Chapitre 5

5 minutes de lecture

Epuiser, je pris une rapide douche avant d’aller me coucher. Mais à peine quelques minutes après m’être installer dans mon lit, je sentis que quelqu’un se joignait à moi. Je me retournai et vis Alicia allonger contre moi.

« -Qu’est-ce que tu fais là ? Lui demandais-je

-Quand je n’allais pas bien, mamie me prenait dans ses bras pour me réconforter. Alors je fais pareil avec toi.

-Merci ma puce mais tu n’es pas obligé.

-Si maman. Quand mamie est morte, je me suis réfugié dans les bras d’Erika. J’étais bien contente qu’elle soit pour m’aider à ne pas sombrer. C’est à mon tour d’être avec toi aujourd’hui. Parce que tu en as besoin. Je suis là pour toi et je veux te le monter.

-Merci ma puce. Ça va déjà beaucoup mieux. Essayons de dormir d’accord ?

-Je t’aime maman.

-Je t’aime aussi ma puce. »

Je la serrai dans mes bras et on s’endormis ainsi. Quand je me réveillai, Alicia dormait toujours dans mes bras. Sans la réveillé, je me retournai dans le lit et vis Max qui m’observait.

« -Salut, me chuchota-t-il.

-Salut, lui répondis-je en souriant.

-Comment tu te sens ?

-La douleur est toujours forte mais ça va mieux. Parce que vous êtes là pour moi.

-On sera toujours là pour toi Kiera.

-Merci Max. »

Il voulut m’embrasser mais Alicia se réveilla à ce moment-là, l’en empêchant. Quand elle vit l’heure, elle se dépêcha de rejoindre sa chambre et se préparer pour sa longue journée. Quand on l’a vit sortir de lit en quatrième vitesse, on éclata de rire.

« -Tu crois qu’on la fait fuir avec nos chuchotements ? Rigolais-je même si je savais pourquoi elle avait dû partir.

-Peut-être bien. Ou alors elle a deviné ce que j’avais en tête.

-Qu’est-ce que tu as en tête alors ?

-Nous n’avons eu que très peu de temps pour nous deux. Que ce soit avant ton coma ou maintenant. Alors je me disais qu’on pourrait en profiter un peu. Ça te ferait peut-être du bien de penser à autre chose pendant quelques temps.

-C’est une bonne idée. »

Il souleva la couverture et monta à califourchon sur moi. Il m’embrassa tendrement avant de déposer des baisés dans mon cou et de me chuchoter à l’oreille des mots doux. Il attrapa mes mains et les fit lentement remonter au-dessus de ma tête. Dans son regard, j’y voyais de l’amour, de la passion. En ce moment, avec lui, j’oubliais tous mes problèmes, toute mes souffrances s’envolèrent en un instant. Je retrouvais le bonheur que j’avais eu lors de notre première fois. Lorsqu’il m’avait avoué ses sentiments et que j’avais compris les miens au passage. Subitement, je me mise à rire et Max arrêter ses baisés et me regarda bizarrement.

« -Qu’est-ce qu’il y a ?

-Merci. Tu m’aides beaucoup.

-C’est tout ce qui compte. Je ne veux que ton bonheur Kiera.

-Je sais Max et…merci d’avoir pris soin d’Alicia.

-C’est normal, Alicia est notre fille. Même si tu n’étais pas là, c’était mon devoir de m’occuper d’elle.

-Parle-moi d’elle. Je veux dire de quand elle a fait ses premiers pas, son premier mot, son premier amour, tout ça quoi.

-J’ai tout filmer, pour toi. Et son premier mot c’était maman et elle l’a dit quand elle était dans les bras de ta mère à un an environ. Et tu étais là.

-Vraiment ?

-Ces dernières années, j’ai toujours pensée à toi. On ne savait pas quand je tu te réveillerais, ni si tu te réveillerais un jour mais j’ai cru en toi du début à la fin. Ta mère voulait que je trouve quelqu’un d’autre, pour être heureux. Mais ça a toujours été toi, toi et toi seule.

-Tu m’as attendu tout ce temps ?

-Et je t’aurais attendu encore bien plus longtemps s’il l’avait fallu. Parce que je t’ai toujours aimé. Quand j’ai commencé à apprendre à Alicia à se battre, elle avait la même fougue que toi. Même si elle n’a pas ta fille biologique, elle te ressemble en plus d’un point. C’est quand elle a eu 12 ans qu’elle ressemblait le plus à toi. C’était surtout en rapport avec ce qu’on lui racontait. Pourtant lors de sa première ouverture des festivités d’été, l’année dernière, elle a rencontré une jeune fille incroyable, à peine plus âgée qu’elle.

-Erika, soufflais-je.

-Oui. Je ne l’ai jamais vu aussi heureuse que depuis qu’elle est entrée dans sa vie.

-Pourquoi tu lui refuse cet amour dans ce cas ?

-Parce que ça me faisait trop penser à toi. Elle était heureusement avec elle et je souffrais de t’avoir si près et si loin de moi en même temps. Je souffrais de pouvoir te toucher, te parler mais de ne rien recevoir en retour.

-Je ne savais pas…

-Personne ne savais. Tu étais la seule personne à qui je parlais de tout de ça et tu ne pouvais même pas me répondre. J’en ai voulu à Alicia d’être dans les bras de cette fille tous les soirs que du jour au lendemain j’ai refusé qu’elle la voit. A partir de ce jour, notre relation s’est dégradée et je n’ai rien fait pour l’en empêcher.

-Je connait la suite de l’histoire. Elle croit que tu lui refuse cette relation parce qu’Erika est une femme. Mais je comprends mieux aujourd’hui. Ce n’était pas le fait qu’Alicia aime une femme qui te dérangeait mais le fait qu’elle aime, tout simplement.

-J’ai été tellement égoïste avec elle.

-Tu ne faisait que te protéger. Mais pourquoi tu ne lui as jamais rien dit ?

-Je n’y ai jamais pu. Depuis petite, c’est toujours avec ta mère ou avec toi qu’elle parlait quand elle n’allait pas bien. J’avais avec moi.

-Peut-être qu’il est temps de changer ça.

-Heureusement que tu t’es réveillé, ma princesse. »

Il m’embrassa et sortie du lit pour prendre une douche. Mais dés que je me retrouvai à nouveau seule, la douleur et le vide dans mon cœur revint comme un boumerang. Mais je ne devais pas me laisser abattre parce que ma famille comptait sur moi. Quand max revint, il vit que ça n’allait pas mais avant qu’il puisse me poser la question, je le demandai de me monter les vidéos qu’il avait pris de ma fille.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0