Yve, l’ami poète de Laura

Une minute de lecture

Ce jour-là, dans les jardins étoilés

Du poète Yve, vif, plein d’énergie,

Parti chercher le secret sur la vie,

Laura cueille des cœurs dissimulés ;

Trouvés ! Mais qu’elle jette sans clémence ;

Aucun d’eux ne semble lui convenir,

Ni l’apaiser, ni foi en l’avenir,

Ni même accorder un peu d’innocence.

Son cri plaintif s’égare dans la plaine ;

Ses pleurs jusqu’aux portes de l’amitié.

Yve revient du mont de la pitié ;

Dame Sagesse quitte son domaine.

« Pourquoi ma Laura cet air miséreux

Devant ces cœurs apportés par un ange,

À l’abri sous l’aile d’une mésange ?

N’es-tu pas heureuse au jardin des vœux ?

Ma joie s’incline devant ta peine.

Je t’en prie mon amie, ma fleur,

Étouffe les sanglots de ta douleur.

Ô, toi mon enfant, ma gracieuse reine !

D’où vient ce chagrin sur ce doux minois

Qui a même alerté dame Sagesse ?

Viens-là dans mes bras bercer ta détresse,

Te parler d’amour comme je le vois… »

Les mots d’Yve plus puissants que la mort

Imaginent des royaumes paisibles

Qui accueillent les artistes sensibles,

Les reconnaissent au prix de l’effort.

« Je suis venue ramasser un cœur

Réjoui pour mon pauvre et triste père,

Mais aucun d’eux n’a pu me satisfaire.

C’est alors que ma patience a pris peur. »

« Douce Laura, répond Dame sagesse,

Ils ont été plantés pour le rêveur,

Car la vie alimente la terreur,

Fuit la qualité, gomme la déesse.

Le monde est absurde, vain, hypocrite ;

Il faut beaucoup de courage à l’esprit

Pour affronter le roi de ce récit,

Occulté par l’homme et leur faux mérite.

Si tu veux un cœur joyeux pour ton père,

Parle-lui du jour de ta conception

Et ce sourire d’ange d’exception,

Le sien ne peut que le satisfaire. »

« Nous avons arraché tes parents du

Royaume qui engloutissait leurs rêves.

Tu es là, Laura, aujourd’hui tu lèves

L’espoir, demain il sera répandu. »

Annotations

Recommandations

Alice Druledo
Charlène Leclercq aimerait conjurer l’adversité subie depuis quelques mois. Après la perte récente du père de ses deux adolescentes de douze et seize ans, sa hiérarchie décide de la muter en province, dans une usine condamnée à très moyen terme. Son rôle en tant que DRH. : liquider un maximum d’employés, afin de préparer une fermeture et une délocalisation en Tchéquie. Pour cette humaniste convaincue, c’est une terrible erreur de casting mais surtout un véritable crève-cœur. Elle doit déménager et ses filles ne sont pas franchement motivées à quitter Bruxelles. En outre, trouver un autre emploi, à quarante-cinq ans, s’avère être un processus plus long, humiliant et compliqué que prévu. Le climat social s’aggrave très rapidement au sein de l’usine, et Charlène, qui n’a plus la cote face à sa hiérarchie mais qui gagne peu à peu le respect des ouvriers, doit faire face au suicide d’un magasinier avant de se retrouver elle-même victime d’une prise d’otage. Heureusement, un vent de changement va souffler sur leurs existences…
941
1186
1847
445
Parker
Je suis toujours nulle en résumé, donc je vous laisse vous débrouiller avec le visuel et le titre.

Attention, romance de Noël à l'horizon. Vous voilà prévenus.
139
264
345
93
GEO
1906, Un détective privé parisien est engagé pour retrouver le fiancé d'une charmante jeune femme.

Son enquête le mènera-t-elle au bout du tunnel ou au fond du trou ?
--
Ce texte est un complet remaniement, je reste évidement ouvert à tous les commentaires possibles et imaginables sur l'intrigue, le style, l'orthographe.
51
72
245
44

Vous aimez lire Hubert Pozac ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0