Chapitre 29

4 minutes de lecture

Comme d’habitude, j’étais réveillé tôt. Quand Max se réveilla à son tour, j’étais dans la chaise à bascule avec Alicia dans mes bras qui dormais.

« -Bonjours princesse, commença-t-il en m’embrassant.

-Je t’ai réveillé ?

-Non ne t’inquiète pas. Par contre la prochaine c’est moi qui m’occupe de la petite et toi tu dors.

-Je n’arrive pas à dormir Max. M’occuper d’elle m’évite de tourner en rond.

-Repose-toi quand même. »

Il prit Alicia pour que je puisse prendre une douche. A mon retour, il me regardait bizarrement et Alicia n’était plus là.

« -Où est Alicia ?

-Avec ta mère. Elle est venue pour te dire qu’ils l’avaient retrouvé. Elle m’a passé ce dossier.

-Vraiment ?

-Tu veux bien me dire qui ils ont retrouvé ?

-La mère biologique d’Alicia.

-Pourquoi tu l’as cherchais ?

-Je ne veux pas mentir à Alicia sur ses origines alors je me suis dit que si un jour elle voulait la retrouver, elle pourrait le faire.

-Que dit ce dossier alors ?

-Marine Arion, seize ans, elle vit à la capital pas loin où on a trouvé Alicia.

-Seize ans ? C’est tellement jeune. Je comprends mieux.

-Ça ne m’étonnerais pas que ce soient ses parents qui l’ont obligé à abandonner sa fille.

-Que dirais-tu qu’on la rencontre ? Pour comprendre son histoire et lui dire que sa fille est entre de bonnes mains.

-Pourquoi pas, mais faudrait lui parler seul. Si ses parents sont à l’origine de cet abandon il faudrait mieux éviter qu’ils soient au courent.

-Tu as raison. Je vais organiser la sortie.

-Se serait mieux si ont été que tous les deux mais je sais que ce ne sera pas possible.

-Je m’occupe de tout.

-Merci. »

Une heure plus tard, nous étions en route pour la capital. Max masqué et deux autres gardes avec moi. Comme je sortais, j’avais dû mettre mon diadème de princesse. Au palais, je ne le mettais jamais. Quand on arriva devant la maison de la mère biologique d’Alicia, Max frappa à la porte pour moi et c’est un homme d’une quarantaine d’année qui lui ouvrit.

« -C’est pour quoi ? Il n’avait pas l’air commode.

-Votre fille Marine est-elle là ?

-Qu’est-ce qu’elle a fait encore celle-là ? Vous êtes de la garde c’est ça ?

-Oui Monsieur. Mais ne vous inquiétez pas, nous voulons seulement lui parler.

-Nous ?

-La princesse Kiera et moi-même.

-La princesse ? Marine ! Ramène-toi immédiatement.

-Qu’est-ce qu’il y a père ? Demanda la jeune fille quelque minutes plus tard.

-La voilà, faites ce que vous voulez avec elle, je ne veux rien savoir, enchaina-t-il en la poussant à l’extérieur de la maison et en refermant la porte aussitôt.

-Ne vous inquiétez pas Mademoiselle. On peut discuter en marchant ? Lui demandais-je

-Heu oui. Vous êtes la princesse Kiera ?

-C’est moi en effet. Je vous présente le lieutenant Maxence Faure. Il enleva son masque.

-Enchantée. Mais qu’est-ce qu’il se passe ?

-Nous aimerions vous parler de votre fille.

-Vous l’avez trouvée ? Je ne voulais pas l’abandonné, je vous le jure.

-Elle vas très bien. Si nous sommes là c’est pour vous dire que Maxence et moi-même avons adopté votre fille.

-Vraiment ? Je ne sais pas quoi dire, je suis tellement rassurée qu’elle ait trouver une bonne famille. Comment l’avais vous appeler ?

-Alicia Faure d’Erésia.

-Ça lui vas bien.

-Accepteriez-vous de nous expliquer pourquoi vous l’avais laissé ?

-Mon père. Quand il a su que j’étais enceinte, il m’a mis en pensionnat pour que personne ne s’en rend compte. J’ai déshonoré ma famille pour mon père. S’il avait pu me mettre à la porte il l’aurait fait mais je suis encore mineur.

-Nous ne voulons pas mentir à Alicia sur ses origines. Si un jour elle cherche à vous retrouver, le voudriez-vous ?

-Seulement si je ne suis plus dans ma maison familiale et qu’elle le veut.

-Nous vérifieront vos conditions de vie alors.

-Serait-il possible de la voir ? Je n’ai vraiment pas envie de rentrer chez moi pour le moment.

-On peut arranger ça, ajouta Max. Tu en pense quoi Kiera ?

-Je peux faire ça. Vous n’avais pas choisi de l’abandonné.

-Merci. Je suis sûr que vous serez de super parents.

-Suivez-nous, on vous emmène la voir au palais. »

On rentra au palais où ma mère et Alicia nous attendais dans la grande salle. Je fis les présentations et elle passa la petite à Marine qui n’était vraiment pas à l’aise. Je l’aidai et elle fut rassurer. Ce fut heureuse et contente qu’Alicia est trouver une bonne famille qu’elle rentra chez elle une heure plus tard. Après son départ, je fis manger Alicia dans ma chambre et la couche avant de me poser sur mon lit avec un livre.

Mais j’eu à peine le temps de lire une dizaine de page, que je ressenti une forte pression dans la poitrine. J’étouffais. Je me dépêchai d’aller dans la salle de bain juste avant de mettre à tousser et de cracher du sang. Je ne pouvais plus du tout respirer et me retenais au lavabo pour ne pas tomber. En vitesse, je réfléchi à un moyen d’avertir Max qui surveillait ma chambre. Alors que je commençais à perdre connaissance, j’attrapa le miroir qui se cassa en tombant en même temps que moi.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0