Chapitre 20

4 minutes de lecture

Quand je me réveillai le lendemain, il faisait encore nuit mais ma mère était déjà levée. Pourtant j’avais du mal à respirer et l’impression que quelque chose n’allait pas. Je me souviens alors que la femme qui m’avait empoisonné avait dit que Max avait été kidnapper par mon père.

« -Doucement Kiera, je suis là, tout va bien.

-Max…

-Doucement, respire, dit-elle d’une voix douce en me prenant dans ses bras.

-Mon père l’a enlever. Elle me l’a dit avant…

-Je sais. La garde fait toutes les recherches possibles. »

Je regardai par la fenêtre, il pleuvait et une dizaine de camions de garde entraient dans la cour. lls étaient habituellement chargés de transporter les blessés ou les morts, ne présageais rien de bon en ce lieu. Ma mère m’aida à m’habiller d’une légère robe de chambre. Je me fis une simple queue de cheval et on rejoignit les gardes dans la cour. Je cherchais Max, en vain, parmi les blessés qui descendaient du véhicule. Je savais qu’il n’était pas parmi eux. Le capitaine vient alors me voir et je sentis la main d’Antonin sur mon épaule. Ils avaient échangé.

« -Que s’est-il passé ?

-Notre campement a été attaqué par des rebelles. Nous n’avons rien pu faire, nous sommes les seuls survivants.

-Vous n’aviez pas d’éclaireur ? Je croyais que c’était d’une importance capitale.

-Nous en avions mais ils ont tous disparu au cours de leur mission.

-Disparu ?

-Nous n’avons pas retrouver leur corps. Nous ne savons même pas s’ils sont morts ou s’ils sont encore vivants.

-Mon père a kidnappé le lieutenant Faure, vous croyez qu’il a fait de même avec les autres éclaireurs ?

-C’est probable. Je suis désolée princesse. »

Je repris lentement ma respiration et interpella un garde. Je savais comment contacter Max.

« -Vous ! Mettez-vous sur la fréquence 666 et passez-moi votre talkie-walkie.

-Mais cette fréquence est maudite !

-Faites ce que je vous dis !

-Tout de suite Princesse. »

Je commençai par l’appeler avec notre code habituel mais personne ne répondit.

« - Max, c’est Kiera, répond moi, je t’en supplie.

-Kiera ? Comme c’est surprenant, répondit une voix que je ne reconnus pas.

-Qui êtes-vous ? Où est Max ?

-Kiera ! Hurla la voix de Max en fond. Coupe tout et cache toi !

-Maxence !

-Tait-toi. Tu veux finir comme les autres ?

-Laissez-le ! Ne lui faites pas de mal.

-Je ne le toucherais pas à la seule condition que tu fasses tout ce que je te dirais de faire.

-Vous êtes mon père c’est ça ? Votre tentative d’assassinat à encore échouer.

-N’accepte pas Kiera, cria à nouveau Max.

-C’est bien moi. Crois-tu vraiment que je voulais te tuer ? Je voulais juste t’affaiblir.

-Je ne ferais rien venant de vous.

-Comme c’est dommage. Je n'ai plus qu'une balle dans mon pistolet. Elle irait très bien dans la tête de ton petit ami.

Je ne répondis rien et donna le talkie à Anto. Je me maudis en silence de ne pouvoir rien faire de plus.

-Tant pis, tu peux lui dire au revoir Kiera. »

J’entendis alors un coup de feu qui résonna dans le talkie. Je plaquai une main sur ma bouche et me serra dans les bras de mon frère. Il dut me soutenir pour que je ne m’écroule pas. Il rendit le talkie à son propriétaire et lui demanda d’aller prévenir son père. Il ne pouvait pas me porter à cause de sa maladie. Quand il arriva une dizaine de minutes plus tard, je pleurais toujours dans les bras d’Anto, luttant pour respirer. Je ne résistai pas quand Nick me pris dans ses bras pour me porter jusque dans ma chambre.

« -Qu’est-ce qu’il se passe ? Demanda alors ma mère qui les avait suivies. Ils étaient dans le couloir.

-J’aimerais bien savoir aussi, enchaina Nick.

-Tu savais qu’elle avait un petit ami ? Demanda Anto à ma mère

-Le lieutenant Maxence Faure, oui je savais.

-Il as été enlever par un homme qui dit être le père de Kiera.

-Je savais aussi. Le lieutenant était en mission au Nord où le père de Kiera dirige l’armée de rebelle.

-Nous avons réussi à établir le contact mais son père lui as fait du chantage. Elle devait faire tout ce qu’il lui dirait sinon il tuerait son petit ami.

-Elle n’as rien n’accepter, n’est-ce pas ?

-Non. Mais nous avons entendu un coup de feu puis plus rien. La communication a été rompus.

-Il n’aurait pas fait ça. Dis-moi qu’il ne l’a pas fait Erine, enchaina Nick.

-Il en est malheureusement tout à fait capable. Elle n’aurait jamais dû revenir au palais. Tout est de ma faute.

-Ce n’est pas de ta faute. Anto, veuille sur ta sœur, je m’occupe de ta mère.

-Bien sûr papa. »

Il entra dans ma chambre, s’allongea à mes côtés et me pris dans ses bras pour me monter qu’il était là pour moi. Cependant, il dut me mettre mon masque à oxygène, j’avais l’impression d’étouffer. Par mes poumons endommager et par la mort de celui que j’aimais. J’avais laissé mon père tuer l’homme que j’aimais. J’étais tout aussi responsable de la mort de Max que mon père.

Je tremblais, pleurant en silence. Quand mon frère le compris, il me serra un peu plus contre lui mais je ne réussis pas à m’endormir pour autant.

Annotations

Recommandations

Défi
Mélanie D'Angelo
Quand j'ai connue Ash Maverick, ce n'était qu'une adolescente. La parfaite petite fille à papa, tout ce que je déteste. Seulement, voilà, dix ans plus tard, elle débarque à New York et devient correctrice pour la maison d'édition dans laquelle je travaille. Et qui plus est, dans mon département et sous mes ordres ! Mais, Ash a changée. Elle n'a plus rien avoir avec celle que j'ai connue. Envolée la fille à papa, sérieuse. Elle est sexy à se damner et j'ai un mal fou à me rappeler que, non seulement elle est la soeur de mon meilleur ami, qui me tuerait s'il savait que je m'intéresse à elle, mais qu'elle est aussi mon employée. Fréquenter des collègues pourquoi pas, mais une dont je suis le supérieur direct est un gros risque pour ma carrière. Ajoutez à ça les différents problèmes qui surgissent dans mon service depuis son arrivée, et vous comprendrez pourquoi je suis à deux doigts de craquer.
Malgré tout, Ash m'attire. La femme qu'elle est devenue m'intrigue et je me demande combien de temps encore je vais pouvoir résister à l'effet qu'elle exerce sur moi.
112
61
100
43
Défi
Merenwen
Plop !
7
4
0
1
Défi
mayauthoress
-Ce chapeau vous va à ravir madame. Mademoiselle?
-Euhh... Merci! On se connait?
-On m'appelle Unknown.
-Votre nom en français donne Inconnu (e)?!
2
0
0
2

Vous aimez lire Le studio d'Anaïs ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0