Chapitre 4 : Rencontre et discussion avec Jake

13 minutes de lecture

Je dormais paisiblement quand Lyia vint me réveiller en chantonnant une chanson agréable. Je dois avouer qu'un réveil comme ça, je voudrai bien en avoir tous les jours. Sa voix est douce et agréable à écouter. Je ne connais pas cette chanson, je ne reconnais même pas l'air. Pourtant, j'adore la musique et j'essaye de me tenir au courant de toutes les nouveautés possibles en écoutant la radio.

  • Qu'est-ce que tu chantes ?
  • Tu ne connais sûrement pas, c'est une ancienne chanson que me chantait ma mère tous les soirs, avant que j'aille dormir. D’après elle, c’est une chanson importante pour les anciens mages.
  • En tout cas, elle est vraiment magnifique et ta voix aussi.
  • Merci, répond-elle en rougissant. Allons au réfectoire, vite, on est en retard !

Je me presse un peu pour aller dans la pièce qui sert de salle de bain dans l'infirmerie. J'enfile un uniforme que Lyia m'a prêté. Il est constitué d'une chemise bleue et d’un jeans noir. Sur la chemise, il y a un dessin qui semble être l’emblème de Spring Arrow. Il est composé d’un arbre majestueux sur lequel est appuyée une jeune femme. L’uniforme est tout pile à ma taille. Lyia me complimente sur ma tenue.

Nous sortons de l'infirmerie et je découvre le couloir de cette école. Il est gigantesque. Le plafond s'élève à plus de vingt mètres de haut et le chemin est large d'au moins trente mètres. La décoration rappelle fortement les anciens temples romains. Il y a des colonnes de chaque côté du couloir tous les dix mètres, de nombreux vases et bustes de femmes.

Une immense peinture accrochée au mur attire mon attention, elle est vraiment magnifique. Cette toile représente une jolie femme dont la main gauche est entourée des quatre éléments, l'air, le feu, la terre et l'eau. Tandis que dans sa main droite, se trouve une boule noire, comme celle de Zélia. Derrière elle, on peut voir un lac qui reflète les rayons du soleil.

  • Qui est-ce ? interrogé-je Lyia.
  • C'est la mère de tous les magiciens et sorciers confondus, Hécate. C'est elle qui décide de donner des attirances aux magiciens et, même, de les faire devenir mage, ou pas. Elle est la déesse qui veille sur nos vies.

Ce qu'elle me dit m'interpelle. Si je me rappelle bien de mes cours d'histoire, Hécate était une divinité, elle est la déesse nocturne et de la magie. Elle s'occupait des enchantements et des incantations. Ce monde est vraiment très complexe… La magie existe, les déesses existent, tous mes repères s’effondrent.

  • Hécate n'est pas une déesse grecque ?
  • Si, bien sûr, mais elle n'est pas que ça. Elle est toujours présente aujourd'hui, elle est là pour nous, un peu comme un guide.

Alors que cette discussion se termine, je vois une grande porte devant moi. Lyia me dit que c'est le réfectoire et que je pourrais enfin voir Jake à l'intérieur. Sans attendre, j'ouvre la porte et je suis étonné par le calme de cette salle. Il n'y a pas beaucoup d'élèves, une cinquantaine à peine. C'est différent de l’université où j’ai fait mes études.

Lyia me mène à une table et je me retrouve face à deux garçons et une fille. La fille a l'air un peu bizarre, sûrement à cause de sa gestuelle, mais gentille. Ses cheveux acajou ne cessent de bouger et d'aller dans ses yeux vairons. Du coup, elle secoue toujours la tête. C'est un peu perturbant. L'un des garçons est blond, avec des cheveux mi-longs, comme moi, tandis que l'autre a des cheveux bruns et courts. Le blond a un très beau visage, illuminé par un sourire espiègle et des yeux bleus à faire tomber toutes les filles à ses pieds. C’est marrant, il a trois traits bleu ciel sur chaque joue comme des moustaches. Il faudra que je lui demande pourquoi il a ça. L'autre garçon est beau aussi, mais moins que le blondinet. Il a les yeux noisette, une cicatrice au niveau de l’œil droit et une barbe de quelques jours.

  • Mon sauveur est enfin arrivé, s'exclame un garçon dans mon dos.

Lyia mit ses mains sur mes yeux, avant de me retourner pour que je sois face à lui. J'ai hâte de le voir et de pouvoir lui demander ce qu'il s'est passé au parc, j'attends ça depuis hier. Je dois comprendre pourquoi Zélia a fait ça. Je bouillonne d'impatience.

Quand elle retire ses mains, je le vois. Il est encore plus beau que le blond. Il a des cheveux bruns et le teint légèrement bronzé. Ses yeux scintillent d'une couleur turquoise. Il ressemble à tous ces hommes qu’on voit dans les magazines people. Concrètement, ce mec est parfait physiquement. Je reste sans voix en le regardant, intimidé.

Il rompt le silence en premier voyant que je n'arrive pas à dire quelque chose.

  • Ça fait un tel choc de me voir ? dit-il en rigolant.
  • Merci de m'avoir ramené ici. Grâce à toi, je suis en vie, parvins-je à articuler.

Des milliers de questions me viennent en tête, mais je n’arrive pas à les formuler.

  • Tu n'as pas à me remercier. Tu m'as sauvé la vie, je te rappelle. Je me présente, je m'appelle Jake et toi ?
  • Je m'appelle Silu, dis-je timidement.
  • Je vais te présenter mes amis. Le blond, c'est Léo, son ami à coté, Alec et enfin, la jeune fille assise juste en face d'eux s'appelle Rose.

Tous me saluent et je leur rends le bonjour. Je voudrai parler à Jake de cet attaque, mais pas devant tous ces gens. J'essayerai donc de le voir quand il sera seul. Je passe le temps du déjeuner avec eux. Alec essaye de bavarder avec moi.

  • Comment ça se fait que tu sois transféré en plein milieu de l'année comme ça ? me demande-t-il.
  • En fait, je ne sais pas trop. Je revenais de la clinique vétérinaire dans laquelle je travaille, lorsque j'ai sauvé Jake et je me suis retrouvé ici, blessé par une boule sombre. Lyia m'a sauvé, mais je me suis guéri trop rapidement pour être une « simple » personne.

Je n'ai pas envie d'entrer plus dans les détails devant tous ces gens. Je reste donc sur une réponse simple, claire et n'engageant aucun sentiment.

  • Donc tu as une attirance de soin ? me questionne Léo. Ça serait logique pour un vétérinaire. Ça se trouve, tu soignais tes patients sans t’en rendre compte.
  • Je ne sais pas encore, je dois passer un test cet après-midi et pour tout vous dire, ça m’effraie un peu. Mais bon, comparé à tout ce que je viens de vivre ces dernières vingt-quatre heures...
  • Ne t'inquiète pas, ils vont rien te faire. C'est tout banal comme test, me répond Jake.
  • On verra tout à l'heure, dis-je pour éviter le sujet. En fait quels sont vos euh ... vos...
  • Nos attirances ? propose Rose.
  • Oui, c'est ça.
  • J'ai un don pour la magie de feu, me dit Alec, en faisant danser des flammes au bout de ses doigts.

Il en profite pour allumer une flamme juste sous le nez de Léo, qui manque de tomber de sa chaise.

  • Moi pour la télékinésie, répond Rose, en penchant ses mains pour stabiliser la chaise de Léo avec son don.
  • Toi, tu ne perds rien pour attendre ! s'exclame Léo.

Des petites tornades viennent se placer au niveau des pieds de la chaise d'Alec. Il se retrouve propulsé à trois mètres de hauteur.

  • Vous avez fini votre sketch, râle Jake.

À peine a-t-il fini sa phrase qu'une trombe d'eau s'abat sur Léo et les mini-tornades disparaissent, laissant place à une brise qui descend tendrement Alec.

  • Bon comme tu as pu le voir, grâce à leur sketch, qu'ils présentent, inlassablement, à chaque nouveaux, Léo peut contrôler l'air et les éclairs. Et pour ma part, je contrôle l'air, l'eau et le feu, conclue Jake.
  • Waouw, trois éléments, m'exclamé-je, ça arrive souvent ?
  • Non que très rarement, mais je n'aime pas que l'on me connaisse juste pour ça. Je suis Jake c'est tout.
  • D'accord, lui dis-je, alors que je venais d'avaler l'ensemble de ses mots.

Ce garçon est étonnant par son sérieux et par sa modestie. Il a l’air d’être une bonne personne. Même s'il a trois attirances, je pense qu’il est assez altruiste pour aider les autres.

  • Avoue, notre sketch était parfait ? demande Alec. Le clou du spectacle, c'est la trombe d'eau ! Jake ne choisit pas toujours la même personne, donc on organise des paris. D'ailleurs, Léo, tu me dois 10 dollars.
  • T'as déjà senti 1 000 volts te traverser ? réplique-t-il en éclatant de rire.
  • Vous avez fini les enfants ? tempère Rose.

Ils ont continué à se chamailler tout le reste du repas. Ils sont vraiment marrants, Léo et Alec sont toujours en train de se taquiner. Rose les réprimande sans cesse quand ils abusent. Jake est un peu plus sérieux que les autres, mais je ne peux pas tous les juger à la première discussion. À côté d'eux, Lyia et moi sommes très discrets. Nous les écoutons plus que nous ne parlons.

Nous finissons de déjeuner et je suis Lyia et Jake à leur cours d'histoire de la magie.

J'entre en classe et tombe nez à nez face à un homme dans la vingtaine d'années et le prends pour un élève. C'est seulement quand il se présente comme étant le remplaçant de l'ancienne professeure, que je me rends compte qu'il est l'enseignant. Il vient sûrement de finir ses études. Je m'assois dans le fond de la classe entre Jake et Lyia pour ne pas gêner, car étant un « débutant », je n'y connais vraiment rien à cet univers. J'écoute avec attention ce que monsieur Bones raconte à propos des sorcières de Salem. Elles avaient été exécutées en 1692, dans le Massachusetts. Ces sorcières étaient très influentes à cette époque et leur exécution n'avait pas été sans répercussion pour la communauté des magiciens. En effet, toutes les plus vieilles magiciennes qui étaient au sein du conseil de la magie avaient été assassinées. Le conseil de la magie est apparemment une sorte de mini gouvernement dans le monde des mages. Autant dire qu'avoir dû le remplacer quasiment totalement à cette époque, avait laissé place à des personnes mal intentionnées.

La fin du cours sonne, ces deux heures ont défilé comme si seulement deux secondes venaient de s'écouler. L'histoire de la magie est tellement passionnante, que je ne peux m'empêcher de poser quelques questions au professeur après la sonnerie.

  • Excusez-moi, pour ce qui est du conseil de la magie, y a-t-il des représentants des mages et des sorciers ? demandé-je.
  • Normalement, oui. Mais lors du massacre des sorcières de Salem, de nombreux sorciers ont pris les places vacantes. C'est très certainement à cause de cette supériorité numérique qu'il y a eu des soucis.

Il a répondu à ma question avec le sourire aux lèvres. Ma question devait être basique, en même temps, je ne m'y connais pas du tout.

  • Justement, quels étaient les conséquences de cette supériorité numérique ?
  • Ce sera le sujet du prochain cours justement.

Je le remercie et sors de la classe.

Je ne peux pas suivre les autres cours avec Jake et Lyia, car il s'agit de cours de magie pratique. Ne connaissant pas encore mon attirance, je ne peux pas suivre celui qui me correspond.

J'ai donc passé le reste de mon temps, avant le dîner, à déambuler dans les couloirs et à découvrir les classes et tous les recoins de ce prestigieux bâtiment. Lyia m'avait dit, à la fin du cours d'histoire, que je serai établi dans la même chambre que Jake, jusqu’à ce que je décide de rester ici ou non. Pour l’instant, j’ai envie de partir, mais tout cet univers m’intrigue. Tout ce que j’ai appris a bouleversé ma vision du monde, ma vie, tout… Est-ce possible de revenir en arrière, de retrouver mon ancienne vie après tout ça ? Bon, essayons de rester positif, pendant mon attente, je ne tomberai pas sur un inconnu au moins. Et, je pourrais même plus vite parler avec Jake.

Je fais les cent pas dans toute l’école avec mon GSM en main, mais rien n’y fait, on n’a pas de réseau ici. Comment peut-on être isolé du monde externe à ce point ? Pendant cette quête vaine, je tombe sur la piscine de l’école. Quand je l'ai vu, j'ai voulu aller dans les gradins, pour voir si des personnes y étaient présentes. J’ai toujours aimé l’odeur de la piscine. Ça me rappelle mes cours de natation, j’avais un très bon niveau, mais j’ai décidé d’arrêter après le décès de mon père. Ma mère n’arrivait plus à suivre financièrement, donc nous avons tous fait des concessions. La mienne était ma passion pour la natation.

J’entre et je vois Jake en train de s’entraîner avec la magie de l'eau. Il est en maillot de bain, pour ne pas mouiller ses vêtements, je présume. Son corps est sculpté comme celui d'un athlète. Il est musclé, mais pas trop, le juste milieu comme disait souvent Zélia… Cette pensée m'attriste et je sens mon estomac se nouait... Je me mets à pleurer dans les gradins. Je sèche vite mes larmes, je ne veux pas que Jake me voit ainsi. Je dois être fort. Pour éviter de pleurnicher, je le regarde jouer avec un de ses éléments. Le spectacle est envoutant. Il soulève des centaines de fines gouttelettes d'eau dans les airs. Celles-ci, illuminées par le soleil, envoient les couleurs de l'arc-en-ciel sur le sol. Il s'amuse en même temps à créer des formes avec l'eau, on dirait qu'il cherche à raconter une histoire avec des personnages. Tout à coup, un énorme dragon d'eau monte de la piscine et traverse toute la salle jusqu'à moi. Je crie, pensant que j'allais finir totalement trempé, mais rien de cela ne se passe. Le dragon s'est arrêté à deux centimètres de moi et repart vers la piscine pour replonger de là où il venait.

  • Alors, la vue est belle de là-bas ? me crie Jake.
  • Désolé, je venais juste voir la piscine et je t'ai vu manier l'eau. Tu es vraiment doué, c'était époustouflant.

Je ne le distingue pas bien, mais je pense qu'il rougit. Il a l'air timide comme garçon.

  • Merci, marmonne-t-il.

Il se rapproche des gradins et monte jusqu'à moi.

  • Pourquoi as-tu pleuré ? me questionne-t-il comme s'il avait tout vu.
  • Tu m'as vu pleurer ?
  • Non, mais je l'ai senti, les pleurs sont constitués d'eau et donc, je peux ressentir quand une personne est triste. Veux-tu en parler ?
  • La fille qui t'a attaqué est ma petite amie Zélia ... Je n'arrive pas à comprendre pourquoi elle a voulu te tuer. Ça ne lui ressemble tellement pas... La Zélia que je connais est douce et remplie d'amour, jamais elle aurait osé faire ça. On aurait dit qu'elle n'avait pas de sentiments, comme si ta vie ne valait rien pour elle.

J'ai une boule dans la gorge depuis le début de la conversation, mais je tente de me contenir. Sans surprise, je n'y arrive pas, à peine ai-je fini de dire la dernière phrase, que je fonds en larmes. Je ne peux plus me retenir. Il faut que toute la peine, que je retiens depuis mon arrivée dans cet endroit, sorte.

Pour seule réponse, il me prend dans ses bras, comme pour me rassurer. Cela marche, la chaleur de son corps est réconfortante.

  • Je suis sûr que ce n'est pas une personne sans cœur, comme tu le penses. Les relations entre les magiciens et les sorciers sont très tendues en ce moment. Peut-être qu'une personne l'a influencée dans ses gestes. L'homme avec qui elle était semblait être foncièrement mauvais.
  • Tu crois que Nate l'a influencée ? lui demandé-je.
  • Je présume que tu connaissais aussi l'homme ?
  • Pas vraiment, c'est compliqué... Mais, dans tous les cas, il n'est pas une personne que j'apprécie. Je dirais même qu'il est un véritable monstre et voir cette facette de lui ne m'a pas étonné. Mais Zélia, je la connais depuis tellement longtemps, j'aurais dû le remarquer si elle avait des pouvoirs. J’aurai dû voir qu’elle était comme ça… Elle a quand même essayé de te tuer… Je ne comprends rien… Pourquoi elle a voulu te faire ça ?
  • Parfois, nous vivons à côté des personnes que l'on aime, sans se rendre compte de qui elles sont réellement. Mon meilleur ami ne sait toujours pas que je suis mage, par exemple. Et pourtant, nous nous connaissons depuis la crèche. Il est strictement interdit de révéler à un humain que la magie existe. Cela pourrait affecter toute la hiérarchie magique et aurait d’énormes conséquences sur le monde.
  • Je me doute, mais quand même...

Sans que je puisse finir ma phrase, il me reprend dans ses bras tendrement. Je me laisse pleurer encore quelques minutes, avant de m'extirper de ses bras.

Trop d’émotions d’un coup, si je continue, je vais m’effondrer. Je ne suis pas le genre de garçon à montrer mes sentiments habituellement, mais là, je suis tellement désorienté que je n’arrive plus à les contrôler… Donc, je vais reprendre mes mauvaises habitudes, il faut que je change de sujet.

  • Pourquoi les sorciers ont des dents de vampires ? le questionné-je.
  • Les humains confondent vampires et sorciers. Ils sont identiques, les vampires sont les sorciers, à part qu’ils ne s’enfuient pas devant une gousse d'ail et ne brûlent pas quand on leur jette de l'eau bénite.
  • Mais pourquoi les mages n'ont pas les dents pointues alors ?
  • C'est une bonne question, je sais juste que seulement les sorciers ont cette caractéristique.

Nous parlons encore de la tentative de meurtre pendant une dizaine de minutes, mais il reste toujours en moi cette petite tache sombre qui me ronge de l'intérieur. Zélia est-elle vraiment maléfique ? J'espère de tout cœur que ce que Jake a dit était vrai. Que tout cela était juste à cause de Nate. Qu'elle était innocente...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 7 versions.

Recommandations

Clarys Ormane
Lena, une timide et brillante lycéenne de la banlieue ouest de Paris, endure les brimades à cause du mode de vie singulier de son père. Persuadé que le monde court à sa perte, Franck est un Survivaliste et a éduqué sa fille selon ces préceptes.

A la suite d’un mystérieux coup de téléphone, l’homme quitte précipitamment la ville et force Lena à l’accompagner en pleine forêt. Au fil des jours, Franck devient agité et violent. Craignant pour sa propre vie, Lena décide de s’enfuir.

L’adolescente va alors découvrir que le pays, tel qu'elle le connaissait, n’existe plus ! Les morts se comptent par millions. Comment une telle catastrophe a-t-elle pu se produire si vite et pour quelles raisons ?

Lena devra faire preuve de courage et utiliser toutes ses capacités pour aider ceux qu’elle aime à survivre !


* Contenus sensibles : certaines scènes décrivent des morts, de la violence, des affrontements... (effondrement société)
** Couverture : Réalisation d'Alexandra de Cornuaille ♥♥ (auteure à lire sur Scribay!)
699
840
1613
388
Lyanna Stark
Un Mur.
Deux prénoms.
Le but ? Tomber amoureux, peu importe leur volonté.

Une année auparavant, Leila Revigne, une élève du lycée Lander se suicida après avoir trompé son petit ami avec celui de sa meilleure amie. Dans sa dernière lettre, elle accusa Raven d’avoir publié une vidéo preuve de son acte, par pure jalousie. C’est ainsi que le Mur, une ancienne tradition de leur lycée, détruit les élèves les plus populaires. Personne ne sait qui inscrit les noms, ni pourquoi, mais l’établissement respecte tellement cette règle que s’en soustraire est impossible.

Mais lorsque le Mur convertit la vie de Madden, Emma, Raven, Erwin, William, Peter, Alexandre et Gabrielle en tragédies, les règles changent.

C’est maintenant à celui qui parviendra à ne pas craquer qui réussira à vaincre la vieille tradition. À moins qu’il ne s’agisse que d’un moyen pour faire éclater la vérité ?

Après tout, un mur est un mur. Une moindre faille, et tout s’écroule.
111
129
460
290
Peggy "Ladaline" Chassenet
ATTENTION, il s'agit du tome 2.

Ce début d’année scolaire a été mouvementé pour nos ados, particulièrement pour Tristan, toujours très affecté par le drame qui a touché sa famille.
Les secrets n’ont pas tous été levés. Tellement de questions restent en suspens.
Ils vont devoir apprendre à vivre les uns avec les autres, mais surtout et avant tout, à accepter le monstre qui est en eux.


___________________________________________
Contenu sensible

Club Valentine : les annotations sont les bienvenues.

Ne vous embêtez pas à corriger les accents circonflexes, je ne suis pas fâchée contre eux, mais j'utilise les rectifications orthographiques de 1990 ^_^
161
184
57
230

Vous aimez lire Siluvio ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0