l’air sur la moquette.

La pensée de ta fleur, inexistante,

Te Consume.

Et la plume

Dégouttée de ton sang, dégoulinante,

Comme la rose morte et puante

Qui rêve d’un soleil frais, et lumineux.

Poète, tu t’enfonces,

Tu renonces

Te désespères, t’enchaînes aux nœuds

D’une société qui sent, même aux confins de l’univers,

Le charnier où remuent dans ces morts-vivants des vers.

Tu entraînes

Et traînes

Avec toi, dans la mort, cette vierge,

Innocente, prise entre le ciel et ta verge.

Poète es-tu ?... Poète où es-tu dans ce monde ?

Tu rêves de remords

Quand ta bouche au mors

Se ringardise de rébellion ; c’est Satan poète du monde

Qui gouverne Dieu, les rois et l’homme immonde,

Parce que la pensée n’existe pas sans laideur ni beauté

Sans rêve, ni réel.

L’amour est un duel

Entre individus qui s’affrontent ; chacun veut survivre à la vérité

D’une utopie réelle. Mais il n’y a aucune vérité dans cet univers ;

L’homme est le rêve de l’homme et le poète le cauchemar du vers.

Le cauchemar du vers,

Navigant sur les mers.

Et là, toi, poète dans la contrainte de te soumettre,

Tu accostes sur des ports imaginaires, et tu sais paraître,

Vêtu de sourires, d’hypocrisie, de bonnes manières.

Tu es au paroxysme

De l’altruisme

Comme le veulent ces terriens, nés d’amours ordurières,

Ceux dont tu combleras de bonheur leur cœur centime ;

Et, peu à peu, tu oublieras tes amis SDF rêvant de confort intime.

Tu seras l’assassin

De la poésie, enfin !

Où le poète cherche encore, dans la liberté tragique,

Allier, rimes, parfois, musicalité et rythmique

Dans un fatras de mots barbares, un condensé épique.

Tu es mort, brave poète

La Mort ne s’en inquiète.

Annotations

Recommandations

Astrée Argol
Venue s’enfermer dans un studio miteux, Léonore pensait échapper aux tourments du quotidien et à ses meilleurs ennemis : les autres. Pourtant, quelques minutes d’absence suffisent à faire basculer sa vie si bien réglée.
Où est Mona ? Qui est Mona ? Deux questions qu’elle n’aurait jamais dû se poser.

Premier jet en construction d'un récit que je qualifierais de "thriller psychologique".
454
799
841
205
Défi
Plume d'ébène
Ecrivons des histoires en six mots.
48
5
0
0
Arnvald
Dans le murmure d’une écriture,
Nait le début d’une peinture,
Dont le crayon est le pinceau,
Et les couleurs sont les mots.

Dans le murmure d’une écriture,
Nait le début d’une aventure,
Qui permet à tous de s’évader,
De s’envoler vers un monde enchanté.

Voici un recueil où je mets tous mes poèmes (y compris ceux des défis), portant sur divers thèmes (nature, écriture, mythologie, humanité, etc.).
141
111
11
18

Vous aimez lire Hubert Pozac ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0