Chapitre 7

5 minutes de lecture

Quand Erika arriva au palais, je l’invitai à se diriger vers la salle du trône. J’attendis avec elle que Max et Alicia nous rejoignent à leur tour.

« -Qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi nous demander de venir en urgence ? S’inquiéta Max

-Rien d’urgent en fait.

-Erika ? Qu’est-ce que tu fais là ? Lui demande ensuite Alicia

-Demande à ta mère, répond-elle avec un clin d’œil à mon intention

-Qu’est-ce qu’il se passe Kiera ?

-Tu sais ce que tu as à faire Erika ? Ignorais-je Max

-Evidement.

-Voici les clés au cas où mais je resterais derrière les portes.

-Kiera ! S’énerva max

-Maintenant vous aller discuter tous les deux. Et ce, même si vous devez rester enfermer dans cette pièce toute l’après-midi. Je ne suis pas pressé. »

Sans leur laisser le temps de répliquer, je sortie de la salle du trône et ferma la porte à clé. Aussitôt, j’entendis Max rouspéter, frapper à la porte mais je rigolais intérieurement de la situation. Un domestique m’apporta une chaise et je m’assis à côté de la porte, écoutant avec attention ce qu’il se disait dans la salle du trône.

Leur discussion dura pendant au moins deux heures. A croire qu’ils n’avais jamais réussi à se parler. Alors que j’écoutais leur déclaration d’amour mutuel, un garde m’interpella.

« -Votre Altesse ? Marine Arion vous demande l’asile.

-Marine Arion, ce nom me dit quelque chose. Mais oui, faites là entrer, je m’en occupe personnellement. »

La mère biologique d’Alicia entra quelque minutes plus tard dans le palais visiblement terrifié. Je me leva et la fis assoir à ma place.

« -Qu’est-ce qui ne va pas ? lui demandais-je alors

-Peu de temps après votre venu chez moi, pour m’informer que vous aviez adopter Alicia, mon père m’as envoyé…quelque part où je ne veux jamais y retourner. Je me suis enfuie il y a quelque jours.

-C’est pour ça que vous demandez l’asile ? A cause de votre père.

-Oui Votre Majesté. S’il me retrouvais…

-Je ne suis pas la Reine Marine mais vous serez en sécurité ici.

-Qui est la Reine si ce n’est pas vous ?

-C’est Alicia. Elle se trouve derrière cette porte avec son père et une amie à elle.

-Est-ce qu’elle…sait ?

-Elle sait qu’elle as été adoptée oui. Mais elle ne sais pas qui vous êtes, je suis désolée.

-Elle n’as jamais chercher à savoir ?

-Pas que je sache non. Je doit vous dire que je ne la connait pas beaucoup. J’ai été dans le coma pendant seize ans.

-Je suis navré de l’apprendre.

-Je vais demander au Capitaine Faure de vous attribuer une protection permanente.

-Le Capitaine Faure, le père d’Alicia ?

-Exact. Suivez-moi. »

Quand j’ouvris les portes de la salle du Trône, Erika avais ses bras autour de la taille d’Alicia et Alicia ses bras autour du cou d’Erika. Max, quant à lui, déambulait dans la pièce. Quand il me vit, il s’avança vers moi. Alicia et Erika tournèrent la tête dans ma direction au même moment.

« -Ah bah enfin, il t’en as fallut du temps pour ouvrir cette fichu porte.

-J’ai besoin que tu lui accorde une protection personnel, enchainais-je en désignant Marine.

-Et pourquoi je le ferais.

-Parce qu’elle demande l’Asile et que je l’ai accepté.

-C’est à moi d’accepter ou non les demandes d’Asile, intervint Alicia en se détachant d’Erika.

-Pas cette fois ma puce. S’il te plait Max, elle est en danger à cause de son père.

-J’ai l’impression de vous connaitre, Madame.

-Marine Arion, enchainais-je sans laisser la concerner parler, seize ans, un père pas commode, ça te rappelle rien.

-Ça me revient. Vous aurez toute la protection que vous sera nécessaire.

-Merci capitaine, répondit la Marine.

-Maman ! Je peux avoir une explication ?

-Max, j’ai besoin de savoir si Alicia a déjà demandée à savoir qui était sa mère biologique.

-Non, je n’ai jamais demander, intervint Alicia en s’approchant de moi. Je ne veux rien avoir à faire avec la femme qui m’as abandonné dans un poubelle, s’énerva-t-elle alors que c’était de la douleur que je voyais dans ses yeux.

-C’est vraiment ce que tu lui as dit Max ? Que c’était elle qui l’avais laisser dans la poubelle ? Je te croyais plus intelligent que ça.

-De toute façon c’est toujours ma faute avec toi. Venez Madame Arion. »

L’espace d’un instant, je croisa le regard de Marine et je vis de la détresse. Sa fille n’avais jamais chercher à savoir qui elle était et elle refusait même tout contact. Alicia étais retourner dans les bras d’Erika.

« -Ma puce, je ne sais pas ce que ton père t’a dit mais ta mère biologique n’as pas eu le choix.

-Ça met égale, tu es ma seule mère et c’est tout ce qui compte.

-Non ça ne t’es pas égale. Je sais ce que ça fait de ne pas connaitre ses origines et j’en ai souffert. Je sais quoi tu aussi tu en souffre. Tu n’aurais pas réagit de cette façon sinon.

-Je ne veux pas savoir maman.

-Ta mère est tombée enceinte de toi quand elle avait seize ans, expliquais-je tous de même. Quand son père l’as su, il l’as envoyer dans un pensionnat pour que personne ne se rende compte de sa grossesse. Quand tu es née, c’est lui qui l’as obliger à t’abandonner. Elle, elle ne voulais pas. Quand on t’a trouvé avec ton père, j’ai demander à rechercher ta mère biologique au cas où tu voudrait savoir. C’est là qu’elle nous as tout expliquer. Elle ne voulais pas t’abandonner et quand elle as su que ton père et moi l’avions adoptée, elle était rassurée.

-Pourquoi tu me dit tout ça ?

-Parce que, à ce que j’ai compris, ton père t’as fait croire l’inverse.

-Je n’aurais pas dut dire ce que j’ai dit tout à l’heure. Excuse-moi maman. Je crois que j’aimerais bien la rencontrer en fait, pour au moins avoir sa version.

-Dans ce cas ce n’est pas à moi que tu doit présenter des excuses mais à la femme qui viens de demander l’Asile.

-C’est elle ? C’est ma mère biologique ?

-Oui ma puce. Viens avec moi si tu veux, je vais trouver où ton père l’as installer. »

Elle attrapa ma main et me sourit. On sortis ensemble de la Salle du Trône.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0