Chapitre 26

4 minutes de lecture

Depuis que ma mère avait accepté que je puisse aider l’armée à ma manière, je passais mes journées à travailler avec le Capitaine dans l’établissement de nouvelle mission pour sauver la population du Nord. Cela me permettait de m’occuper et surtout j’attendais avec impatience le soir pour retrouver Max. Il venait me rejoindre dans ma chambre après le départ de carole et repartait avant qu’elle ne revienne le lendemain. Nous passions donc nos nuits ensemble mais il restait toujours suspicieux envers mon frère. Nous n’en avions pas reparlé depuis sa première mise en garde mais je le savais tendu dès qu’Antonin s’approchais de moi ou me prenait dans ses bras.

Mais Max n’était pas mon seul secret. Depuis que j’avais accès à de nombreux documents confidentiel, étant conseillère militaire, je travaillais sur un projet secret. Même Max n’était pas au courent et encore moins ma mère. Je travaillais en secret sur un moyen d’arrêter définitivement mon père. Je cherchais toutes les alternatives même celles où je devrais le tuer moi-même si le fallait. Mais il s’agissait bien sûr du plan de la dernière chance. Du plan Z comme on dit. J’espérais bien ne jamais en arriver là.

Dormant qu’environ cinq à six heures par nuit, je passais le temps que je ne dormais pas sur mon projet. Dès le matin, je prenais une bonne dose de chocolat chaud et de jus d’orange pour être en forme la journée et espérer que personne ne se rendent compte que je dormais peu. Pourtant Max avait des doutes et était aller en parler à ma mère. Celle-ci vint donc me voir, dans ma chambre, en début de matinée.

« -Kiera, je peux te demander si tu dors bien ?

-Je dors bien pourquoi ?

-Tu es sur ? Tu as l’air épuiser.

-C’est vrai je ne dors pas beaucoup mais ça va.

-Tu doit faire attention à toi, essaye au moins de faire des pauses ou des petites siestes.

-Je vais bien maman. Et puis je suis trop occupée pour faire des siestes.

-Tu en fait beaucoup trop Kiera.

-Très bien, je vais en faire un peu moins si ça te rassure.

-Je dit ça pour toi, tu dois faire attention à ta santé.

-J’ai compris, je vais faire attention.

-Qu’est-ce que tu es têtu. »

Je repris mon travail dès son départ. J’avais une réunion avec le Capitaine et ses conseillers et je devais finir de préparer mes documents. Pendant cette réunion, je devais les convaincre qu’il était temps de relancer une mission de sauvetage d’enfants mais d’une manière différente. Pourtant, je demandai une pause au bout de deux heures, me sentant pas bien. Ça faisait déjà vingt minutes que j’avais mal à la poitrine et que je ne disais rien. En sortant de la grande salle, je dus m’appuyer contre le mur. Max arriva à ce moment-là et m’aida à me tenir debout. Pourtant nous n’étions pas seuls dans le couloir.

« -Princesse, vous devez vous reposer.

-Tait-toi.

-Dit-moi ce que tu as pour je t’aide, me chuchotât-t-il

-J’ai mal à la poitrine et à la tête.

-Je te ramène dans ta chambre et je préviens le médecin.

-Non, je dois continuer la réunion.

-Kiera. »

Je voulu retourner dans la salle mais j’eu un vertige et Max dut me rattraper. Je me retrouver donc dans ses bras, ma tête contre sa poitrine, en route vers ma chambre. Il me déposa dans mon lit, remonta ma couverture et partie chercher ma mère et le médecin. Ils arrivèrent moins de dix minutes plus tard. Au final, j’avais juste besoin de beaucoup de repos.

« -Je t’avais prévenu Kiera.

-Je n’ai pas besoin de ta leçon de moral maman.

-Merci de nous avoir prévenu, ajouta-t-elle à Max.

-Je n’ai fait que mon travail Majesté.

-Assurez-vous qu’elle dorme quelques heures.

-Ne vous inquiétez pas. Et puis le médecin lui as prescrit des somnifères.

-Merci. Je vais te laisser te reposer Kiera. »

Après le départ de ma mère et le retour du médecin pour me donner des somnifère, Max enleva son masque et s’installa dans le lit avec moi. Ma tête posée sur sa poitrine, je m’endormis rapidement sous l’effet des médicaments.

Je fus réveillé par des chuchotements autour de moi. J’étais toujours sur le torse de Max.

« -Elle se réveille, dit une voix féminine que je ne reconnus pas immédiatement.

-Kiera ? Cette fois c’était Max.

-Je peux avoir un verre d’eau ? Demandais-je

-Tiens, dit ma mère que je reconnu, on avait prévu.

-Merci.

-Comment tu te sens ?

-Ça va un peu mieux mais toujours un peu mal à la tête.

-Il te faut encore un peu de repos. Merci d’avoir veiller sur elle Lieutenant. »

Je compris alors que ma mère savait qui était le garde masqué et que Max n’était pas mort. Je me redressai rapidement sur le lit et vit qu’il n’était pas masqué.

« -Qu’est-ce qu’il se passe ?

-J’ai tout expliquer à ta mère. On est plus obligé de sa cacher.

-Mais et mon père, il va te retrouver s’il sait que tu es là.

-Il sais déjà Kiera. Il est en route avec son armée pour le palais. La guerre contre la résistance est bien réelle cette fois-ci.

-Dans ce cas il faut…commençais-je en voulant sortir du lit.

-Que tu te reposes Kiera. Ce n’est pas à toi de t’occuper de cette guerre.

-Je sais mais…je dois vous avouez quelque chose.

-On t’écoute.

-Ça fait un moment que je travaille sur un projet secret.

-Tu vois que tu travailles beaucoup trop, enchaina ma mère.

-Maman ! S’il te plait.

-Bien, quel est ton projet ?

-J’ai travaillé sur un moyen d’arrêter mon père. J’ai plus d’une dizaine de plan au cas où un ne fonctionnerait pas où soit impossible à mettre en place.

-On regarderas tout ça plus tard. Repose-toi encore un peu. »

Je me recouchai mais j’avais toujours plein de question en tête. Comment ça se faisait que ma mère ait surpris Max alors qu’on avait fait très attention ces derniers temps. Pourquoi mon père se décidait enfin à attaquer et que voulait-il ? Finalement je réussi à m’endormis à nouveau, accompagner par mon amant et rassurer que ma mère ait bien pris le fait qu’il soit toujours vivant.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0