Réponse à ""Bradbury déconfiné"- Semaine 10-11-12 "

de Image de profil de EnigmaEnigma

Avec le soutien de  6_LN, Khia, Lucivar, Aude Vesselle, korinne, Lisa.D, Gigi Fro 
Apprécié par 10 lecteurs
Image de couverture de Réponse à ""Bradbury déconfiné"- Semaine 10-11-12 "

Les derniers cartons vidés, Gabriella s’accorda une petite pause. Tout en sirotant son café, elle contemplait la décoration, pensée avec soin afin de conserver l'esprit ancien de la maison. Murs de pierre, tomettes rouges et charpente en bois se mariaient à des tissus et du mobilier plus contemporains, aux tons et aux lignes épurés. Son bureau surtout l'enchantait, encadrée par deux hautes bibliothèques, une vaste table occupait le centre de la pièce baignée de lumière grâce à une grande verrière. La vue sur le parc serait le cadre parfait pour imaginer ses futurs romans.


Hypnotisée par le feu crépitant dans l’âtre, elle savourait son nouveau bonheur. Cette maison la fascinait lorsqu’elle était petite fille et que son père y exerçait son métier de jardinier. Le rêve de son enfance devenait à présent réalité.
Gabriella organisait son déménagement à Rochepierre, depuis plusieurs mois, souhaitant se rapprocher de sa mère qui, à quatre-vingt-cinq ans, montrait quelques signes de sénilité et résidait seule dans son village natal du sud de la France.


Pourtant, une autre motivation moins avouable lui trottait dans la tête, vielle de quarante-sept ans celle-là. Écrire avait été une tentative d’exorcisme avortée. Depuis quelques temps, l’espèce de mouvement qui flottait dans l’air, avait réveillé une vieille blessure. Comme ces femmes courageuses qui avaient mis en avant les comportements abusifs de personnalités masculines, elle voulait faire éclater sa vérité.
Le sujet du harcèlement sexuel occupait tous les esprits qui finissaient par s’échauffer. Récemment, dans une brasserie du centre de Paris où la romancière avait ses habitudes, ces voisins de table en discutaient. Un des convives déclarait réfléchir à deux fois avant de monter dans un ascenseur seul avec une femme, craignant de se voir accusé à tort. Gabriella n’avait pas résisté à l’envie de lui clouer le bec :
- Bienvenu dans le monde des femmes, monsieur ! Sachez que n’importe quelle jeune femme a les mêmes hésitations mais ce n’est pas l’accusation qu’elle craint, elle, mais l’agression verbale ou pire !
Après cette tirade, Gabriella s’était levée, suivie de sa fille aînée, Aline, qui avait enfoncé le clou :
- Et ce n’est pas la peine de nous suivre des yeux en fixant mon « cul de déesse » comme vous l’avez qualifié à mon arrivée si discrètement. L’addition est pour ces gentlemans ! avait-elle ajouté à l’intention du serveur qui les connaissait bien. Les clients interloqués en étaient restés bouche bée. Elles avaient beaucoup ri de leur audace sur le chemin du retour.
Gabriella avait subit des pressions machistes tout au long de sa vie comme la plupart de ses amies. Blonde aux yeux bleus, fine et élancée, son physique avantageux, s’il lui avait assuré de nombreux succès amoureux, l’avait desservie au moment d’être prise au sérieux dans son milieu professionnel. Elle avait dû se battre pour exister en tant qu'auteure d'une littérature exigeante.
Quant à Aline, elle connaissait par cœur ces boniments déguisés en compliments et n’hésitait pas à répondre vertement, au contraire de sa mère au même âge. Avocate, elle aussi avait dû s’imposer dans un milieu masculin.


La sonnerie de son portable tira Gabriella de ses réflexions. Marie-France, son éditrice, partie tôt le matin de Paris en voiture, l’avertissait de son arrivée imminente.
Marie-France arriva vers dix-sept heures au volant de sa BMW hybride. Gabriella l’accueillit avec chaleur et lui fit visiter les lieux.
- C’est un véritable havre de paix ! Un lieu parfait pour une écrivaine en panne d’inspiration. Le calme et la beauté de la nature suscitent en général des états de sérénité bénéfiques à la création, tu as bien fait de venir t’enterrer ici ! s’enthousiasma à demi, l’éditrice en citadine chevronnée.
- Viens je vais te présenter à maman, tu comprendras mon empressement à venir m’installer ici.
Au fond du jardin elles aperçurent la frêle silhouette de Marie assise sur la balançoire. Ses cheveux blancs tirés en chignon, sa robe claire vaporeuse lui donnaient l’allure d’une ballerine sans âge. Ses yeux d'un bleu délavé lui donnaient un regard absent. A leur approche, la vieille femme se lèva, leur fit une révérence et minauda d’une toute petite voix à l’adresse de sa fille :


- Maman, où étais-tu ? J’étais inquiète !

ContemporainadolescenceGrand mèreamour
Tous droits réservés
5 chapitres de 3 minutes en moyenne
Commencer la lecture

En réponse au défi

"Bradbury déconfiné"- Semaine 10 ( 15 au 21 juin 2020)

Lancé par Lisa.D

Votre mission, si vous l'acceptez, consistera à écrire une nouvelle par semaine jusqu'au 12 avril 2021 (pas à ressortir des textes de vos tiroirs, hein.)

- Écrire une courte nouvelle (à chute si possible) de 5 minutes de lecture maximum.

- Sujet libre.

- Publication au plus tard dimanche à minuit.

C'est un exercice d'écriture enrichissant, pas facile mais formateur, et où l'esprit d'équipe est un puissant moteur, cela implique donc d'aller se lire les uns les autres :)

Voilà comment procéder :

- Chaque dimanche un défi sera lancer (vu qu'on ne peut en lancer que 3 par mois, on le fera à tour de rôle en gardant le même titre, et en modifiant le n° de la semaine, afin de le trouver facilement.)

- Chacun des participants accepte le défi et dans sa réponse met un lien sur le chapitre de l'oeuvre créer dans son profil pour le Bradbury déconfiné ou met un lien dans les commentaires du défi.

Le but est de ne rien lâcher et d'arriver au bout, mais le plus important est de participer, donc n'ayez pas peur ;))

Pour lancer un défi merci de vous signaler ici :

https://www.scribay.com/talks/19022/partant-pour-un-bradbury-jusqu-a-la-liberation--#comment_134844%22

(discussion à l'origine de ce challenge commencé pendant le confinement :)

Hop, hop, hop c'est parti ! à vos claviers ! :)

Commentaires & Discussions

Retour aux sourcesChapitre10 messages | 1 mois
La rencontreChapitre14 messages | 1 mois
L'enfant que l'on a étéChapitre13 messages | 1 mois
La fugueChapitre26 messages | 2 mois
ConfinementChapitre10 messages | 2 mois

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0